Les notes d’Allemagne – France : on est déjà à court d’adjectifs pour la raquette Wembanyama – Gobert

Le 06 juil. 2024 à 19:40 par Clément Hénot

Wembanyama Victor Rudy Gobert
Source image : NBA League Pass

L’Equipe de France continue de préparer les Jeux Olympiques pour arriver bien en jambes à Paris dans quelques jours, et aujourd’hui, c’était l’Allemagne, championne du monde en titre, qui se présentait face aux Bleus, avant un match retour lundi à Montpellier.

“World Champions of what ?”, soit la phrase probablement prononcée dans le vestiaire Français après cette large victoire en terre Allemande, parce qu’après tout, Cologne c’est de l’eau. Bien sûr, tout est à relativiser étant donné que l’Allemagne a envoyé ses stagiaires faire le boulot pendant que les Wagner Bros, Johannes Thiemann ou encore Daniel Theis étaient absents de ce rendez-vous, laissant Dennis Schröder à peu près seul pour contenir les assauts d’une raquette Victor Wembanyama – Rudy Gobert que l’on pourrait penser issue d’un code de triche. Et quand ils vont se reposer, ce sont Matthias Lessort et Guerschon Yabusele qui entrent en scène. Tout simplement écœurant.

# Allemagne

Andreas Obst (3) : 0/4 de loin, aucun point, aucun tir marqué, il faudra aller s’entraîner avant les Jeux Olympiques. Obst Factory. Obst s’obstine.

Johannes Voigtmann (4) : peu en réussite aux tirs, il a carrément briqué ses cinq tirs de loin dans ce match. Marine Johannes > Johannes Voigtmann.

Leon Kratzer (4,5) : a chopé en tout et pour tout un rebond en 10 minutes, suffisant pour dire à ses camarades de classe que non, il n’a pas “rien fait” dans le projet de groupe. Et après tout il a fait 5 fautes, c’est pas rien.

Isaac Bonga (4,5) : “il est fort au basket Isaac ? C’est un Bonga quoi” est probablement la phrase prononcée par des observateurs basket, quelque part dans le monde.

Dennis Schröder (7) : seul au monde, il a balancé quelques shoots bien crades, mais sans lui, l’Allemagne n’aurait jamais existé dans ce match. Mention spéciale au petit appartement T2 avec balcon dont il dispose désormais dans la tête d’Evan.

Oscar da Silva (6) : le grand frère de Tristan a fait ce qu’il a pu, mais c’était difficile d’exister face à une telle défense. Momo Henni aurait dit “tout sur Oscar” s’il avait vu le match.

Niels Giffey (4,5) : s’il avait fait une seule passe décisive dans ce match, on aurait pu penser qu’il s’agit de Josh Giddey avec l’appareil dentaire de Jean-Claude, le célèbre ami de Titeuf.

Justus Hollatz (4) : il fait partie des types qui ont réurbanisé la ville de Cologne ce soir, il a également du boire beaucoup de son eau pour viser ainsi.

David Kramer (4,5) : son match nous donne envie de tout faire Kramer.

Maodo Lô (5) : il a tenté des choses mais malheureusement insuffisant, bien qu’il soit l’un des seuls teutons à avoir mis dedans de loin. Sa nation a pris Lô cet après-midi.

Louis Olinde (-) : un panier marqué, un différentiel de -8 en 6 minutes, un suppositoire, et on file Olinde se coucher.

# France

Rudy Gobert (7,5) : son association avec Wemby dans la raquette est injuste pour les autres équipes, tant il facilite la vie du pivot des Spurs en défense, et tant ce dernier le met dans de meilleures dispositions en attaque.

Victor Wembanyama (8) : on commence déjà à être à court de superlatifs pour décrire ce qu’il nous fait chaque jour. Tantôt capable de se muer en passeur pour Rudy sous les panneaux, tantôt capable d’envoyer une méga planche à 3 points en première intention qui fait ficelle. Sans oublier tout le reste. L1 L2 R1 R2 Gauche Bas Droite Haut Gauche Bas Droite Haut.

Bilal Coulibaly (6,5) : la force tranquille, Bilal n’a pas manqué un seul tir tout en défendant dur. Son poignet va bien, merci pour lui.

Isaïa Cordinier (6) : a eu du mal à rentrer dans son match en perdant des ballons, puis a quand même redressé le tir en… mettant des tirs. Les mèches blondes ont d’abord évoqué Loana, puis Cristiano Ronaldo ensuite.

Matthew Strazel (5,5) : encore une fois starter, il a apporté une belle énergie, notamment en défense. Matthew Strazel a en outre été ce soir le meilleur français avec un nom allemand.

Matthias Lessort (8) : son entrée a été très qualitative, il aurait pu se contenter de faire un très bon match en sortie de banc, et on aurait arrêté là. Sauf qu’à 20 secondes du terme de cette rencontre, il a décidé d’anéantir l’ennemi sur un dunk totalement gratuit, avec le regard en prime. Le monde est méchant, très méchant.

Guerschon Yabusele (7;5) : dans ce match résolument porté sur le jeu intérieur et la raquette, Guerschon a également fait du mal aux Allemands. Tirs à 3 points, dégâts dans la raquette, défense sérieuse. Absolument tout y est passé. Bien joué Guerschon !

Nicolas Batum (5) : malheureusement, son match a été écourté par une méga phalange dans l’œil reçue au bout de 5 minutes à peine. Le défenseur a visiblement mal compris l’expression “tu te mets le doigt dans l’œil”.

Evan Fournier (303) : comme le numéro du dernier UFC qui a eu lieu. Le sang d’Evan n’a fait qu’un tour après que Dennis Schröder soit venu le titiller. Ni une ni deux, Vavane chope le meneur Allemand par le cou, ce qui lui vaut une expulsion.

Théo Maledon (5,5) : on espère que Théo a profité de son potentiel dernier match avant les JO, lui qui est déjà dans l’effectif du Magic pour la Summer League.

Nando De Colo (5,5) : rentré pour se dégourdir les jambes, et c’est déjà pas mal.

Elie Okobo (6) : une bien belle entrée, Elie a mis à profit son temps de jeu pour se montrer. Elie veut jouer ces Jeux Olympiques.

Andrew Albicy (5,5) : toujours aussi altruiste, Andrew sera surtout essentiel par sa défense, et ça, il l’a bien compris.

Frank Ntilikina (5,5) : un petit décrassage sympa pour Ch’ti Frank non ?