Warriors

Stephen Curry est vraiment dans le dur depuis la nouvelle année : 36% au tir et 30% de loin, ou quand 2022 rime avec dégeu

Stephen Curry 24_01_2022

Un souci de façade ou de crépi ? Appelez Stephen Curry pour choper les plus belles briques de votre région.

Source image : montage TrashTalk via YouTube

Stephen Curry n’est pas dans la forme de sa life, loin de là même. Des stats en forte chute, et des Warriors qui gagnent moins… Coïncidence ? Sûrement pas ! Lui qui avait réalisé un début de saison du feu de Dieu est en train de pondre l’une de ses pires saisons à l’adresse…

Si on vous dit qu’hier soir, un mec a shooté à 1/13 à 3-points, vous pensez probablement que Gérard a repris sa carrière et qu’il a fait n’importe quoi. Eh bien non, ce n’est autre que le plus grand shooteur de l’histoire, Stephen Curry, qui nous a offert l’équivalent pour les yeux d’un grand verre d’acide fluorhydrique en plein visage.

« A chaque fois que je tire, je pense que ça va rentrer… Ce soir, j’ai pris 12 bons tirs pour moi. Je ne m’inquiète pas tant de la sélection que du fait de les mettre et de trouver du plaisir à shooter. Cela a toujours fait partie de mon jeu, donc je dois être meilleur là-dessus. »

– Stephen Curry, après le match contre Utah

Même si sa perf d’hier est dégeu, il a bien fait le job sur le reste de 2022… Oh wait a minute ! Depuis le 1er janvier, Stephen Curry enregistre 20,8 points, 4,8 rebonds, 7,2 passes, à seulement 36% au tir, dont 30% du parking. Les pourcentages sont aussi crades qu’un pédiluve, et ses chiffres globaux à l’adresse (41,6% dont 37,6% à 3-points) sont les plus bas de sa carrière si l’on excepte sa saison presque blanche en 2019-20. Ce Chef en difficulté entraîne indéniablement des résultats moyens pour Golden State puisqu’en 2022, c’est 7 victoires en 13 matchs pour GS. Rien de catastrophique bien évidemment d’autant plus qu’il y a d’autres raisons qui expliquent la petite méforme des Warriors (coucou Draymond), mais au vu de ce que les pensionnaires du Chase Center ont proposé en début de la saison, ça fait bizarre.

Il y a encore un mois de ça, le meneur était un choix presque évident – avec Kevin Durant – pour le titre de MVP… Comment dire que la donne a bien changé depuis. Déjà, sur son poste, le nom d’un Ja Morant qui cartonne avec ses Grizzlies est de plus en plus présent, ou Chris Paul qui dirige la meilleure équipe NBA. Sinon on a bien évidemment du Giannis Antetokounmpo qui rentre un 29/11/6 en claquette chaussette, Joel Embiid qui – s’il met moins de 30 points – se fout en l’air, ou Nikola Jokic qui t’éclate en sautant à deux centimètres du sol. Puis il y a encore et toujours le King à qui l’on pourrait décerner le trophée avec quelques wins en plus. Ce qui avait l’air d’être une course à deux s’est ainsi transformé en une grosse bataille à 5/6 pour le précieux sésame. Steph aurait pu distancer le reste de troupeau suite à la blessure de KD, mais par politesse et par amour pour le suspense, il a décidé d’envoyer de la brickasse à tire-larigot pour alléger son dossier.

Stephen Curry est un joueur incroyable, mais depuis 2022, c’est un joueur effroyable. Des résultats pas fous, des pourcentages à faire vomir tous les statisticiens… Bref, on sait tous qu’une fois qu’il aura lu ce papier, il va en planter 50 pour montrer qui est le patron.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top