Bucks

Les Bucks remportent le Game 7 à l’issue d’un match SEN-SA-TION-NEL face aux Nets : direction les Finales de Conf pour Milwaukee !

Giannis 20 juin 2021

50 minutes exceptionnelles, un duel faramineux entre KD et Giannis, et tout un tas d’adjectifs en quatre syllabes qu’il va falloir trouver.

Source image : YouTube

C’est exactement pour cela qu’on aime la NBA, c’est exactement pour cela que l’on se lève chaque nuit alors que l’on ne dort même pas la journée. Le meilleur des sports, le meilleur des spectacles, la meilleure des drogues et la seule autorisée, et ce matin le sentiment heureux d’avoir vécu en direct un grand moment de basket, parmi les plus dingues de l’histoire contemporaine de ce sport. Allez, récap, mais avec la tremblote.

Un Game 7 ? C’est l’essence même de la NBA, le genre de cerise sur le gâteau que peu d’autres fruits sont capables de concurrencer. Cette nuit les Nets et les Bucks jouaient une saison à 80 matchs sur une seule et unique rencontre, durant laquelle il fallait donc être capable de poser ses organes sur le parquet, d’offrir son corps à la science, dans le seul but de gagner UN match, un foutu match qui peut parfois décider des cinq années suivantes de la franchise. Les premiers à tirer ? Les Bucks, qui prennent vite quelques longueurs d’avance et qui forcent KD à se sortir les mains des poches dès les premières minutes. Passées ces premières minutes, sachez d’ailleurs que le plus gros écart du match sera d’environ un millimètre, même si ça ne veut rien dire mais vous avez compris l’idée. James Harden ne rentre pas un tir mais va sur la ligne toutes les une seconde, Brook Lopez profite du fait de faire la même taille qu’un panier de basket pour envoyer des rase-mottes victorieuses du parking, et tout le monde se regarde, se juge, se jauge, tout en enfilant plus de perles qu’un U9 au centre aéré. 28-25 Nets après un quart-temps, une pensée pour Philou tiens, putain, Joe Harris est aussi utile qu’une tranche de pain de mie, Blake Griffin est un soldat comme on en fait peu, les arbitres sifflent un peu trop et le match est lancé.

Problèmes pour les Bucks ? Khris Middleton et Jrue Holiday sont devenus Chris Singleton et Johnny Holiday, et Giannis Antetokounmpo envoie son premier airball aux lancers de la soirée, attention un indice s’est caché dans cette phrase, même si à ce cradingue 1/5 inaugural du Freak sur la ligne se succèdera un 5/5 bien plus adapté à un double-MVP. Pas grave, le Barclays Center et tout Brooklyn fait le décompte à chaque fois que le Grec se pointe au lancers, un dos tres Maria, Mambo N°5, seven seconds away, Ocean 13, bref des Chiffres et des Lettres.

En face ? Kevin Durant, James Harden et… Bruce Brown ne sont pas sortis une seconde, le premier est létal comme à son habitude, le second envoie croûte sur croûte mais joue sa vie sur une seule cuisse et n’accélèrera d’ailleurs pas une seule fois du match, et le dernier joue des coudes aux cinq postes, pivot dans un corps de meneur, taille de meneur mais hustle de catcheur, handle de pongiste et cœur de pirate mais pas la chanteuse. 53-47 Nets à la mi-temps, les cafés se descendent aussi vite que les bouteilles de Cristalline, merci les 55 degrés dans le salon.

Retour des vestiaires et… ça envoie du gros bois chez les Daims, normal puisque vous n’êtes pas sans savoir que Milwaukee se situe dans une région boisée, et que les Daims ont d’ailleurs des bois enfin bref. 7-0 d’entrée pour les Bucks, KD qui répond du tac-o-tac, tiens, le money time va donc durer 22 minutes. Alerte, Joe Harris vient de redevenir bon, non on déconne il vient de prendre une tranche à 3-points et un ballon dans la tronche sur une passe de James Harden. Le troisième quart-temps est fabuleux, tout le monde se répond à grands coups de buckets quand ce n’est pas à grands coups de manchettes, Blake Griffin entre dans le Top 10 all-time des two-way players, même Joe Harris score alléluia, et si Jrue Holiday continue d’abîmer le matériel en attaque les Bucks repassent en tête à l’issue du troisième round grâce à un Giannis Antetokounmpo qui vient de passer au stade suivant de sa mutation. 82-82 Bucks, changement de slip, et le tee-shirt vient de voler à l’autre bout de la pièce.

