MVP Rankings

MVP Ranking 2020-21 : question simple, est-ce que Donovan Mitchell peut s’incruster parmi les grands ?

Donovan Mitchell Dunk

Des bonnes stats et le meilleur bilan de la Ligue, ça mérite qu’on se penche sur son cas.

Source image : YouTube

Dring dring, comme vous le savez, le mercredi, on discute MVP chez TrashTalk. Et il y en a certains qui ont vraiment tapé du poing sur la table lors de la dernière quinzaine. Aujourd’hui, en plus du traditionnel Top 5, on va s’intéresser plus particulièrement au cas Donovan Mitchell, aux commandes de l’équipe la plus redoutable de la NBA actuellement. 

#5 – Stephen Curry (Warriors)

Stephen Curry 5 janvier 2021

Statistiques : 29,6 points, 5,4 rebonds, 5,9 passes décisives, 1,2 interception, 48,7% au tir (dont 42,9% du parking), 92,9% aux lancers-francs
Bilan : 13-12 (4-4 sur la dernière quinzaine)
Performances marquantes de la dernière quinzaine : 38 points, 11 rebonds, 8 assists et 3 interceptions vs. Celtics (02/02), 57 points et 5 assists @ Mavericks (06/02), 32 points, 7 rebonds et 6 assists @ Spurs (08/02)

Y’a-t-il un joueur plus chaud en NBA actuellement ? Y’a-t-il vraiment un mec qui affole plus les compteurs que lui en ce moment ? La concurrence est là mais ce qu’est en train de faire Stephen Curry, c’est juste monumental. Steve Kerr l’a dit, le sniper de la Baie n’a jamais été aussi fort, alors qu’on parle quand même d’un gars qui a remporté deux titres consécutifs de MVP au cours de sa carrière. Sur les sept derniers matchs, Steph est tout simplement sur une autre planète offensivement : 34,6 points de moyenne, 57,3% au tir, 52,4% du parking et 94,6% aux lancers-francs. Si Kerr ne veut pas cramer son joueur, les ficelles quant à elles crament soir après soir et le mec commence même à se prendre pour Michael Jordan. Que voulez-vous faire contre ça ? Sous l’impulsion de leur magicien, les Warriors tiennent pour l’instant leur place dans le Top 8 de la Conférence Ouest avec un bilan tout juste positif, ce qui n’est pas tout mal pour une équipe qui avait démarré la saison au fond du trou et qui est actuellement privée de ses intérieurs.

4 – Kawhi Leonard (Clippers)

Kawhi Leonard 25 avril 2020

Statistiques : 26,0 points, 5,8 rebonds, 5,1 passes décisives, 1,8 interception, 50,4% au tir (dont 37,6% du parking), 89,1% aux lancers-francs
Bilan : 17-8 (4-3 sur la dernière quinzaine)
Performances marquantes de la dernière quinzaine : 33 points, 5 rebonds, 5 assists et 4 interceptions @ Nets (02/02), 28 points, 11 rebonds et 5 assists vs. Celtics (05/02)

Passé rapidement par le protocole COVID, perdant quelques matchs en route et voyant son adresse à 3-points chuter assez lourdement, Kawhi Leonard n’a pas connu la meilleure des quinzaines mais pour l’ensemble de son œuvre cette année, il mérite d’être là. Leonard profite notamment des misères de Kevin Durant, encore une fois privé de basketball (déjà huit matchs ratés en tout et un bilan pas top – 14-12 – pour les Nets version Big Three, hop ça saute), pour grimper d’une place par rapport à fin janvier, et on vous rappelle qu’il se débrouille aujourd’hui sans Paul George, absent à cause d’un bobo à l’orteil et qui manque pas mal à LAC. Globalement, Kawhi coche toutes les cases nécessaires pour être dans la discussion : il possède la ligne de stats, les Clippers sont sur le podium de l’Ouest, il contribue des deux côtés du terrain, et il a joué 21 des 25 matchs de son équipe. Solide comme dossier.

#3 – Nikola Jokic (Nuggets)

Nikola Jokic 24 décembre 2020

Statistiques : 27,5 points, 11,5 rebonds, 8,5 passes décisives, 1,6 interception, 56,5% au tir (dont 40,0% du parking), 84,7% aux lancers-francs
Bilan : 12-11 (2-4 sur la dernière quinzaine)
Performances marquantes de la dernière quinzaine : 35 points, 10 rebonds et 5 assists @ Spurs (29/01), 47 points, 12 rebonds, 5 assists vs. Jazz (31/01), 50 points, 8 rebonds, 12 assists et 3 contres @ Kings (06/02), 35 points, 12 rebonds et 6 assists vs. Bucks (08/02)

Parmi les joueurs qui peuvent concurrencer Stephen Curry sur les performances purement individuelles, il y a clairement Nikola Jokic. Mis à part un duel foiré contre LeBron James et les Lakers, le Joker a quasiment tout écrasé sur son passage. 35 points un soir, 47 le suivant, et même une pointe à 50, Jokic était en mode record ces derniers temps. Seul problème, son équipe enchaîne les défaites et chute dans la hiérarchie de l’Ouest (septième place). Les Nuggets ont certes réussi à mettre fin à la série de onze succès consécutifs du Jazz, mais Niko et ses copains sont tombés à quatre reprises sur les cinq dernières rencontres et restent sur trois défaites consécutives. Alors certes, y’a des petits bobos, mais cela ne va pas aider Jokic dans la discussion du MVP. Pour avoir une vraie chance, il faut non seulement cartonner individuellement mais aussi avoir les résultats collectifs. Le premier critère est plus que rempli (il collectionne les trophées de joueur de la semaine et a été élu joueur du mois à l’Ouest), sur le second va vraiment falloir bosser.

