Profil Draft NBA 2024 – Bronny James : que vaut vraiment le fils de LeBron ?

Le 09 juin 2024 à 09:13 par Nicolas Meichel

Profil Draft Bronny James 4 juin 2024
Source image : TrashTalk

Il est probablement le plus grand nom de la Draft NBA 2024, alors qu’il est très loin d’en être le meilleur joueur. Bronny James – fils de LeBron James – fait beaucoup parler de lui malgré un potentiel qui semble limité et une saison compliquée en NCAA. Néanmoins, le fiston du King possède aussi de vraies qualités qui méritent d’être soulignées. Par ici le profil complet (et objectif) de Bronny James.

Son profil en un coup d’œil :

  • Âge : 19 ans
  • Poste : arrière/meneur
  • Équipe : USC
  • Taille : 1m88
  • Poids : 95 kilos
  • Envergure : 2m01
  • Statistiques 2023-24 : 4,8 points à 36,6% au tir (26,7% à 3-points), 2,8 rebonds, 2,1 passes et 0,8 interception (19,4 minutes de moyenne en 25 matchs).
  • Comparaison NBA : Davion Mitchell
  • Prévision TrashTalk : termine aux Lakers d’une manière ou d’une autre

Son parcours

Quand vous êtes le fils de LeBron James, vous vous retrouvez très vite dans la lumière sans même n’avoir rien demandé à personne. Des vidéos de lui tâtant le ballon alors qu’il n’a que 10 ans font le buzz sur YouTube, et de grandes universités (Duke, Kentucky…) gardent déjà un œil sur lui.

Quittant l’Ohio pour Los Angeles en 2018 en même temps que son fameux père, Bronny James rejoint le lycée de Sierra Canyon, l’un des programmes référence en Californie. L’attention continue évidemment de le suivre. C’est d’autant plus le cas que le parcours de Bronny et ses copains de high school est le sujet d’un documentaire, “Top Class”, réalisé par la société de production de LeBron (Uninterrupted / SpringHill Entertainment). Certains matchs de Sierra Canyon sont aussi diffusés sur la chaîne nationale ESPN. Dans le même temps, LeBron James déclare qu’il veut absolument jouer avec son fils en NBA avant de prendre sa retraite.

Le passage de Bronny James à Sierra Canyon est perturbé par une blessure au ménisque ainsi que l’arrivée du COVID. Néanmoins, il parvient plusieurs fois à s’illustrer, comme à l’été 2022 où il marque 25 points face à une sélection française U18 à Paris. Et après une saison senior prometteuse au lycée, Bronny est sélectionné pour le McDonald’s All-American Game, le Jordan Brand Classic et le Nike Hoop Summit, trois rendez-vous prestigieux réunissant chaque année les meilleurs lycéens.

MON DIEU LE POSTER DE BRONNY JAMES EN LIVE C’EST UNE DINGUERIE pic.twitter.com/Kd8GoYnJtJ

— TrashTalk (@TrashTalk_fr) August 15, 2022

Si Bronny James n’est pas considéré comme un prospect cinq étoiles, les spéculations sur son avenir sont de plus en plus importantes. Que va faire Bronny après le lycée ? Le fiston James opte finalement pour USC (il pensait aussi à Ohio State), et reste donc à Los Angeles pour le début de sa carrière universitaire. Le début d’une nouvelle étape dans la parcours de Bronny vers la NBA.

Mais en juillet 2023, la vie de Bronny James bascule.

Lors d’un entraînement de présaison avec USC, il est victime d’un arrêt cardiaque. C’est le choc sur la planète basket mais heureusement, on apprend très vite qu’il a été pris en charge à temps. Néanmoins, la suite de sa carrière de basketteur représente désormais un gros point d’interrogation. Suivi de très près par les médecins et réalisant tous les tests possibles et imaginables, Bronny est autorisé à rejouer à la balle orange. James rejoint ses coéquipiers d’USC en décembre 2023.

Bronny James va jouer 25 matchs en NCAA pour des stats de 4,8 points, 2,8 rebonds, 2,1 passes et 0,8 interception à moins de 37% de réussite au tir. Une saison compliquée pour lui, ce qui est tout à fait compréhensible au regard de ce qu’il a dû traverser. Bronny n’a pas été aidé non plus par la mauvaise saison collective d’USC, qui termine la saison 2023-24 avec un bilan très décevant (15 victoires – 18 défaites).

Malgré ce passage difficile à l’université, Bronny James décide tout de même d’inscrire son nom à la Draft 2024, après avoir reçu le feu vert médical de la NBA.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 👑 (@kingjames)

Ses points forts

  • Défense
  • Capacités athlétiques
  • Intelligence de jeu / sens du collectif
  • Tête sur les épaules

Si Bronny James a comme modèles Davion Mitchell, Jrue Holiday et Derrick White, ce n’est pas par hasard. James s’illustre avant tout à travers ses qualités défensives. Il joue dur en un-contre-un dans sa moitié de terrain, il se place plutôt bien en aide, il sait lire les attaques adverses, et possède un physique déjà solide (95 kilos) ainsi qu’une belle envergure (2m01) pour faire face aux attaquants. Ce sont notamment ces qualités défensives qui ont poussé l’expert d’ESPN Jonathan Givony à le mettre dans le Top 10 de sa Mock Draft de février 2023, avant l’épisode de l’arrêt cardiaque.

Vous ne serez pas surpris d’entendre que le fils de LeBron possède des qualités athlétiques sérieuses. S’il est assez “petit” avec son 1m88, Bronny peut décoller pour lâcher du chasedown comme papa ou conclure au cercle en transition. Au NBA Draft Combine, sa détente verticale a été mesurée à 102 centimètres, plutôt pas mal.

