MVP Rankings

NBA MVP Ranking 2021-22 : Joel Embiid au sommet, mais on en connaît deux qui sont vraiment pas loin

Ce Big Three…

Source image : montage TrashTalk

Vous l’attendiez, la dernière édition de notre MVP Ranking est là, tout juste sortie du four. Après le petit sondage de mi-janvier, on revient sur le format classique du Top 10 pour bien débuter le mois de février. Spoiler, ça a beaucoup bougé depuis la dernière fois et un duo de pivots a pris les commandes…

#10 – LeBron James (Lakers)

Stats : 29,1 points, 7,7 rebonds, 6,3 passes décisives, 1,6 interception, 1,1 contre, 52,2% au tir (dont 35,2% à 3-points) et 75,9% aux lancers-francs
Bilan : 24 victoires – 27 défaites

Avec 18 matchs consécutifs à au moins 25 points marqués, LeBron James était sur un rythme de folie avant que son genou gauche ne fasse des siennes. Un vrai coup d’arrêt pour lui et surtout un coup d’arrêt qui ne va pas arranger la situation actuelle des Lakers. Le King a raté les trois dernières rencontres de son équipe et incroyable surprise, les Angelinos ont perdu trois fois malgré le retour de blessure d’Anthony Davis. Certes c’est une nouvelle preuve du côté valuable de LeBron, mais cela ne va pas l’aider dans la course au MVP. Car entre ses nombreux matchs ratés (15 au total cette année) et le bilan actuel des Lakers, on voit mal comment il pourrait vraiment peser dans le débat au moment de faire les comptes.

#9 – Rudy Gobert (Jazz)

Stats : 16,0 points, 15,1 rebonds, 2,3 contres, 70,7% au tir et 69,0% aux lancers-francs
Bilan : 30 victoires – 21 défaites

Le Jazz connaît un début d’année 2022 hardcore et l’absence de Rudy Gobert n’y est évidemment pas pour rien. Neuf matchs ratés sur quatorze au total depuis le 5 janvier dernier, bilan de 1-8 pour Utah sans Rudy, vous avez dit « valuable » ? Comme on l’a mentionné dans notre dernier classement pour le trophée de Défenseur de l’Année, c’est parfois quand un joueur manque qu’on se rend compte à quel point il est vraiment important. Exemple parfait avec Rudy. On espère désormais que son mollet va le laisser tranquille et qu’il pourra vite retrouver les parquets histoire de remettre le Jazz sur les bons rails.

#8 – Kevin Durant (Nets)

Stats : 29,3 points, 7,4 rebonds, 5,8 passes décisives, 52,0% au tir (dont 37,2% à 3-points) et 89,4% aux lancers-francs
Bilan : 29 victoires – 21 défaites

LeBron à l’infirmerie, Rudy à l’infirmerie, et idem pour Kevin Durant. Alors qu’il faisait partie des grands favoris après une première partie de saison en mode « Easy Money », KD n’a pas joué depuis mi-janvier à cause de sa blessure au genou et ne reviendra pas avant le All-Star Game du 20 février prochain, où il a pourtant été élu capitaine avec LeBron. Quand vous ratez plus d’un mois dans une saison régulière, ça devient tout de suite compliqué de se mêler à la course au MVP car la durabilité fait forcément partie des critères qui comptent. Et en plus, le bilan des Nets se dégrade de jour en jour pendant que KD squatte l’infirmerie. Autant dire que ses chances de remporter un deuxième Maurice Podoloff Trophy cette année sont très faibles. Un scénario regrettable vu le niveau du bonhomme…

#7 – Ja Morant (Grizzlies)

Stats : 26,4 points, 6,0 rebonds, 6,8 passes décisives, 1,3 interception, 49,1% au tir (dont 35,4% à 3-points) et 76,3% aux lancers-francs
Bilan : 35 victoires – 18 défaites