#2 – LeBron James (Lakers)

LeBron James 12 octobre 2020

Statistiques : 25,6 points, 8,0 rebonds, 8,0 passes décisives, 1,0 interception à 49,7% au tir (dont 39,8% du parking)
Bilan : 19-6 (5-2 sur la dernière quinzaine)
Performances marquantes de la dernière quinzaine : 27 points, 10 rebonds et 10 assists vs. Nuggets (04/02), 33 points, 5 rebonds, 11 assists et 4 interceptions vs. Pistons (06/02), 28 points, 14 rebonds et 12 assists vs. Thunder (08/02)

Des triple-doubles, des victoires, des légendes laissées dans le rétro… bref, une quinzaine comme une autre pour LeBron James. Bien énervé par l’organisation d’un All-Star Game alors qu’il voulait se poser tranquille début mars, le King s’est vengé contre les pauvres Pistons et Thunder (sans Anthony Davis contre Oklahoma City), qui croyaient avoir une chance de gagner avant de tomber en prolongation face au Roi. À 36 ans, LBJ continue donc tranquillement sa campagne calibre MVP et on se demande jusqu’à quand il évoluera à ce niveau, avec cette régularité dans l’excellence et cette durabilité (25 matchs joués sur… 25 cette saison, le tout après une intersaison historiquement courte) quasiment jamais vues auparavant. LeBron l’a clairement annoncé, il ne veut pas se mettre de limite. Et ça, c’est quand même bien flippant pour la concurrence.

#1 – Joel Embiid (Sixers)

joel embiid

Statistiques : 29,1 points, 11,0 rebonds, 2,9 passes décisives, 1,3 contre, 1,4 interception, 54,7% au tir (dont 37,7% du parking), 85,5% aux lancers francs
Bilan : 18-7 (6-1 sur la dernière quinzaine)
Performances marquantes de la dernière quinzaine : 28 points et 6 rebonds vs. Lakers (27/01), 37 points et 11 rebonds @ Wolves (29/01), 34 points et 11 rebonds @ Hornets (03/02), 33 points, 9 rebonds et 3 interceptions vs. Nets (06/02)

Joel Embiid tient les commandes depuis le début de la saison, et il n’a pour l’instant rien fait pour les lâcher. La dernière quinzaine du bonhomme fut une nouvelle fois de très très haut niveau. Elle a commencé par une victoire contre les Lakers de LeBron à la maison, elle a continué avec des best picks en TTFL et un enchaînement de succès avec ses Sixers, qui restent sur six victoires en sept matchs. Nommé joueur du mois à l’Est, Jojo réalise actuellement la meilleure saison de sa carrière et Philadelphie est en tête de sa Conférence avec le troisième meilleur bilan de toute la NBA. Et avec quatre défaites en cinq rencontres pour Philly en l’absence d’Embiid cette saison, on a vu à quel point il est valuable en attaque comme en défense. Que voulez-vous de plus ?

Ils ne déméritent pas : Kevin Durant (Nets), Giannis Antetokounmpo (Bucks), Donovan Mitchell (Jazz), Damian Lillard (Blazers), Paul George (Clippers)

Alors que Giannis Antetokounmpo monte sérieusement en puissance avec ses Bucks et que Damian Lillard enchaîne les perfs XXL pour maintenir les Blazers le plus haut possible à l’Ouest, c’est surtout Donovan Mitchell qui commence à avoir un dossier de plus en plus sérieux grâce à la forme étincelante de son équipe du Jazz. 16 victoires sur les 17 derniers matchs, un bilan global de 20-5 pour une première place dans toute la NBA, difficile de faire mieux sur le plan collectif. Au milieu de tout ça, Spida régale, lui qui a encore sorti le grand jeu la nuit dernière contre Boston. Après un début de saison compliqué, l’arrière All-Star a parfaitement redressé la barre et tourne aujourd’hui à 24 points (43,7% au tir, 41,9% du parking et 83,8% aux lancers-francs), 4,3 rebonds et 5,1 caviars (record en carrière pour les passes) de moyenne. Alors forcément, on se demande : Donovan peut-il vraiment se mêler à la course avec les plus grandes stars de la NBA ? Habituellement, quand on gagne autant de matchs, les récompenses suivent. Et si le Jazz continue sur son rythme effréné, Mitchell aura clairement des arguments. Maintenant, ça reste une récompense individuelle et si les chiffres de Spida sont bons, ils sont un cran en dessous des mecs qu’on retrouve dans le Top 5. Et puis le Jazz est avant tout perçu comme une grosse machine collective, pas vraiment comme LA franchise de Mitchell (et puis Salt Lake City c’est pas très glamour…). C’est très solide collectivement des deux côtés du terrain, ça joue parfaitement ensemble, Rudy Gobert sécurise la raquette, Jordan Clarkson est en mode Sixième Homme de l’Année et Quin Snyder dirige tout cela d’une main de maître. Les récompenses devraient tomber dans les mains de ces deux derniers mais pour Donovan Mitchell, la barre du MVP semble encore trop haute. Pour l’instant…

Nous sommes quasiment à la mi-février, et le All-Star Break approche. Comme il y a quinze jours, Joel Embiid et LeBron James dominent toujours les débats et il y a de bonnes chances que ces deux-là se disputent le trophée de MVP tout au long de la régulière. Allez, on vous donne rendez-vous à la fin du mois pour faire un nouveau point. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top