CHASEDOWN BLOCK BY BRONNY JAMES pic.twitter.com/cyjMvQfy0f

— BronMuse (@BronMuse) December 10, 2023

Vous ne serez pas surpris non plus d’entendre que le fiston James possède un vrai QI basket. Il sent bien le jeu (on/off ball), il est altruiste, il aime faire la bonne passe au bon moment pour aider le collectif. Si Bronny est loin de pouvoir être considéré comme un playmaker de premier ordre, il peut par contre trouver sa place en tant que connecteur. Derrick White est l’exemple parfait pour lui, même si l’intelligence de jeu de ce dernier est sublimée par la menace qu’il représente au shoot (on en reparle un peu plus tard).

Enfin, ce qu’on aime bien chez Bronny James, c’est qu’il a la tête sur les épaules. Si être le fils de LeBron peut vous ouvrir de nombreuses portes, ce n’est pas non plus facile tous les jours, entre les attentes, les critiques et la pression qui va avec. Mais Bronny parvient à bien gérer ça. Depuis le lycée jusqu’à aujourd’hui, il a souvent été loué pour sa maturité et ses qualités de coéquipier. Il veut tracer sa propre route, il ne veut pas seulement être considéré comme le fils de LeBron James, et travaille dur pour réaliser son rêve d’atteindre la NBA. Un bon gamin en somme.

Ses points faibles

  • Manque de taille
  • Efficacité au shoot extérieur
  • Création pour lui-même
  • Ballhandling

Mesuré à seulement 1m87 sans chaussures au NBA Draft Combine, Bronny James est plus petit que ce qui était annoncé à l’université (1m93). Ce manque de taille réduit forcément son potentiel défensif. Vous pouvez être le meilleur défenseur du monde, si votre adversaire est plus grand et shoote au-dessus de vous, vous ne pourrez pas faire grand-chose. Et ce même en possédant des qualités athlétiques et une envergure intéressante.

Le shoot extérieur est aujourd’hui un point faible chez Bronny. La mécanique est loin d’être dégueu, par contre les pourcentages font mal aux yeux : moins de 37% au tir cette saison à USC, dont 26,7% à 3-points, et moins de 68% aux lancers-francs. Encore une fois, on rappelle que James revenait d’un arrêt cardiaque et que cela peut impacter un joueur de plusieurs manières différentes, notamment sur le plan mental. Mais même au lycée, Bronny ne possédait pas des pourcentages très encourageants au shoot.

En plus de ses limites actuelles au tir, Bronny James est également limité quand il s’agit de créer des situations pour lui-même, ou pour les autres. Son répertoire offensif en tant que scoreur/playmaker est faible, le handle n’est pas ouf, et son manque d’agressivité est souvent pointé du doigt. Tout cela fait de Bronny James un joueur peu impactant au scoring et qui met peu de pression sur les défenses adverses quand il a le ballon sur jeu demi-terrain. Sa faible production offensive à USC (moins de 5 points de moyenne) en est le symbole. Au plus haut niveau, Bronny devrait surtout être un joueur off-ball.

Ce qui va faire la différence

  • Bronny James peut-il devenir un shooteur respectable à 3-points ?

Dans le meilleur des scénarios, Bronny James peut devenir un role player solide en NBA, role player qui peut à la fois défendre dur, aider un collectif à bien tourner, et planter des tirs primés en catch & shoot. Un 3&D connecteur en quelque sorte. Mais pour ça, Bronny doit absolument progresser dans son tir extérieur. Il a montré au NBA Draft Combine qu’il avait un potentiel de shooteur, mais encore faut-il réussir à l’exploiter. S’il y parvient à terme, les défenses devront sortir plus souvent sur lui, ce qui lui ouvrira des opportunités pour faire étalage de ses qualités (sens du jeu, passes en mouvement, jeu en sortie d’écran…). Il pourra aussi se rapprocher de la raquette pour créer des situations offensives, pour lui ou ses coéquipiers.

En résumé, Bronny James a besoin d’un shoot extérieur pour espérer avoir un rôle offensif. Sans shoot, il risque d’être un joueur assez unidimensionnel qui pèse uniquement d’un côté du terrain. Et on sait que dans la NBA actuelle, ce type de profil ne fait pas long feu.

Bronny James just crushed the 3-point star shooting drill at the NBA draft combine. 19/25, good for second place. pic.twitter.com/50UVXXy3GY

— Jonathan Givony (@DraftExpress) May 14, 2024

Projection NBA

Pour beaucoup d’observateurs, Bronny James n’a pas le niveau aujourd’hui pour évoluer en NBA. Mais les paramètres sont évidemment différents quand on est le fils de l’un des meilleurs joueurs de tous les temps. Bronny a reçu de nombreuses invitations d’équipes NBA pour des workouts, mais va se limiter aux Suns et aux Lakers. En matière de projection, on retrouve sans surprise Bronny chez l’équipe de son père à Los Angeles, qui pourrait le drafter avec le 55e choix (ou en grimpant au second tour). Une autre équipe pourrait néanmoins tenter le coup dans l’espoir d’attirer LeBron (potentiel agent libre cet été), même si ce dernier a indiqué que jouer avec son fils “n’était plus une priorité”…

  • ESPN l’annonce en 52è position (Golden State Warriors).
  • Bleacher Report l’annonce en 55è position (Los Angeles Lakers).
  • The Ringer l’annonce en 55è position (Los Angeles Lakers).

Dans cet article