Los Angeles Clippers

Les salaires des Los Angeles Clippers pour la saison 2021-22 : Luxury Tax explosée sur deux ans, merci Tonton Paulo et Tata Kawhi

Salaires Los Angeles Clippers

Et un petit Nicolas Batum à 3 millions, ça doit en gratter quelques uns du côté de Charlotte.

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Steve Ballmer est non seulement l’un des proprios les plus connus, appréciés et passionnés de toute la Ligue, mais il est aussi l’un des plus dépensiers. Pour que sa franchise devienne réellement compétitive et soit plus proche que jamais d’un titre, le proprio des Clippers emploie ainsi les grands moyens et défonce son portefeuille, notamment pour payer son duo de stars Paul George et Kawhi Leonard.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

Source : spotrac

___

Situation financière par rapport au cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 136,606,000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 112,414,000$ cette année.
  • Avec 171,942,347$ engagés contractuellement sur cette saison 2021-22, les Clippers sont sur le podium des plus grosses masses salariales de NBA et se donnent les moyens d’atteindre leurs ambitions. Les contrats max de PG et Kawhi pèsent presque 80 millions cette année et plus de 350 sur les quatre prochaines au total, de quoi donner envie à Steve Ballmer de retourner taffer chez Microsoft.

On n’a rien sans rien Stevie hein. Malheureusement pour le proprio, le statut de deuxième franchise de L.A. fait qu’il doit aligner les gros chèques pour recruter ce genre de superstars qui, au final, rentabilisent plutôt bien leur rémunération par leur production sur le terrain et la lumière qu’ils apportent sur l’institution. Le duo est suivi des 18 poubelles d’Eric Bledsoe qui ne mérite quant à lui clairement pas un tel salaire, puis des 15 honorables brouettes du frère de Markieff Morris. Viennent ensuite assez logiquement Luke Kennard et Reggie Jackson et moins logiquement le tandem d’intérieurs en galère Ibaka – Zubac aux alentours des 10 placards. Notre Nico national offre ensuite ses bon services pour pas cher aux côtés d’un Justise Winslow qui pourrait nous surprendre et devant un Terance Mann au salaire tout à fait kiffant pour Lawrence Frank. Au final, seuls Mini-LeBron (lol) et Sergio viennent réellement entacher la feuille de salaires bien chargée pour les deux prochaines saisons des Clippers qui n’hésitent simplement pas à mettre les sous pour enfin obtenir la bague tant désirée.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 9

  • Paul George
  • Kawhi Leonard
  • Marcus Morris Sr.
  • Luke Kennard
  • Reggie Jackson
  • Justise Winslow
  • Keon Johnson
  • Brandon Boston Jr.
  • Jason Preston

Paul George tentera de faire mieux que simplement tenir la baraque en attendant le retour de blessure de la main géante, probablement juste avant les Playoffs. Les deux ailiers sont en contrat jusqu’en 2025 et, à défaut d’une belle saison régulière cette année, assureront à coup sur une longue ère à succès pour les bateaux à voile. Le tandem sera secondé par Marcus Morris et Luke Kennard pour encore un bon moment avec un Reggie Jackson retrouvé qui a bien mérité sa prolongation sur deux ans. Justise Winslow tentera enfin de répondre aux attentes qui étaient placées sur lui à son arrivée dans la Ligue alors que les trois derniers jeunots vont plus que galérer à obtenir du temps de jeu dans cet effectif de contender.

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison

  • Terance Mann : bonne surprise de la saison et surtout des Playoffs, Terance Mann sera agent libre restreint l’été prochain et verra donc pas mal de ses ennemis GMs tenter de le récupérer. Avec une masse salariale déjà bien chargée, Steve Ballmer devra donc accepter de creuser dans la Luxury Tax et payer encore plus d’impôts qu’il ne le fait déjà. On le sait, le proprio n’hésite pas à mettre les sous quand il faut mais une trop grosse offre d’une autre franchise pourrait l’en dissuader. On laisse donc à T-Mann le soin de confirmer cette année en profitant notamment de l’absence prolongée de Kawhi, et en attendant donc de voir quel tarot il méritera… et s’il poursuivra chez les Clippers ou ailleurs.
  • Ivica Zubac : ceux qui ont suivi la demi-finale de conf’ contre le Jazz en juin l’ont clairement vu, ce n’est pas grâce à l’ami Ivica que la bande à Tyronn Lue a gagné la série. Très peu utilisé par son coach qui préférait un système small-ball avec son seul vrai pivot disponible sur le banc, on voit mal le coach attribuer beaucoup de temps de jeu au Croate cette saison, ce qui n’est clairement pas le scénario idéal pour ce dernier en amont de sa team option à venir. Lawrence Frank estimera-t-il qu’une bonne carcasse intérieure reste essentielle à tout effectif et mérite 7,5 milijuna de dolara ? Rien ne le garantit, et il ne faudra donc pas être surpris si Big Z est transféré en cours de saison ou déménage dans une dizaine de mois.
  • Serge Ibaka : quand on passe plus de temps à faire de la cuisine sur sa chaîne YouTube ou à faire du rap avec Ninho pendant les vacances qu’à réellement se concentrer sur la rééducation de son dos, on ne donne pas forcément envie à ses patrons de proposer une prolongation señor Sergio. Tout comme pour Zubac, le pivot espagnol va devoir prouver qu’il a sa place dans l’effectif des Clippers qui aime se passer de présence dans la raquette. Iblaka va surtout devoir faire mieux que ses petits 34% de réussite de loin et retrouver un réel niveau en défense cette année s’il ne veut pas que son dossier actuel de trentenaire expérimenté et bagué certes, mais surtout de blessé en plein déclin soit mis de côté par sa franchise.
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top