Nets

Officiel, les Nets sont en vacances : la superteam de Brooklyn n’a pas tenu, il faudra revenir l’année prochaine

Big 3 Nets

Tout ça pour ça…

Source image : YouTube

Favoris à l’Est derrière leur monstre à trois têtes, les Nets ne s’imaginaient pas partir en vacances dès le 20 juin. Mais ils n’imaginaient pas non plus leur Big Three se réduire à un Big One, eux qui avaient pris toutes les précautions pendant la saison régulière afin d’être au complet en Playoffs. Le plan n’a pas fonctionné, les blessures ont tout fait dérailler, et la déception règne aujourd’hui à Brooklyn. 

Il y a à peine deux semaines, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes à BK. Enfin presque. Malgré la blessure de James Harden dans les premières secondes du Game 1 face aux Bucks, les Nets avaient surclassé la bande à Giannis Antetokounmpo lors des deux premiers matchs à la maison et possédaient déjà un pied en Finales de Conférence. On se disait qu’il y avait une classe d’écart entre les deux équipes, que les Nets étaient tout simplement trop puissants pour les pauvres Bucks. Sauf que les choses vont parfois très vite en NBA. Un Game 3 version fin des années 1990 perdu de peu à Milwaukee, Kyrie Irving qui se fait la cheville dans le Game 4, et un momentum qui bascule tout d’un coup en faveur des hommes du Wisconsin. Sans Uncle Drew, et avec un Harden qui fait son retour mais sur une jambe, les Nets ont fini par craquer malgré un Kevin Durant tout simplement héroïque. Son Game 5 restera dans les mémoires pendant très longtemps, son shoot de l’égalisation dans le Game 7 aussi, mais au final, la série a tourné en faveur des Daims, vainqueurs en prolongation dans la manche décisive. Terrible déception pour KD et ses copains, qui voient leur saison s’arrêter brutalement alors que les Nets ne possèdent qu’un seul objectif dans leur projet Big Three : le titre NBA.

Le scénario de cette série face aux Bucks symbolise finalement assez bien la saison de Brooklyn. Une saison quelque peu chaotique marquée évidemment par l’arrivée de James Harden en janvier (bye bye Caris LeVert, bye bye Jarrett Allen), mais surtout par un Big Three qui n’aura finalement pas beaucoup joué ensemble. Entre Kyrie Irving qui enchaîne les absences pour raisons persos et les blessures aux ischios de Kevin Durant et James Harden, le monstre à trois têtes était réuni pendant… huit matchs seulement en régulière. Huit petits matchs, cinq de plus en Playoffs (on ne compte pas le Game 1 contre Milwaukee), c’est tout. Et d’ailleurs, n’oublions pas non plus la grosse blessure au genou de Spencer Dinwiddie dès le début de la saison, une blessure qui aura malheureusement donné le ton par rapport à la suite. Mention également à LaMarcus Aldridge, arrivé fin mars pour renforcer la superteam de Brooklyn mais obligé de prendre brutalement sa retraite à cause d’un souci au cœur deux semaines plus tard. Quand on vous dit que la saison était chaotique, ce n’est pas une blague. Alors évidemment, lorsqu’il vous reste deux stars sur le terrain et que le nouveau coach Steve Nash parvient tout de même à construire un joli collectif autour avec le sniper Joe Harris (enfin « sniper », pas trop contre les Bucks hein mais bon passons), le chouchou de Brooklyn Bruce Brown, ou encore le précieux Jeff Green sans oublier évidemment un Blake Griffin revigoré après son départ des Pistons, vous avez votre place dans les hauteurs de l’Est (48 victoires – 24 défaites, deuxièmes de l’Est), juste pas en Finales de Conférence.

Pendant la saison régulière, on se demandait si l’énorme potentiel offensif des Nets pouvait surpasser certaines limites de l’effectif de Brooklyn, notamment sur le plan défensif, jusqu’à aller gagner le titre. Au final, à cause de ses nombreux bobos, la franchise new-yorkaise n’a pas véritablement pu défendre ses chances, et devra retenter le coup l’année prochaine. En espérant que le Big Three tienne debout cette fois-ci.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top