Equipes

Preview des Dallas Mavericks 2021-22 : certitudes autour d’un jeune Slovène, incertitudes pour tout le reste

Luka, les fans des Mavs croient en toi

Source image : NBA League Pass

Pas mal de mouvements cet été à Dallas, notamment… dans les bureaux. Nouveau GM, nouveau coach avec Jason Kidd, les Mavs prennent donc une nouvelle direction avec toujours, évidemment, Luka Doncic en capitaine de bord. Le prodige a prolongé au contrat max, mais c’est maintenant autour que l’on attendra autre chose. Car l’équipe va devoir hausser son niveau collectif pour répondre aux attentes du Slovène. 

Pour prendre l’Apéro en causant de la saison des Mavs, c’est par ici !

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

Le scénario de la saison précédente s’est finalement répété à Dallas. Nouvelle élimination au premier tour des Playoffs contre les Clippers lors d’un Game 7, alors que les Mavs avaient commencé par deux victoires à L.A.. Frustrant ? Un peu. Avant cette sortie finalement un peu logique, la saison régulière fut mi-figue, mi-licorne. Des défaites crado, mais aussi des périodes de feu. Par contre, s’il y a bien quelqu’un de régulier dans ce bazar, c’est Luka Doncic. Le Slovène a réalisé une nouvelle saison de grand malade avec des triples-doubles en veux-tu en voilà, des game winners comme celui complétement fou à Memphis et des sourires par centaines. Le souci ? C’est qu’autour c’est beaucoup plus confus. Kristaps Porzingis n’a toujours pas décuvé de sa dernière sortie en boîte et erre entre le parquet et l’infirmerie, Tim Hardaway Jr. a fait une belle saison mais shoote deux soirs comme Ray Allen et le lendemain comme Dion Waiters. Le bilan 2021 ? Cinquième de l’Ouest, 42 victoires et 30 défaites, et un ensemble trop moyen pour espérer mieux qu’un premier tour.

Dallas Mavericks, le bilan 2020-21 : Luka Doncic a encore étincelé… mais il va vite falloir l’entourer

Quelques liens utiles

Le marché de l’été

  • Ils sont partis : Josh Richardson, Nicolo Melli, Tyler Bey, James Johnson
  • Ils ont re-signé : LUKA DONCIC, Tim Hardaway Jr., Boban Marjanovic
  • Ils arrivent : Reggie Bullock, Frank Ntilikina, Moses Brown, Streling Brown, Eugene Omoruyi, JaQuori McLaughlin

Si ça a beaucoup bougé au niveau des dirigeants, pas de grands changements au sein de l’effectif des Mavs cet été. Les principales informations sont les prolongations de contrat, en particulier le jackpot donné à Luka Doncic sur 5 ans. Décision 100% logique, il n’y avait rien d’autre à faire que verrouiller la méga-star et c’est chose faite. Tim Hardaway Jr a pour sa part prolongé sur 4 ans, autour de 20 millions par an, logique pour l’un des hommes forts des années à venir chez les Mavs. Et la mascotte Boban tiens, est lui aussi de retour pour une saison supplémentaire. Sinon, bye-bye Josh Richardson, qu’est-ce qu’il a été sympa dis-donc cet échange avec Seth Curry. Côté arrivées, quelques moves sympa avec le débarquement des anciens de New York puisque Reggie Bullock sera bien utile dans le rôle du 3 and D d’élite, tandis que, cocorico, Frank Ntilikina a fini par trouver une franchise. Deux Brown aussi parmi les arrivées, mais pas sûr qu’ils ne servent à grand-chose. L’effectif n’a finalement pas trop bougé avec seulement quelques ajustements et, par conséquence, pas de véritables renforts « notables » durant l’été pour les Mavs. Par contre, au niveau de la direction… pas mal de changements, puisque Mark Cuban a ainsi décidé de clairement changer de braquet. Au poste de General Manager, au revoir Donnie Nelson et place à Nico Harrison, alors que sur le banc Jason Kidd prend la place de Rick Carlisle après dix très longues et belles années symbolisées par le titre en 2011.

