Equipes

Preview des Washington Wizards 2021-22 : ça a pas mal bougé dans la capitale, alors à quoi s’attendre pour la bande à Bealou ?

beal avdija

Alors, ça se présente comment dans la capitale cette saison ?

Source image : NBA League Pass

De retour en Playoffs pour la première fois depuis 2018 la saison dernière, les Wizards ont retrouvé le goût de la postseason sous l’impulsion de leurs stars Bradley Beal et Russell Westbrook. Mais si l’objectif fut atteint après un début de campagne claqué, l’intersaison a tout de même été marquée par des changements majeurs dans la capitale américaine. On fait le point, et on se projette pour la saison à venir.  

Pour prendre l’Apéro en causant de la saison des Wizards, c’est par ici !

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

Vive les extrêmes ! Les fans des Wizards sont passés par toutes les émotions la saison dernière. D’abord, il y a eu l’espoir avec l’arrivée de Russell Westbrook aux côtés de Bradley Beal, qui devait permettre à Washington de redevenir une équipe qui compte à l’Est. Mais très vite, avec un Russ qui fait du bad Russ à cause de petits bobos bien embêtants, et le COVID qui fait une entrée fracassante dans le vestiaire, la campagne des Wizards prend une tournure bien glauque. 12 défaites lors des 15 premiers matchs, deux semaines d’arrêt à cause du corona, bonjour la saison galère. Et puis et puis, un certain Westbrook a décidé d’enclencher la seconde. Alors que Bradley Beal s’est battu jusqu’au bout avec Stephen Curry pour le titre de meilleur marqueur de la saison, Brodie a enchaîné les triple-doubles jusqu’à s’emparer du record all-time d’Oscar Robertson. Avec un Bealou parfois diminué par des pépins physiques, Russ a littéralement porté les Sorciers sur ses épaules. Et vous pouvez ajouter à ça les petits progrès sympas de Rui Hachimura, ainsi que la contribution surprise de Daniel Gafford en pivot, lui qui est arrivé à la trade deadline pour apporter un petit coup de boost en l’absence de Thomas Bryant, blessé quasiment toute l’année (déchirure partielle d’un ligament du genou le 10 janvier) et rejoint ensuite à l’infirmerie par Deni Avdija (fracture de la cheville de 21 avril). Progressivement, les victoires ont commencé à s’enchaîner dans la capitale, les Wizards terminant finalement avec un bilan de 34 victoires pour 38 défaites, synonyme de huitième place à l’Est et donc de play-in tournament. Défaite contre Boston, victoire contre Indiana, par ici les Playoffs. La saison des Wiz s’arrêtera finalement du côté de Philadelphie, avec une élimination en cinq matchs au premier tour.

Pour un bilan complet des Wizards 2020-21, c’est par ici.

Quelques liens utiles

Le marché de l’été

  • Ils sont partis : Scott Brooks, Russell Westbrook, Ish Smith, Robin Lopez, Isaac Bonga, Alex Len, Chandler Hutchison, Isaiah Todd, Garrison Mathews
  • Ils ont re-signé : Raul Neto, Cassius Winston (two-way)
  • Ils arrivent : Wes Unseld Jr., Spencer Dinwiddie, Kyle Kuzma, Kentavious Caldwell-Pope, Montrezl Harrell, Aaron Holiday, Corey Kispert

Deux changements majeurs ont animé le marché de l’été dans la capitale. Le premier, c’est évidemment le transfert de Russell Westbrook. Malgré le show de l’an passé, les Wizards comme Brodie ont estimé que c’était la meilleure chose à faire pour la franchise et la star. Direction Los Angeles pour Russ, et on souhaite la bienvenue à Kentavious Caldwell-Pope, Kyle Kuzma et Montrezl Harrell. Pour combler la perte de Westbrook à la mène, la franchise de Washington a misé sur Spencer Dinwiddie, recruté via un sign & trade lors de la Free Agency, tandis que Raul Neto a prolongé et qu’Aaron Holiday est arrivé. Ces deux derniers assureront le poste de back-up en 1 suite au départ d’Ish Smith. Le second gros changement, c’est sur le banc. Au revoir Scott Brooks, bonjour Wes Unseld Jr., qui est le fils de l’ancienne légende des Bullets. WUJ est un assistant de longue date en NBA, mais ce sera sa première expérience en tant que head coach. Outre ces mouvements, on note également les arrivées via la Draft de Corey Kispert (via le 15e choix) et Isaiah Todd (31e choix), tandis que la raquette a perdu un peu de poids avec les départs de Robin Lopez et Alex Len.