Lui, il n’est pas blessé. Au contraire, il explose tout sur son passage en ce moment. Vous l’avez deviné, on parle de Ja Morant. Plus de 35 points de moyenne à 50% au tir sur les sept derniers matchs, avec plus de 7 rebonds et 7 caviars de moyenne, bonjour le monstre. Ja a notamment sorti du lourd face aux Bucks de Giannis et surtout contre les Nuggets de Nikola Jokic, histoire de bien montrer qu’il mérite d’être dans la discussion du MVP en plus d’être titulaire au All-Star Game. C’est simple, aucun arrière ne joue un meilleur basket que le phénomène de Memphis en ce moment. Et si les Grizzlies sont légèrement redescendus de leur nuage (bilan de 5-4 après avoir enchaîné onze victoires de suite), la greatness de Morant est indiscutable. Preuve ultime de son changement de dimension, il impressionne de plus en plus ses pairs à travers ses perfs Triple XL, lui qui a notamment reçu les louanges d’un certain Draymond Green récemment (ici et ). Faudra vraiment compter sur lui dans le débat du MVP s’il continue sur cette folle dynamique…

#6 – DeMar DeRozan (Bulls)

Stats : 26,5 points, 5,1 rebonds, 5,0 passes décisives, 50,5% au tir (dont 35,7% à 3-points) et 85,8% aux lancers-francs
Bilan : 32 victoires – 18 défaites

Plombés notamment par les bobos, les Bulls de DeMar DeRozan ont connu un trou d’air mi-janvier, mais ils ont su redresser la barre et le niveau actuel de DMDR en est l’une des raisons principales. Sur les deux dernières semaines, DeRozan fait plus que jamais honneur à son statut de All-Star titulaire (numéro un des votes parmi les arrières à l’Est) en tournant à 31 points, 6 passes et 6 rebonds de moyenne, permettant ainsi à Chicago de reprendre le trône de la conférence. Avec les absences de Lonzo Ball et d’Alex Caruso sur les lignes arrières, DeMar a notamment haussé son niveau en matière de playmaking tout en restant un véritable killer au scoring (plus de 60% de réussite au tir, 42% de loin et 86% aux lancers-francs). Bref, c’est pas demain qu’on va le sortir de la course au MVP.

#5 – Chris Paul (Suns)

Stats : 14,9 points, 4,5 rebonds, 10,4 passes décisives, 1,9 interception, 48,9% au tir (dont 34,4% à 3-points) et 83,6% aux lancers-francs
Bilan : 41 victoires – 9 défaites

Les Suns n’ont plus perdu depuis le 8 janvier dernier. Les Suns ont atteint la barre des 40 victoires avant celle des dix défaites. Les Suns sont tout simplement seuls au monde avec pas moins de trois matchs d’avance sur le deuxième meilleur bilan NBA (les Warriors). Et au milieu de tout ça, Chris Paul rayonne comme s’il était dans son prime avec les Hornets ou les Clippers. Cinq matchs consécutifs à au moins 20 points, 13 caviars de moyenne sur les huit derniers matchs (104 assists pour… 18 turnovers) et à nouveau au sommet du classement des passeurs NBA, le Point God régale soir après soir aux côtés d’un Devin Booker également très chaud. Il régale tellement qu’il a raflé il y a deux jours son premier titre de joueur de la semaine cette saison. Stats, leadership, two-way player, meilleur bilan NBA, chez nous ça mérite une place dans le Top 5 du MVP Ranking.

#4 – Stephen Curry (Warriors)

Stats : 26,0 points, 5,5 rebonds, 6,3 passes décisives, 1,5 interception, 41,9% au tir (dont 37,9% à 3-points) et 91,2% aux lancers-francs
Bilan : 39 victoires – 13 défaites

Longtemps leader du classement, Stephen Curry bouge du podium après plusieurs semaines à envoyer brique sur brique. Certes, il a lâché son premier buzzer beater en carrière contre Houston. Certes, il vient de prouver face aux Rockets qu’il est toujours capable de sortir de lance-flammes (coucou Kevin Porter Jr.). Certes, les Warriors cartonnent en ce moment avec sept wins de suite. Mais difficile de ne pas enlever Steph du Top 3 quand on voit les monstres qui se trouvent désormais devant lui au classement. Curry n’est cependant pas hors course car il a toujours l’argument du bilan et on ne peut pas exclure un scénario dans lequel il rappelle à tout le monde – sur les trente derniers matchs de la saison – que le meilleur shooteur de l’histoire, c’est lui et personne d’autre.