Le roster 2021-22 des Mavs

  • Meneurs : Luka Doncic, Jalen Brunson, Trey Burke, Tyrell Terry, JaQuori McLaughlin (two-way)
  • Arrières : Tim Hardaway Jr, Josh Green, Frank Ntilikina
  • Ailiers : Reggie Bullock, Sterling Brown, Eugene Omoruyi (two-way)
  • Ailiers-forts : Maxi Kleber, Dorian Finney-Smith, Dwight Powell
  • Pivots : Kristaps Porzingis, Willie Cauley-Stein, Boban Marjanovic, Moses Brown

En gras les starters potentiels, selon les fameuses sources proches du dossier

L’effectif des Mavs pour la saison à venir paraît assez cohérent et plutôt bien équilibré. Autour de Luka, on a un peu de profondeur sur quasiment tous les postes, sauf peut-être à l’aile. C’est d’ailleurs le poste qui peut poser question pour savoir qui sera titulaire en 3 à Dallas. Trois joueurs semblent intouchables dans le cinq majeur avec Luka Doncic, Tim Hardaway Jr. et Kristaps Porzingis, reste à savoir qui accompagnera les Trois Mousquetaires. Reggie Bullock semble le mieux placé pour apporter sa science du shoot et de la défense, les autres options étant de décaler soit THJ (et intégrer un joueur sur les lignes arrières) soit d’intégrer Dorian Finney-Smith et de faire glisser Kristaps Porzingis poste 5 même si les dernières infos concernant la Licorne ne vont pas dans ce sens. En sortie de banc Jalen Brunson cherchera à répéter ses perfs de l’an passé et Trey Bruke est toujours là pour rentrer ses tirs, et notre Franky national sera chargé d’apporter sa défense, à voir ensuite s’il sera utilisé par séquenceq avec Doncic pour libérer Luka des tâches ingrates. Dans la raquette Dwight Powell et Willie Cauley-Stein rentreront toujours avec leur énergie et leurs compétences sur pick and roll, et on dirait bien qu’on a fait le tour.

Le petit point du banquier

salaires Mavs 2021-22 27/09/21

Pas de souci de Luxury Tax pour l’instant chez les Mavs, mais de là à affirmer que les finances sont bien gérées c’est autre chose. En effet, lorsque vous payez une licorne lettone plus de 31 millions de dollars la saison ça fait vraiment très mal. et, avec son énorme contrat signé il y a quelques années Kristaps Porzingis continue à être plus actif pour encaisser de l’argent que pour défendre et prendre des rebonds. Mark Cuban va aussi profiter cette année de la dernière saison de Luka Doncic payée à un tarif raisonnable, car dès l’année prochaine une bonne partie du cap s’envolera dans les poches du Slovène. Sinon pas grand chose à redire, à part que Tim Hardaway Jr. va devoir prouver qu’il vaut bien  ses 21 millions de gratins annuels.

Le point complet sur les salaires des Mavs c’est juste ici

Les tips TTFL

Sans grande surprise, on devrait choisir un joueur des Mavs au moins une fois pas mois, à moins que vous n’ayez pas bien compris le principe du jeu. En trois saisons en NBA, Luka Doncic est déjà devenu un pick premium +++. Chaque soir et peu importe l’adversaire, le gars est capable de te claquer 50 points et est donc naturellement un candidat au top pick. Attention à votre inspiration car dans ses meilleurs soirs il peut carrément atteindre des proportions dingodingues. C’est donc la garantie avec Luka de gagner des places au classement, au contraire de son pote letton puisqu’avec Kristaps Porzingis par contre, c’est un peu l’incertitude à chaque fois. Capable d’assurer les 40-45 pions plusieurs soirs de suite, il peut d’un coup d’un seul sortir vous sortir un 13 aussi flippant que la ligne de métro du même nom et, évidemment, ce sera le jour où tu l’auras pick. Sinon n’hésitez pas à bien suivre les Mavs pour… pick les adversaires, la défense des Texans n’étant pas connue pour être le plus gros barbelé de NBA.