La tension vient de faire son entrée sur le parquet, cette saison ne se joue donc plus sur un match mais sur douze minutes, moment parfait pour Giannis pour nous envoyer son deuxième mistral du soir aux lancers, la bise à Roland Marci, moment parfait également pour voir Kevin Durant chauffer vénère et coller un poster à Pat Connaughton au passage. Cinq minutes et des brouettes à jouer, les Nets mènent de cinq, la chaleur, toussa.

Temps-mort, Rue Holiday est à la jrue alors Mike Budenholzer dessine un système pour… Jrue Holiday, qui… rentre évidemment son tir. James Harden explose une planche mais le ballon rentre après environ 12 000 échecs de la barbe, Jrue Holiday se réveille au meilleur des moments mais en face c’est l’un des trois meilleurs attaquants de l’histoire – qui n’est pas Landry Shamet – qui monte également en température, alors que Giannis continue pour sa part de façonner l’un des murs les plus importants de sa carrière malgré le pourcentage aux lancers de Steven là, le mec de l’équipe 3 de ton village. Money time ? Le vrai ? Let’s go. Les deux équipes ne se quittent pas d’une semelle, P.J. Tucker n’a plus de poumons, plus de foie et plus d’intestins à force de défendre sur KD, mais à 6 secondes de la fin c’est bien ce même Kevin Durant qui hérite de la balle de match. Brook Lopez vient de faire une passe alors qu’il restait une seconde à l’horloge, les Bucks mènent de deux points et le Snake a la gonfle entre les mains, depuis quand les serpents ont-ils des mains d’ailleurs. La suite ? Une image vaut mille mots, et de toute façon on n’a plus de voix.

Le shoot est absolument dantesque, en fade away, pas sur le bon pied et avec un Tucker enragé qui lui mange le visage, mais KD c’est KD et toi même tu sais. A noter d’ailleurs que sur ce shoot le Kev mort la ligne d’un demi-centimètre, damn, on peut donc dire que s’il avait chaussé du 58 et pas du 62… les Nets seraient déjà en Finales de Conférence. On part donc sur une prolongation, KD, James Harden et Bruce Brown ont joué 48 minutes sur 48 possibles, Khris Middleton 47 et le duo Giannis / Jrue 45, vive les courbatures. Ah oui au fait, Kevin Durant pointe alors à 48 points, record all-time pour un joueur dans un Game 7, même Paul George n’a jamais fait mieux. Une prolongation donc, le fan lambda est désormais nu dans le canapé, et les Bucks semblent pour leur part groggy après cette folle égalisation. Trois minutes sans marquer, P.J. Tucker qui prend sa sixième faute et c’est bien dommage, pareil pour Blake Griffin, KD est complètement lessivé et ne rentre plus rien, au contraire de… Khris Middleton qui sort de sa boîte mid-range pour offrir deux points d’avance à Milwaukee. Les Nets déraillent, Durant est à 0/5 sur l’overtime, et à douze secondes de la fin c’est une nouvelle fois menés de deux points que les Nets s’en remettent une nouvelle fois à qui vous savez pour jouer les sauveurs. Sauveur que ne sera pas KD, pas cette fois, lequel se heurtera à une défense héroïque de Jrue Holiday, poussant un Durant ratatiné d’usure à envoyer un vilain air-ball au buzzer. Deux lancers de Brook Lopez parachèveront finalement un immense succès des Bucks, une immense série de Playoffs entre deux équipes incroyables.

Score final 115-111, les Nets ont certes joué sans Kyrie Irving et avec un demi James Harden sur ce Game 7, il n’empêche que les Bucks ont été grands, que Giannis Antetokounmpo a été grand, que Jrue Holiday est l’un des hommes du match avec son 5/23 au tir et que Khris Middleton a climatisé la salle malgré son 9/23. L’heure des regrets pour les Nets, pas sur cette série mais plutôt sur l’ensemble d’une saison gâchée par les bobos, alors que pour les Bucks c’est la finale de Conférence qui se profile, face au vainqueur d’un autre Game 7, ce soir, entre les Sixers et les Hawks. Allez, bravo messieurs, et merci aussi, à la douche, et on t’aime Philou. 

stats Bucks Nets 20 juin 2021

1 Comment

1 Comment

  1. Martin Audebert

    20 juin 2021 à 7 h 24 min at 7 h 24 min

    AHAH merci, ton plus bel article je pense 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top