Bronny James, les différents scénarios (volontairement WTF) pour la Draft NBA 2024

Le 25 juin 2024 à 15:55 par Céleste Macquet

Bronny James 20 juin 2024
Source image : YouTube

Allez, à J-1 de la grande Draft NBA 2024, on fait appel à notre imagination et on visualise comment pourrait se finir le feuilleton Bronny James. TrashTalk vous a préparé, pour l’occasion, une myriade de scénarios envisageables, tous plus plausibles les uns que les autres (ou pas). Profitez en !

Scénario #1 : Bronny James est sélectionné par les Rockets avec le troisième pick

La Draft NBA a commencé depuis déjà quinze minutes. Zaccharie Risacher et Alexandre Sarr ont déjà été appelés par le commissionner, c’est désormais les Rockets qui sont on the clock. Adam Silver s’avance sur l’estrade pour annoncer le choix de Houston. With the third pick of the 2024 NBA Draft, the Houston Rockets select : Bronny James, from the University of South Carolina. Stupeur à New York. Reed Sheppard se rassoit sur sa chaise, tandis que Bronny s’avance timidement jusqu’à l’estrade où l’attend Adam Silver avec un grand sourire.

Rafael Stone publie un communiqué dans la minute où il assure que “ce n’est pas une technique” pour attirer LeBron James à la Free Agency et qu’il s’empresse de voir le fit de l’un des plus grands prospects de sa cuvée. Il sera surpris plus tard dans la soirée en train d’intimider son jeune arrière dans l’optique de lui soutirer le numéro de téléphone de son paternel. Interrogé par ESPN, Ime Udoka assure que les Rockets manquaient d’extérieurs et qu’ils n’en ont de toute façon “plus rien à foutre” puisque leur dernier pick de Draft “shoote à 13% derrière l’arc”. Coiffé d’une casquette des Rockets, Bronny James profite de la présence de son futur meneur pour aller serrer la main à Fred VanVleet mais est déçu quand il constate qu’il a en fait affaire à DJ Khaled, missionné à la sono pour la soirée. Malaise.

Scénario #2 : les Bulls sélectionnent Bronny en 11

Une fois n’est pas coutume, la franchise de l’Illinois drafte avec ses panards. Les Bulls sélectionnent le rejeton de LeBron avec leur onzième pick. Arturas Karsinovas, pastis à la main déclare à la télé qu’il est content que Bronny James ait glissé jusqu’à la onzième place puisque les mock drafts l’annonçaient en dixième. L’ambiance change quand un journaliste lui explique que la mock draft dont il parle date de juillet 2023.

Furieux, le General Manager entame les démarches pour faire venir le père James à la Free Agency pour sauver les meubles avant qu’on lui explique que les Bulls n’ont de toute façon pas de quoi signer LeBron car ils sont fauchés comme les blés. Pour ne pas perdre complètement la face, Karnisovas refuse de laisser partir Bronny James dans un trade et lance une grande prise d’otage de l’aîné de la fratrie James. Il prolonge DeMar DeRozan pour quatre années et 176 millions de dollars dans la foulée. Une affaire !

Scénario #3 : Bronny James atterrit à Los Angeles avec le pick 17 des Lakers

C’était le scénario le plus probable, mais pas la manière la plus logique. Pour faire plaisir à leur ailier, les Lakers sélectionnent Bronny James dès le premier tour, avec leur pick numéro 17. Coup de théâtre, une fois le 17è pick officialisé, LeBron annonce qu’il a été séduit par le projet des 76ers et qu’il signera à Philadelphia à la Free Agency pour jouer le titre dès l’année prochaine. C’est la stupeur à Los Angeles. Bronny James disputera un seul match sous les couleurs des Lakers, et il battra le record de Kostas Antetokounmpo pour les débuts les plus nuls dans la franchise Angelinos en ne parvenant pas à scorer, prendre un rebond ou faire le moindre accomplissement numérique en 21 minutes de temps de jeu. Un James peut en cacher un autre, mais pas forcément très bien.

Scénario #4 : les Pelicans draftent Bronny James en 21

L’incompréhension règne à New York. Les Pelicans ont jeté leur dévolu sur la progéniture de LeBron James, alors qu’on ne les attendait pas du tout avec ce genre de choix en 21. Tenteraient ils le tout pour le tout en essayant de faire venir Bron-Bron en Louisiane ? Après quelques éclaircissements, il s’avère que la réalité est toute autre. Trajan Langdon annonce à ESPN que c’est Zion Williamson en personne qui est derrière ce choix. D’après le GM des Pelicans, Zion l’aurait “menacé physiquement” et lui aurait imposé de sélectionner “Brownie James” car il “avait faim”. Quiproquo. Zion avait en fait mal lu le nom de l’ancien d’USC. Williamson fera amende honorable et présentera des excuses publiques à Trajan Langdon en déclarant que “ça aurait pu arriver à tout le monde”.

Scénario #5 : les Suns prennent Bronny James en 22

C’était un des scénarios attendus, après qu’on ait vu Bronny James effectuer un workout à Phoenix. Visiblement impressionnés par le profil du jeune arrière, les Suns décident de parier sur lui au moment de la Draft, et ils ne seront pas déçus ! Après une première saison à 23,1 points et 3,9 passes de moyenne où il relègue Bradley Beal sur le banc, il est désormais clair dans l’Arizona que la génétique ne ment pas et que l’avenir dépendra de la destinée du fiston James. Dès sa deuxième saison, Mike Bundenholzer annonce filer les clés du camion à Bronny James et faire de Kevin Durant la seconde option. KD est donc second, derrière un James comme tout au long de sa carrière, mais cette fois au sein de sa propre équipe.

Scénario #6 : Bronny James ne se fait pas drafter

Alors que Zach Edey et Armel Traoré sont convoqués par Adam Silver avec les picks 57 et 58, force est de constater que Bronny James n’a pas été appelé lors de cette Draft NBA 2024. Rouge de colère, LeBron James exige des Lakers qu’ils le coupent. Il menace ensuite Adam Silver de rendre publique la vidéo où il danse torse nu avec son slip sur la tête en apprenant qu’il y aura une série Lakers – Warriors lors des Playoffs en 2023. Il annonce qu’il la dévoilera aux journalistes si le commissionner ne lui accorde pas la création d’une nouvelle franchise à Akron dont il serait président, General Manager, coach et joueur. Adam Silver cède et une Draft d’expansion est annoncée dans la foulée. Bronny James est sélectionné après Julius Randle que les Knicks n’ont pas protégé.

Scénario #7 : les Lakers sélectionnent Bronny James en 55

Trève de plaisanteries, le destin le plus plausible pour le destin de Bronny, c’est celui-ci. Les Lakers attendent le deuxième tour pour prendre Bronny James, et ils le sélectionnent avec leur pick numéro 55. Le papa est heureux et resigne à LA. Bronny peut se développer tranquillement aux côtés de son mentor et n’a pas à se soucier de passer par un two-way contract. C’est le scénario qui devrait se produire sauf grand chambardement et c’est celui qui a le plus de sens pour tout le monde.


Dans cet article