Equipes

Preview des Los Angeles Clippers 2021-22 : le groupe est ambitieux mais une grosse question survole la Cité des Anges

couv clippers 21 avril 2021

Reggie Jackson est-il le GOAT ?

Source image : NBA League Pass

2021 fut une grande année pour les Clippers. Après l’humiliation de la bulle, la franchise de Steve Ballmer a su se libérer de sa réputation de choker en allant chercher la première Finale de Conférence de son histoire, et ce malgré des circonstances pas vraiment favorables. De quoi bien préparer le terrain pour monter encore plus haut à l’avenir ? C’est l’objectif. Mais avec la blessure de Kawhi Leonard, cet objectif est-il vraiment réalisable dès cette saison ?

Pour prendre l’Apéro en causant de la saison des Clippers, c’est par ici !

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

On va commencer par l’essentiel : pour la première fois de leur histoire, les Clippers ont donc atteint le dernier carré des Playoffs. La franchise californienne est à deux doigts de mettre une bannière au plafond du Staples Center tellement c’est un gros cap qui a été franchi. Et bizarrement, c’est peut-être quand on l’attendait le moins que ce scénario est arrivé. En effet, quand Kawhi Leonard – exceptionnel sur la première partie des Playoffs 2021 (coucou les Mavs) – s’est blessé au genou face au Jazz en demi-finale de Conférence Ouest, on n’était pas nombreux à miser sur les hommes de Tyronn Lue. Mais Paul George a magnifiquement step-up pour fermer des bouches, Terance Mann a été une vraie révélation, Reggie Jackson s’est transformé en « Mr. June », et notre Nicolas Batum national a confirmé sa très belle rédemption. Bref, les fans des Clippers étaient sur un petit nuage, avant que l’euphorie ne retombe face à l’ancien de la maison Chris Paul et ses Phoenix Suns. Plus globalement, si la franchise de Steve Ballmer n’a pas encore atteint son objectif ultime, à savoir le titre, elle a réussi à mettre derrière elle le choke des Playoffs 2020 à Orlando et ça, c’est déjà pas mal. Il fallait retrouver de la crédibilité, de la solidité, et une vraie structure collective. Sous l’impulsion de Lue, successeur de Doc Rivers, mais aussi des arrivées de vétérans précieux comme Batum et Serge Ibaka, c’est chose faite. Ensuite, on ne peut pas parler de la saison dernière sans mentionner le nom de Lou Williams, l’un des visages des Clippers qui est parti en cours de saison à Atlanta contre Rajon Rondo. C’est une page qui s’est tournée mine de rien. Enfin, on a aussi vu du DeMarcus Cousins débarquer dans la Cité des Anges pour lâcher quelques petites perfs sympathiques, mais pas assez pour obtenir un nouveau contrat.

Pour un bilan complet des Clippers 2020-21, c’est par ici.

Quelques liens utiles

Le marché de l’été

  • Ils sont partis : Patrick Beverley, Rajon Rondo, DeMarcus Cousins, Patrick Patterson, Daniel Oturu, Yogi Ferrell
  • Ils ont re-signé : Kawhi Leonard, Nicolas Batum, Reggie Jackson, Amir Coffey (two-way)
  • Ils arrivent : Eric Bledsoe, Justise Winslow, Keon Johnson, Brandon Boston Jr., Jason Preston

La grande question de l’été chez les Clippers concernait évidemment la situation contractuelle de Kawhi Leonard. Et sans grande surprise, Kawhi a prolongé l’aventure à Los Angeles avec un joli contrat long terme de quatre années pour 176 millions de dollars. Rien qu’avec ça, on peut parler d’un été réussi pour Steve Ballmer. Outre la prolongation du Fun Guy, l’intersaison des Clippers a été placée sous le signe de la continuité. Reggie Jackson et Nicolas Batum ont été prolongés après leur belle campagne, tandis que Serge Ibaka a décidé d’activer sa player option pour rester une année supplémentaire sous le soleil de Los Angeles. Par contre, Pat Beverley – l’un des poumons des Clippers – est parti dans le cadre d’un transfert impliquant également le vétéran Rajon Rondo, tout ça pour permettre le retour de l’ancienne gloire (non) de la franchise Eric Bledsoe. On peut noter aussi l’arrivée de Justise Winslow, qui peut représenter une addition intéressante s’il arrive un jour à quitter l’infirmerie, tandis que trois jeunots sont arrivés via la Draft cette année, à savoir Keon Johnson, Brandon Boston Jr. et Jason Preston. Dernière petite info à avoir en tête, les intérieurs Harry Giles III et Isaiah Hartenstein participent à la préparation avec les Clippers et l’un des deux pourrait prendre le dernier spot disponible dans le roster.