Le roster 2021-22 des Wizards

  • Meneurs : Spencer Dinwiddie, Raul Neto, Aaron Holiday, Cassius Winston (two-way)
  • Arrières : Bradley Beal, Kentavious Caldwell-Pope
  • Ailiers : Deni Avdija, Corey Kispert
  • Ailiers-forts : Rui Hachimura, Kyle Kuzma, Davis Bertans, Isaiah Todd, Anthony Gill
  • Pivots : Daniel Gafford, Montrezl Harrell, Thomas Bryant

En gras les starters potentiels, selon les fameuses sources proches du dossier

Quand un nouveau coach débarque  et que le groupe a connu plusieurs changements en profondeur au cours de l’intersaison, il y a forcément des questions qui se posent sur la rotation, surtout quand il y a de nombreuses options à disposition. Si le backcourt Spencer Dinwiddie – Bradley Beal semble intouchable, on est curieux de voir la formule qui sera utilisée par Wes Unseld Jr. cette année sur les autres postes, car il faut dire qu’on a un bel embouteillage, notamment sur les ailes. Bien décidé à faire taffer les Wizards en défense, eux qui ont tendance à enchaîner les journées portes ouvertes, WUJ pourrait bien intégrer Kentavious Caldwell-Pope dans le cinq. Le pote de Bealou est un joueur type 3&D qui peut faire du bien à Washington. Le prometteur Rui Hachimura (absent pour le début du camp d’entraînement pour raisons personnelles), en progrès des deux côtés du terrain, sera très logiquement titulaire sur le poste 4, tandis que Daniel Gafford a montré la saison dernière qu’il pouvait apporter des choses très intéressantes en pivot. Les jeunes Deni Avdija et Thomas Bryant, de retour de blessures, devraient être réintégrés progressivement par Wes Unseld Jr., et on surveillera le rôle qui sera donné au rookie Corey Kispert. WUJ semble vouloir donner des responsabilités aux jeunots de son groupe, mais il possède aussi des joueurs comme Kyle Kuzma, Montrezl Harrell et Davis Bertans qui ne sont évidemment pas là pour faire de la figuration. Le premier espère retrouver un grand rôle après une fin claquée aux Lakers, le second a été nommé Sixième Homme de l’Année en 2020, et le troisième est un sniper sous contrat pour 80 millions sur cinq ans. Ça en fait du monde, à WUJ de faire ce qu’il faut pour maximiser le talent et la profondeur de son effectif.

Le petit point du banquier

Avec le transfert de Russell Westbrook (91 millions de dollars sur les deux prochaines années), les finances des Wizards se sont rééquilibrées  et la franchise de Washington a gagné en flexibilité. Kyle Kuzma est sur 13 millions l’année sur les trois prochaines saisons, idem pour Kentavious Caldwell-Pope cette année (avec une partie non garantie l’an prochain) et Montrezl Harrell sera en fin de contrat à l’été 2022. Résultat, derrière le franchise player Bradley Beal, qui possède un salaire de 33,7 millions cette année et dont la prolongation est toujours attendue dans la capitale, aucun joueur ne dépasse les 20 millions par saison, que ce soit pour la campagne 2021-22 que pour les suivantes. En parlant de prolongation, il faudra également surveiller le cas Thomas Bryant, agent libre l’été prochain.

Pour l’analyse complète des finances des Wizards, c’est par ici

Le paragraphe du doc

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Washington la saison dernière, cinq noms ressortent. Thomas Bryant pour commencer, a rejoint l’infirmerie en janvier pour une déchirure partielle du ligament croisé antérieur du genou gauche. Opéré en février, on peut s’attendre à voir un retour du pivot en décembre. Spencer Dinwiddie a connu le même sort que son coéquipier encore pplus tôt dans la saison. Opéré en janvier, il aurait de l’avance sur sa rééducation et son chirurgien l’a déclaré apte au basket fin juin, il devrait donc être de retour pour la reprise. Bradley Beal, quant à lui, a connu deux alertes la saison passée. Il a tout d’abord manqué cinq rencontres suite à une contusion de la hanche droite avec une compression du nerf fémoral en mars, puis il a terminé sa saison diminué, suite à une tension aux ischio-jambiers gauches qui lui a fait rater trois matchs en mai et l’a gêné pendant les Playoffs. Il a également manqué les Jeux Olympiques cet été, car positif au COVID-19. On peut ensuite évoquer le cas Rui Hachimura. Deux petites alertes lui ont fait manquer six matchs en avril, deux pour une raideur à l’épaule droite et quatre pour une raideur du genou gauche, et en dehors de ces blessures, sa saison fut coupée à plusieurs reprises : quatre matchs en début de saison pour une sévère conjonctivite, deux semaines pour une infection COVID et il manque actuellement le training camp pour raisons personnelles. Ces absences ne sont pas forcément inquiétantes, mais il est plus compliqué de garder le rythme et d’éviter les blessures avec des coupures comme celles-ci. Davis Bertans, pour terminer, a manqué une rencontre en février pour des douleurs au genou droit, ainsi qu’une autre pour une raideur au mollet droit en mars. Deux matchs après son retour, il a ensuite aggravé sa blessure et rejoint l’infirmerie pour sept rencontres. Il aggravera à nouveau sa blessure lors du match 4 du premier tour des Playoffs et retournera à l’infirmerie avec une déchirure musculaire au mollet. Il devrait être de retour à 100%.