Les conseils TTFL maison pour les Mavs c’est juste ici

Le paragraphe du Doc

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Dallas la saison dernière, trois noms ressortent. Kristaps Porzingis, pour commencer, a démarré sa saison le 13 janvier. Encore convalescent suite à l’opération de son ménisque latéral droit en octobre 2020, il manquera ensuite sept matchs en mai pour des douleurs sur son genou et six en tout pour gestion de blessure. Trois autres alertes par ailleurs pour le Letton depuis quelques mois : trois matchs loupés pour une tension au dos, deux pour une entorse du poignet droit et trois autres pour une entorse de la cheville gauche. Maxi Kleber, quant à lui, a mal démarré sa saison avec une infection covid très symptomatique qui l’a privé de onze rencontres. Il enchaînera ensuite avec quelques alertes sur la fin de la saison mais peu d’inquiétudes en dehors de son achille droit. Des douleurs qui lui feront manquer neuf matchs mais il jouera finalement le reste des rencontres grâce à des injections de PRP régulières. A noter également que Maxi a manqué les JO pour se soigner. Frank Ntilikina, pour conclure, a connu une saison compliquée, avec treize matchs manqués pour une entorse du ligament collatéral médial au genou droit, avant de sortir peu à peu de la rotation des Knicks après être rentré dans le protocole Covid.

Luka Doncic – Jason Kidd : est-ce que ça va marcher ?

C’est LA grosse interrogation à l’entame de cette nouvelle saison à Dallas. Avec l’arrivée de Jason Kidd sur le banc des Mavs, l’alchimie va-t-elle bien prendre dans le Texas ? Et le duo coach – joueur star que l’ancien meneur va former avec Luka Doncic peut-il fonctionner ? Après un passage comme assistant chez les Lakers, Kidd retrouve un poste de coach principal après son passage un peu claqué chez les Bucks. Cette signature a sans doute été validée par Luka himself mais elle pose quand même quelques questions. Si le coach connaît bien la maison, la priorité à Dallas est clairement le tout pour Luka alors attention donc aux premières tensions quand et si elles arrivent. Avec une telle superstar dans son effectif, Jason Kidd est chargé de faire passer un cap aux Mavericks et le père Cuban doit avoir très envie de voir ses Mavs franchir un palier pour devenir de véritables prétendants à la bague. Pour la saison à venir, pas de doute, Luka va faire ses statistiques. Des matchs et des perfs incroyable en 42/13/17 on va en voir mais maintenant, face à la densité de l’Ouest, il faudra que les Mavs gagnent en régularité et qu’autour de Doncic l’armée se mette en branle, et c’est ici que Jason Kidd sera essentiel pour mettre les coéquipiers de Luka dans les meilleures dispositions pour performer. On pense bien sûr à Kristaps Porzingis, que JK va devoir réussir à relancer de toute urgence. On pense aussi aux joueurs du banc, dans une équipe trop dépendante de ses titulaires la saison passée alors que c’était un peu le contraire la saison précédente. Jason Kidd a une certaine rigueur on le sait, il essayera donc l’implanter chez les Mavs pour que les résultats suivent. A voir comment réagit Doncic et son caractère de cochon, notamment s’il se prend dans la tronche quelques piques de son coach. Allez, au pif, pour des kilos en trop à la reprise ?

Le pronostic du rédacteur

49 victoires et 33 défaites, sixième place à l’Ouest. Avec un effectif qui a peu changé, on imagine une saison dans la lignée de la dernière. Les Mavs vont gagner des matchs grâce au talent de Luka Doncic et à un roster qui se connait, c’est certain. Le Slovène va encore sortir une saison individuelle de grand malade, mais malheureusement, autour, il en manque encore. Avec l’arrivée de Kidd, quelques matchs vont échapper à Dallas en début de saison le temps de trouver le rythme collectif. Ensuite un peu de mieux et les Mavs finiront probablement dans le deuxième chapeau de l’Ouest. A moins que le nouveau GM ne tente un coup et décide d’apporter une grosse star aux côtés de Luka à la trade deadline mais pour l’instant on reste sur ce qu’on a vu la saison passée.

Un été tumultueux à Dallas, avec notamment beaucoup de mouvements dans les bureaux. L’effectif est resté assez stable mais du coup… il ne s’est pas vraiment renforcé pour entourer Luka Doncic. L’alchimie va devoir être trouvée par Jason Kidd pour que les Mavs changent vraiment de statut et passent enfin un cap. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top