Le roster 2021-22 des Clippers

  • Meneurs : Reggie Jackson, Eric Bledsoe, Jason Preston
  • Arrières : Paul George, Luke Kennard, Keon Johnson, Brandon Boston Jr., Amir Coffey (two-way)
  • Ailiers : Kawhi Leonard (blessé), Terance Mann, Jay Scrubb (two-way)
  • Ailiers-forts : Marcus Morris, Nicolas Batum, Justise Winslow
  • Pivots : Ivica Zubac, Serge Ibaka

En gras les starters potentiels, selon les fameuses sources proches du dossier

Avec la blessure du Kawhi Leonard, qui ratera une bonne partie de la saison et peut-être même l’ensemble de la campagne 2021-22, Tyronn Lue va devoir réorganiser un peu son cinq majeur. Au début du camp d’entraînement fin septembre, le coach des Clippers a indiqué qu’il comptait faire commencer Reggie Jackson et Eric Bledsoe sur le backcourt, avec Paul George sur le poste 3, Marcus Morris en ailier-fort et Ivica Zubac en pivot. On verra si ce cinq-là sera bien aligné au 21 octobre, date du premier match de saison régulière, et surtout s’il sera maintenu en cours d’année. Car Lue a quelques possibilités pour réaliser des ajustements. On connaît la polyvalence de Nicolas Batum, qui peut jouer 3-4 voire même 5 dans un petit lineup, en titulaire comme en remplaçant. Le jeune Terance Mann devrait logiquement avoir un grand rôle au sein de l’équipe cette année après ce qu’il a montré l’an passé, et il peut très bien intégrer le cinq à un moment donné à la place d’un Bledsoe par exemple. Serge Ibaka va lui apporter son profil « intérieur qui peut s’écarter en attaque et protéger l’arceau en défense », ce qui peut permettre à Lue d’adopter un style de jeu différent qu’avec Zubac, intérieur plus traditionnel. Mais pour cela, Ibaka doit bien revenir de sa blessure au dos, et ce n’est pas gagné. On est curieux de voir aussi ce que va apporter Justise Winslow, autre joueur polyvalent des deux côtés du terrain quand il n’est pas blessé. Quant à Luke Kennard, il a l’avantage d’être sans doute le shooteur le plus pur de l’effectif, ce qui devrait lui permettre d’avoir de vraies minutes pour bien assurer le spacing des Clippers en attaque.

Le petit point du banquier

Source : Basketball Insiders

Quand on voit le tableau des Clippers, on n’a qu’une seule chose à dire : vive la luxury tax ! Bon, pour un mec plein aux as et ambitieux comme Steve Ballmer, ce n’est pas un problème mais le comptable attitré de la franchise doit parfois faire des cauchemars la nuit. Les très gros contrats des superstars Kawhi Leonard et Paul George (80 millions à eux deux cette saison), tous les deux arrivés à l’été 2019, expliquent bien évidemment cela, auxquels il faut rajouter les deals longue durée de Luke Kennard et Marcus Morris, la prolongation de Reggie Jackson, le salaire d’Eric Bledsoe et la petite player option de Serge Ibaka. Donc ça monte très vite.

Pour l’analyse complète des finances des Clippers, c’est par ici

Le paragraphe du doc

Quand on s’intéresse à l’infirmerie des Clippers, six noms ressortent. Paul George, pour commencer, a connu deux petites alertes la saison passée, avec un match manqué pour des douleurs à la cheville droite et dix autres pour une contusion osseuse à un orteil du pied droit. Serge Ibaka a pour sa part été gêné toute la saison pour des problèmes au dos, initialement présentés comme un nerf pincé puis des spasmes. Après avoir manqué une rencontre en janvier, il en manquera trente autres et reviendra aux affaires deux matchs avant les Playoffs. Il rejoindra définitivement l’infirmerie après le deuxième match des PO et passera au bloc opératoire en juin pour traiter son problème de hernie discale. Aujourd’hui il souffre encore de lésions nerveuses et n’a été autorisé à reprendre l’entraînement avec contact que début octobre. Ivica Zubac, quant à lui, a rejoint l’infirmerie pour les deux dernières rencontres des Playoffs suite à une entorse du ligament collatéral médial du genou droit. Il se dit à 100% depuis août mais s’est fait une tension à l’épaule droite pendant la pré-saison, peu d’inquiétude cependant. On peut également aborder rapidement le cas Harry Giles, qui a manqué quinze matchs en mars pour une tension au mollet gauche avant de sortir de la rotation des Blazers. Marcus Morris a également souffert de douleurs au genou droit une bonne partie de la saison, qui l’ont privé d’une dizaine de matchs. Il a également manqué deux autres rencontres pour une contusion au mollet droit et des douleurs au genou gauche. Kawhi Leonard, pour finir, a fait comme à son habitude plusieurs aller-retours à l’infirmerie. Il a tout d’abord manqué deux matchs suite à un coup de coude dans la bouche en décembre, puis trois autres pour une contusion à la jambe gauche et neuf pour des douleurs au pied droit en avril. Il quittera définitivement l’équipe en juin suite à une rupture partielle du ligament croisé antérieur du genou droit. Opéré mi-juillet, on le dit en avance dans sa rééducation, laissant espérer au mieux un retour à l’entraînement vers mars/avril.