Les tips TTFL

Russell Westbrook parti, les Wizards vont se résumer à un mec en TTFL cette année : Bradley Beal. Deuxième meilleur scoreur NBA la saison dernière et capable de planter 40 pions – voire plus – n’importe quand, Bealou fait partie de la catégorie premium. Il devrait encore faire le bonheur des joueurs TTFL cette saison, lui qui tourne depuis deux ans à quasiment 31 points – 5 rebonds – 5 passes de moyenne, le tout en restant bien propre au niveau des pourcentages (47%, 35% du parking, 87% aux lancers-francs). Outre l’arrière star de Washington, on gardera un œil sur Spencer Dinwiddie, de retour d’une blessure très sérieuse au genou (déchirure partielle d’un ligament) mais qui alignait des stats de 21 points et 7 passes sous le maillot des Nets en 2019-20. D’autres joueurs vont évidemment contribuer statistiquement cette saison chez les Wizards, mais aucun d’entre eux ne représente une vraie option pour ceux qui prennent la TTFL au sérieux.

Les bons plans TTFL chez les Wizards, c’est par ici

L’avenir de Bradley Beal, c’est à Washington ou ailleurs ?

C’est LA grande question qui survole la capitale américaine depuis un bon bout de temps déjà, et elle devrait prendre de plus en plus d’importance avec la fin de contrat de Bradley Beal qui approche. Pour rappel, Bealou possède une player option de plus de 37 millions de dollars sur la saison 2022-23. Traduction, l’arrière star de Washington peut potentiellement devenir agent libre dès l’été prochain et théoriquement quitter les Wizards s’il le souhaite. On n’en est évidemment pas là aujourd’hui, d’autant plus que Beal n’a pas apporté de véritables signaux concernant une éventuelle volonté de partir. Oui il y a eu des rumeurs, oui Bealou a montré des signes de frustration quand il se sentait seul au monde mais à l’heure de ces lignes, Bradley a bien la tête à Washington et veut plutôt recruter des stars plutôt que de les rejoindre. Aujourd’hui éligible à une prolongation de contrat, Beal a indiqué au Media Day des Wizards « qu’il ne voulait pas se presser ». En même temps, l’été prochain, il pourra décrocher beaucoup plus puisqu’il aura dix années NBA sur son CV, et aura alors la possibilité d’obtenir un énorme contrat de 235 millions de dollars sur cinq ans. Du coup, la logique voudrait que Bradley Beal attende 2022 pour prolonger, sauf que c’est également à ce moment-là qu’il pourra aller sur le marché de la Free Agency. C’est pourquoi la saison qui arrive s’annonce très importante pour les Wizards, qui voudront prouver à leur superstar que son avenir est à Washington. Après avoir retrouvé les Playoffs l’an passé, les Sorciers veulent confirmer avec leur nouveau groupe et ainsi convaincre Beal de prolonger sur le long terme. Mais si l’arrière ne prolonge pas avant l’été 2022 et que Washington galère lors de la première saison de Wes Unseld Jr., les rumeurs de départ/transfert vont clairement s’intensifier autour de la capitale. Le scénario à éviter absolument pour les Wizards, c’est évidemment de perdre Beal contre peanuts à la Free Agency…

Le pronostic du rédacteur

36 défaites – 46 défaites, 11e de la Conférence Est. On peut dire beaucoup de choses sur Russell Westbrook et son contrat, mais s’il y a bien un mec qui a permis aux Wizards de décoller lors de la deuxième partie de saison l’an passé, c’est Brodie. Alors oui, Washington possède aujourd’hui un effectif peut-être plus équilibré et plus d’options sur les différents postes, mais pas sûr que les Sorciers soient gagnants sur le court terme. Avec Spencer Dinwiddie qui revient d’une grosse blessure, tout comme Thomas Bryant et Deni Avdija d’ailleurs, on peut avoir des doutes, à moins de penser que Kyle Kuzma va devenir All-Star (lol). De plus, Wes Unseld Jr. va connaître sa première expérience en tant que head coach et aura logiquement besoin d’un peu de temps pour trouver les bonnes rotations. Pour toutes ces raisons, les Wizards termineront avec un bilan légèrement inférieur à l’an passé, et à la place du con. Pas de play-in tournament.

Si c’est effectivement le scénario auquel on a droit cette saison à Washington, l’avenir de Bradley Beal dans la capitale risque de s’assombrir. Vous l’avez compris, la campagne qui arrive a de bonnes chances de définir le futur des Wizards, alors on gardera un œil particulièrement attentif sur leurs résultats et la manière avec laquelle tout ça se goupille sous les ordres de Wes Unseld Jr.. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top