Nets

Ray Allen pas encore convaincu par le Big Three des Nets : va falloir la jouer collectif pour viser le titre NBA, et il sait de quoi il parle

nets big 3 28 janvier 2021

Ça a de la gueule sur le papier et aussi en attaque, mais reste à trouver de la continuité !

Source image : YouTube

Les Nets font énormément parler, et ce encore plus depuis l’arrivée de James Harden en janvier 2021. Le trio qu’il forme en compagnie de Kyrie Irving et Kevin Durant n’a pas encore donné sa pleine mesure et va être scruté de près jusqu’aux Playoffs. Ray Allen a lui pu s’exprimer en détail concernant le groupe des Nets et le chemin qui lui reste à parcourir pour viser le titre NBA au plus vite.

Ray Allen ne traîne jamais bien loin de la NBA. Retraité des parquets depuis novembre 2016 (sans avoir rejoué depuis son départ du Heat en 2014), le shooteur désormais âgé de 45 ans vient de donner une longue (et très intéressante) interview à Macklin Stern de CBS Sports. Parmi les nombreux sujets évoqués, on retrouve notamment l’avis d’un spécialiste sur le Big Three des Nets composé de James Harden, Kyrie Irving et Kevin Durant. Dans le domaine des trios de stars, Allen en connaît un rayon. Arrivé chez les Celtics en 2007, il rejoignait alors Paul Pierce et Kevin Garnett pour y former un monstre à trois têtes qui fera des émules par la suite. Après un sacre avec Boston en 2008, il fera une nouvelle fois le choix de privilégier la possibilité de gagner un titre NBA à sa situation personnelle en signant avec le Heat de Dwyane Wade, Chris Bosh et LeBron James en 2012. Allen remportera une nouvelle bague avec ses amis floridiens en 2013 à la suite du scénario qu’on connaît tous. Vous l’aurez facilement compris, le mec s’y connaît un peu par rapport aux sacrifices nécessaires pour aller chercher un titre NBA. C’est pourquoi son avis sur le trio assemblé récemment par les Nets et connaissant pour le moment des débuts mitigés est à prendre en compte. Le vieux sage explique tout d’abord que ce qui différencie une équipe capable de remporter un titre des autres reste avant tout le fameux supporting cast, ces joueurs de l’ombre prêts à aller au charbon pour leurs stars.

« Je crois qu’ils ont le talent nécessaire pour remporter le titre, mais gagner un titre est bien plus qu’un simple assemblage de joueurs. Quand je regarde les équipes dans lesquelles je jouais, certains des joueurs les plus importants pour remporter ces deux titres étaient P.J. Brown, Sam Cassell, James Posey, Eddie House, Leon Powe. Et puis James Jones, Mike Miller, Juwan Howard, Udonis Haslem, Shane Battier. Des gars qui ont pris des passages en force, des gars qui ne se souciaient pas de leurs statistiques.

C’est ce qui va déterminer l’élévation de cette équipe des Nets ; pas les meilleurs joueurs qu’ils ont, mais les gars autour d’eux — qui les encouragent à mieux jouer, qui les poussent à jouer plus dur et à faire les choses qui comblent le fossé. Certains matchs vont exiger que quelqu’un d’autre que Kyrie, Kevin ou James prenne un shoot pour leur permettre de gagner, et ils doivent être d’accord avec cela. Ils doivent être prêts à mettre d’autres joueurs dans ces positions. C’est ce qui fait une équipe championne, quand vous avez un Big Three comme ça. »

Côté Nets, on pense directement à DeAndre Jordan, Jeff Green, Joe Harris ou encore Timothé Luwawu-Cabarrot pour le clin d’œil un peu chauvin. En interprétant les propos d’Allen, on s’imagine déjà de sacrés scénarios. De là à dire que TLC va prendre le tir de la gagne lors d’un possible match 7 des Finales NBA 2021, il n’y a qu’un pas.

Par la suite, l’ancien des Celtics et du Heat va plus loin et pointe un autre aspect important : savoir laisser les états d’âme et les ego au placard pour une quête bien plus grande que la simple notoriété individuelle ou la street cred au sein de la NBA. Lorsque le journaliste de CBS Sports le questionne à propos de ce que doivent faire Irving, Harden et Durant pour optimiser leurs chances, Allen fait part de ses doutes concernant leur envie de s’adapter, et non de leur capacité à le faire.

« Ce sont bien sûr tous des joueurs avant tout dominants balle en main, mais je pense vraiment qu’ils peuvent tout faire. D’après ce que j’ai vu de chacun d’entre eux, ils sont très doués pour tout ce qui touche au basket-ball. Ils possèdent chacun un QI basket élevé. La question est maintenant de savoir s’ils vont le faire et sacrifier ce qu’ils ont fait au cours de leur carrière pour atteindre le niveau supérieur.

La dynamique avec ces trois-là est très différente de celle de Paul, Kevin et moi-même. Nous avions faim en 2007-08 et nous n’avions pas gagné jusque-là. Maintenant, concernant la situation de ces Nets, Durant a déjà gagné deux titres. Kyrie un. Harden n’en a pas gagné un seul, donc il ne sait pas ce qu’il faut faire pour arriver à ce niveau nécessaire lors des Finales. Est-ce que Durant et Kyrie ont assez faim pour concéder des choses l’un à l’autre ? Peut-être, mais je n’en suis pas sûr. »

Un constat tout en nuance qui met bien en lumière tout le problème auquel font face les Nets, et qu’ils vont devoir régler au plus vite quand leurs joueurs seront tous de retour sur le parquet. Pour l’instant, Kevin Durant est à l’isolement jusqu’à la fin de la semaine à cause du protocole COVID (et ce pour la seconde fois), tandis qu’Irving a également manqué plusieurs rencontres début janvier. Pas la meilleure des choses pour former un collectif soudé et une défense un minimum correct, autre élément indispensable pour viser un sacre NBA. Il y a encore du boulot, l’équipe restant sur trois défaites (face aux Raptors, Sixers et Pistons la nuit dernière) et possédant toujours l’une pires efficacités défensives de la NBA (27e avec 114,2). Même Kyrie l’a avoué, les Nets sont aujourd’hui « une équipe très moyenne ». Allez les gars, au travail pour faire taire tonton Allen !

Ray Allen s’y connaît quand même un petit peu en matière de NBA et sur la méthode à adopter pour gagner. L’ancien glorieux shooteur livre quelques vérités concernant le Big Three des Nets et ce qu’il doit faire pour aider le groupe à grandir. En attendant les Playoffs, on a quand même bien hâte de voir ce que Brooklyn va donner jusqu’à la fin de saison régulière !

Source texte : CBSSports.com 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top