Les tips TTFL

Il va vraiment falloir penser à Paul George cette année. S’il n’est pas forcément la star la plus fiable de la NBA en TTFL, on s’attend à une saison XXL du bonhomme sans Kawhi Leonard à côté de lui. Scoring, playmaking, rebond, défense… PG-13 doit être sur tous les fronts et ça pourrait se traduire par de sacrées statistiques individuelles, un peu comme lors de sa campagne calibre MVP avec le Thunder en 2018-19. Paul George est le seul vrai pick premium pour les Clippers cette année en attendant évidemment le retour de Kawhi. Bien évidemment, si ce dernier revient au top, il faudra se jeter dessus. Mêlant grosses stats des deux côtés du terrain et efficacité suprême, Leonard est un monstre autant sur le terrain qu’en TTFL.

Les bons plans TTFL aux Clippers, c’est par ici

Quand et comment reviendra Kawhi Leonard ?

Désolé pour le manque d’originalité, mais impossible de ne pas mettre cette question sur la table tellement elle risque de définir la saison à venir pour les Clippers. À l’instant T, difficile de se prononcer sur une date de retour pour Kawhi. Visiblement, la rééducation se passe bien et dans le meilleur des cas, un retour pour mars-avril est envisageable. C’est cependant loin d’être acquis car on parle quand même d’une rupture partielle d’un ligament du genou. Kawhi l’a dit, s’il a signé un contrat longue durée cet été, c’est pour espérer revenir en cours de saison et aider son équipe à faire un gros run en Playoffs. C’est évidemment le scénario rêvé pour les Clippers et leurs fans, mais aucun risque ne sera pris par la franchise et le joueur et on pourrait donc très bien assister à une saison blanche pour Kawhi. En partant de ce postulat, d’autres questions se posent : que peuvent viser les Clippers sans Leonard cette année ? Peuvent-ils regarder les meilleures équipes de l’Ouest dans les yeux durant la saison régulière ? Au vu de leur parcours en Playoffs, on a envie de croire en cette équipe. On a envie de croire en ce groupe qui a réussi à se trouver dans les moments importants la saison dernière. On a envie de croire en Paul George le franchise player après sa superbe campagne 2020-21. On a envie de croire en des joueurs comme Reggie Jackson, Terance Mann et d’autres qui ont tant step-up quand il le fallait. Autant de signes positifs qui montrent qu’il ne faut pas sous-estimer l’équipe californienne. Alors oui, suivre le rythme des cadors de l’Ouest sur une grande partie de la saison régulière sans la présence de Leonard s’annonce tendu, mais ce n’est pas forcement l’objectif pour les Clippers. L’objectif, c’est de réaliser la saison la plus solide possible, avec on espère un Kawhi qui revient à un moment donné, pour pouvoir ensuite faire du bruit sur la grande scène des Playoffs. Peut-être qu’il faudra passer par le play-in, peut-être pas, mais avec un Leonard bien remis, tout est possible.

Le pronostic du rédacteur

46 victoires – 36 défaites, 7èmes de la Conférence Ouest. Avec l’absence de Kawhi Leonard pendant au moins une bonne partie de la saison, les Clippers vont forcément voir pas mal d’équipes leur griller la priorité au classement, et ils ne pourront pas viser le podium cette saison. C’est la vie, c’est comme ça. Cependant, les hommes de Tyronn Lue resteront compétitifs dans le Wild Wild West. Paul George va lâcher une pure campagne, ses coéquipiers vont apporter une contribution précieuse à tour de rôle, et au final ça va finir avec un bilan positif et deux chances à la maison de décrocher une place en Playoffs lors du play-in tournament. Est-ce que Kawhi sera sur pied à ce moment-là ? Si la réponse est non, les Clippers ne passeront probablement pas un tour de PO. Mais si la réponse est oui, attention…

Clairement, les Clippers vont faire partie des équipes intéressantes à suivre cette saison. Les Voiliers voudront surfer sur la vague des Playoffs 2021 où ils ont surpris beaucoup de monde sans Kawhi Leonard. Peuvent-ils continuer sur cette belle dynamique en attendant le retour du Fun Guy ? C’est tout ce qu’on peut leur souhaiter. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top