#3 – Giannis Antetokounmpo (Bucks)

Stats : 28,9 points, 11,3 rebonds, 6,0 passes décisives, 1,4 contre, 1,0 interception, 53,6% au tir (dont 27,7% à 3-points) et 72,2% aux lancers-francs
Bilan : 32 victoires – 21 défaites

Si les Bucks alternent le chaud et le froid cette saison, Giannis continue lui d’évoluer à un niveau de MVP match après match. Trop dominant, trop puissant, trop flippant. Quelque part, entre les blessures et les irrégularités démontrées sur le plan collectif par les champions en titre, le Freak représente la seule constante depuis le début de la saison. Alors bien évidemment qu’il mérite d’être dans les hauteurs de ce classement. Possédant déjà deux Maurice Podoloff Trophies dans son armoire à trophées, Giannis a toutes ses chances pour en ajouter un troisième dans quelques semaines, surtout si les Bucks décident enfin d’enclencher la seconde pour revenir au sommet de la hiérarchie de l’Est.

#2 – Nikola Jokic (Nuggets)

Stats : 25,9 points, 13,8 rebonds, 7,8 passes décisives, 1,4 interception, 57,2% au tir (dont 37,5% à 3-points) et 81,4% aux lancers-francs
Bilan : 28 victoires – 22 défaites

425 points, 211 rebonds, et 144 assists. Voici les totaux de Nikola Jokic sur le mois de janvier, des totaux qui lui ont permis de se retrouver dans la même phrase qu’un certain Kareem Abdul-Jabbar. Nouvelle preuve de la saison all-time que réalise le Joker cette année, une saison qui pourrait bien lui permettre de faire le doublé après avoir déjà raflé la mise dans la course au MVP la saison dernière. Ce qui lui manque actuellement ? Sur le plan individuel, absolument rien car il fait absolument tout pour porter les Nuggets vers la victoire sans Michael Porter Jr. et Jamal Murray. Collectivement, peut-être quelques wins supplémentaires, mais même cet argument commence à s’effriter. Car derrière l’incroyable production de Niko, Denver affiche effectivement un bilan de 10-4 sur ses quatorze derniers matchs…

#1 – Joel Embiid (Sixers)

Stats : 29,1 points, 10,8 rebonds, 4,4 passes décisives, 1,4 contre, 49,9% au tir (dont 36,6% à 3-points) et 81,1% aux lancers-francs
Bilan : 31 victoires – 19 défaites

Il est le nouveau favori des bookmakers pour le titre de MVP, et on n’a aucun mal à comprendre pourquoi. Car ce que fait Joel Embiid en ce moment, c’est juste mon-stru-eux. On pourrait vous balancer des superlatifs à tire-larigot et des stats à tout-va pour illustrer la domination du pivot des Sixers, mais on va se limiter à une phrase qui résume parfaitement cette dernière : « Il est à moitié Shaq, à moitié Olajuwon, et vous pouvez ajouter n’importe qui avec ». La quote est signée Alvin Gentry – coach intérim des Kings – qui a vu Jojo planter 36 pions avec 12 rebonds et 6 passes contre son équipe fin janvier. Tout juste nommé joueur de la semaine, Embiid écrase tout sur son passage actuellement et surtout, les Sixers n’arrêtent pas de grimper au classement puisque derrière les exploits de leur superstar, ils sont désormais deuxièmes de la Conférence Est. Avec zéro match de Ben Simmons on le rappelle…

Mentions honorables : Luka Doncic (Mavericks), Devin Booker (Suns), Zach LaVine (Bulls), Trae Young (Hawks)

Joel Embiid nouveau leader, Nikola Jokic juste derrière et Giannis Antetokounmpo en embuscade, voilà où en est la course au MVP en ce début du mois de février. Il reste désormais une bonne trentaine de matchs à jouer, et la bataille s’annonce aussi passionnante qu’ouverte. Alors, vous voyez qui ? 

Le MVP au 2 février 2022, pour vous c'est :

View Results

Loading ... Loading ...
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top