Los Angeles Clippers

Le retour de blessure de Kawhi Leonard, grand mystère de la saison des Clippers : année blanche en vue ou gros comeback à prévoir ?

Kawhi Leonard

La question de la mort version Clippers.

Source image : Bein Sports

Touché au genou lors de la demi-finale de Conférence Ouest entre les Clippers et le Jazz, Kawhi Leonard a regardé la fin des Playoffs depuis la touche. Il regardera également une grande partie de la saison prochaine depuis l’infirmerie, mais la véritable durée de son absence reste difficile à prédire, et ce pour plusieurs raisons. Quand reviendra Kawhi ? Jouera-t-il le moindre match en 2021-22 ? On essaye de répondre au mieux à ces questions.

Si vous étiez sur Twitter hier et que vous suivez ce qui se passe dans le monde de la NBA actuellement, vous avez sans doute vu passer cette image de Kawhi Leonard, assis à côté de Paul George lors de la cérémonie de pose de la première pierre pour la future salle des Clippers, aka l’Intuit Dome. Un Kawhi en mode Kawhi, du genre blasé, avec un pull « Clip gang or don’t bang » et un… short parfait pour aller dormir. Au milieu de ces festivités qui marquent officiellement le début d’une nouvelle ère pour les Clippers de Steve Ballmer, l’état de santé de Leonard – qui a prolongé son contrat avec les Clips cet été – représente forcément un paramètre très important pour l’avenir de la franchise de Los Angeles. Pour rappel, Kawhi a été victime d’une rupture partielle d’un ligament du genou en Playoffs alors qu’il était sur un run mémorable, et est passé sur le billard à la mi-juillet. Aujourd’hui, à une dizaine de jours du début du camp d’entraînement et à un mois du premier match de la saison régulière 2021-22, difficile de dire quand la star des Clippers pourra revenir sur les parquets. On a peu d’infos, on n’a pas vraiment de timeline, et ce n’est pas Steve Ballmer qui va nous éclairer sur le sujet.

« Personne ne sait aujourd’hui. Personne ne sait. C’est possible. C’est vraiment possible. Mais ça va dépendre de ce que disent les médecins et ce que dit Kawhi » a déclaré le proprio des Clippers via USA Today.

Si on n’apprend rien de plus, la déclaration de Ballmer a le mérite de montrer le flou qui continue de régner autour de la blessure de Kawhi. C’était déjà le cas lors des Playoffs, où on se demandait chaque jour ou presque si Leonard pouvait revenir sur les parquets. Désormais, c’est vraiment la durée de l’absence qui est au cœur des préoccupations des Clippers. Contrairement au meneur des Nuggets Jamal Murray, qui a connu une rupture d’un ligament du genou « classique » en fin de saison régulière 2020-21, Leonard a lui été victime d’une rupture partielle, ce qui est beaucoup plus rare et cela rajoute une part de mystère supplémentaire, comme s’il n’y en avait pas déjà assez avec Kawhi. Sans vouloir jouer au médecin, on sait qu’une rupture complète d’un ligament du genou demande une période de rééducation d’environ neuf à douze mois. Mais quid d’une rupture partielle ? Est-ce ce qu’on peut espérer un retour plus rapide ? Comme le souligne Andrew Greif du Los Angeles Times, Spencer Dinwiddie a également été victime d’une déchirure partielle d’un ligament du genou, et il était prêt – selon ses propos – à revenir après six mois. Cependant, c’est toujours difficile de comparer les temps de rééducation entre différents joueurs, et cela dépend aussi de la nature de l’opération, entre autres. Selon le journaliste du L.A. Times, qui est allé recueillir des propos de plusieurs spécialistes, la timeline serait entre « sept mois » et « un peu moins d’un an ». Notre doc maison parlait de six à neuf mois. On vous le disait, c’est flou tout ça. Au final, avec une telle incertitude, la meilleure chose à faire est encore de patienter, sans jamais rien précipiter. Et le retour se fera le moment venu.

Kawhi représente le présent et l’avenir de la franchise des Clippers, et on sait qu’il est plutôt du genre précautionneux par rapport aux blessures. Il ne serait pas choquant de le voir rater toute la saison prochaine, mais un retour pour la fin de la régulière / les Playoffs n’est pas à écarter. On croise les doigts.

Sources texte : USA Today / Los Angeles Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top