Oklahoma City Thunder, le bilan 2023-24 : saison royale, l’avenir est brillant à OKC

Le 14 juin 2024 à 09:49 par Clément Hénot

Couverture bilan Oklahoma City Thunder saison 2023 2024
Source image : YouTube

On dit souvent que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Si tel est le cas, alors cette jeune bande du Thunder est debout depuis l’aube, étant donné les résultats de cette saison par rapport à ceux qui étaient annoncés. Bilan de cette saison juste exceptionnelle à OKC.

Ce que TrashTalk avait annoncé

40 victoires pour Alex, 42 pour Bastien, tout juste qualifiés en Play-in tournament donc, puisque notre Team Apéro est unanime pour les mettre en dixième position à l’Ouest. Un SGA qui confirme, un Chet qui apporte davantage de versatilité, mais un banc dont les inconnues sont nombreuses et dont l’âge pose également question.

Ce qu’il s’est vraiment passé

57 victoires pour 25 défaites, pas sûr, mais possible que ce soit légèrement mieux que ce qui était annoncé.

Bien malin qui avait prédit une telle saison du Thunder, qui, non content d’avoir retrouvé les Playoffs, et même l’avantage du terrain, s’est retrouvé leader de la Conférence Ouest à la fin de la saison régulière. A OKC, on est en avance sur les temps de passage, notamment grâce au leadership de SGA, à l’apport du “rookie” Chet Holmgren, à la propreté de Jalen Williams et à la contribution de tous ces petits jeunes débarqués via les 725 tours de Draft empochés par Sam Presti ces dernières années. Envoyez les Playoffs, c’est l’heure de se faire respecter dans l’Oklahoma.

Malheureusement, le manque d’expérience du Thunder a fini par avoir raison de leur parcours. Si ça passe plutôt tranquillement face aux Pelicans, les Mavericks d’un certain Luka Doncic ne l’ont pas entendu de cette oreille et ont mis fin à une très belle aventure de la Foudre en 2024. Difficile de ne pas être déçu au vu des ambitions nourries au fil de la saison par la franchise, mais peu de monde attendait une telle performance en octobre dernier. Cette campagne de Playoffs permet de poser les fondations de ce qui sera attendu comme étant un “minimum” pour l’avenir, avec des jeunes qui gagnent en expérience et des leaders qui continuent de s’affirmer.

La saison du Thunder en quelques articles

L’image de la saison

Thunder 25 avril 2024

Le groupe vit bien à OKC, après chaque interview, c’est une coutume de se retrouver tous ensemble, les uns enlaçant les autres, pour débriefer d’une belle victoire. Sachant qu’il y en a eu quasiment 60 cette saison, ça soude un groupe. Inutile de dire que ces jeunes gars aux dents longues pourront réitérer tout ça l’an prochain.

Pourquoi on peut sourire

Parce que presque personne n’aurait misé sur une telle saison en octobre. Le Thunder avait été éliminé au play-in l’année passée, et espérait se qualifier cette saison, mais celui qui avait prédit une première place à l’Ouest doit probablement se la couler douce aux Bahamas actuellement. SGA a confirmé, Jalen Williams a éclos, Chet Holmgren s’est révélé, et les jeunes ont fait le boulot. La progression enregistrée, tant au niveau du bilan qu’au niveau du fond de jeu, est bien supérieure à ce qui était attendu, surtout avec un effectif si jeune qui n’a pas encore toute l’expérience nécessaire (on y reviendra). Toutefois, le Thunder fait à nouveau partie des équipes qui comptent, et devrait le rester longtemps étant donné la quantité de choix de Draft encore en la possession d’OKC. Idéal pour façonner de jeunes prospects à sa sauce pour pérenniser l’avenir à long terme de la franchise et pallier à un éventuel imprévu (départ, blessure…).

Pourquoi on peut faire la gueule

Parce qu’au vu de la saison,  les Finales NBA représentaient un objectif atteignable, et que le Thunder a vu son ascension freinée par Luka Doncic et les Mavs. Difficile de ne pas être déçu, voire frustré, de cette fin de saison à OKC, même si les attentes n’étaient pas aussi élevées au début de saison. L’appétit vient en mangeant comme on dit, et les joueurs étaient au buffet à volonté, tant ils ont détruit pas mal de choses sur leur passage en saison régulière, mais les Playoffs, c’est une autre mayonnaise, et la jeune garde du Thunder l’a appris à ses dépens. Il va falloir capitaliser sur cet apprentissage pour revenir en force, car comme on dit, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes (ça commence à faire pas mal de dictons là non ?).

Les statistiques individuelles

Et la suite ?

Vu la quantité astronomique de picks de Draft obtenue par Sam Presti, il va encore falloir checker qui sont les potentiels prospects à rejoindre le navire à OKC. Parce que non, cette équipe n’a pas encore fini de se renforcer. Le Thunder était déjà bien chaud cette saison, ce qui est déjà plus rapide que prévu, mais devrait être encore plus relou à jouer ensuite, si chaque cadre garde son niveau, si chaque jeune continue de progresser et si chaque nouvel arrivant se fond bien dans le moule. Cela fait beaucoup de “si” mais au final rien d’insurmontable pour une franchise qui semble bien décidée à embêter pas mal de monde la saison prochaine.

Fin de saison paradoxale à OKC. A la fois, ce n’était pas le finish attendu, mais aussi, c’était inespéré en début de saison. Les fondations pour la prochaine campagne du Thunder sont posées, le potentiel dégouline et les ambitions aussi. L’avenir s’annonce terrifiant du côté d’Oklahoma City.

Source : ESPN