Dossiers NBA

Russell Westbrook transféré aux Lakers : concrètement, ça veut dire quoi pour les Wizards et Bradley Beal ?

Westbrook Beal

On parle beaucoup des Lakers, mais les Wizards aussi font partie du trade.

Source image : NBA League Pass

Transféré aux Lakers au cours de la soirée de la Draft NBA jeudi, Russell Westbrook rentre chez lui à Los Angeles pour former un gros Big Three avec LeBron James et Anthony Davis. Mais si on parle évidemment beaucoup des Angelinos depuis ce trade, il ne faut pas oublier qu’il y a une autre équipe impliquée dans l’échange, à savoir les Wizards. Et pour eux, ça veut dire quoi ce deal XXL ?

Durant l’intersaison 2020, le transfert de Russell Westbrook de Houston vers Washington – en échange de John Wall et un premier tour de draft protégé – avait un objectif clair. Avec un Bradley Beal trop seul et une fin de contrat qui approche lentement mais sûrement (Bealou peut devenir agent libre en 2022), il fallait lui montrer que dans la capitale, on essaye d’être compétitif pour ne pas gâcher les meilleures années du bonhomme. Westbrook sortait tout juste d’une saison en 27 points – 8 rebonds – 7 passes avec les Rockets, tandis que Jean Mur – collègue de longue date de Beal du côté de D.C. – n’avait pas joué depuis deux ans. L’expérience a connu des résultats contrastés. Un début de saison bien claqué, avec un Westbrook pas au top physiquement mais aussi un COVID qui fout le bordel dans la franchise, et puis ce run exceptionnel sous l’impulsion notamment du Brodie pour accrocher une place au play-in tournament et puis en Playoffs. Une première qualification en postseason depuis 2018, c’était l’objectif numéro un pour les hommes de Scott Brooks et il a donc été atteint, même si les Sorciers n’ont pas fait long feu contre les Sixers au premier tour (défaite en cinq manches). Nous sommes désormais à l’intersaison 2021 et Russell Westbrook vient d’être transféré aux Lakers après seulement quelques mois dans la capitale. Brooks, qui avait déjà coaché Russ au Thunder, n’a pas été prolongé par la franchise de Washington, qui a plutôt décidé de miser sur Wes Unseld Jr., entraîneur assistant en NBA depuis 2005 mais sans expérience de head coach. Avec un Bradley Beal qui s’est posé pas mal de questions récemment concernant son avenir chez les Wizards, on peut se demander quel est l’intérêt de cet échange. Au premier abord, on peut avoir du mal à comprendre ces décisions des dirigeants de Washington, à part si ces derniers envisageaient une reconstruction complète. Pour beaucoup, le transfert de Russell Westbrook était le premier signe d’un changement de cap, avec potentiellement un deal de Bealou qui suit derrière.

Oui mais non.

D’après les infos de The Athletic, Bradley Beal n’a pas l’intention de quitter la capitale à l’heure actuelle. Le transfert de Russell Westbrook n’aurait pas du tout impacté les sentiments de Bealou envers sa franchise de toujours, même si l’arrière vient de perdre un coéquipier calibre All-Star pour plusieurs éléments d’un standing inférieur, à savoir Kentavious Caldwell-Pope, Kyle Kuzma et Montrezl Harrell. Le premier est un joueur du style 3 & D et surtout un grand pote à Beal, ce qui n’est pas anodin. Le second a pas mal frustré les fans des Lakers et n’a jamais réussi à devenir cette troisième pièce derrière LeBron James et Anthony Davis à Los Angeles ces deux dernières années. Au contraire, il a fini par disparaître de la circulation lors des Playoffs 2021, mais a tout de même montré des progrès dans sa propre moitié de terrain pour accompagner ses capacités en attaque. Quant à Trezl, on ne peut pas dire qu’il reste sur une bonne campagne chez les Lakers, lui qui a terminé dans le rôle de chauffeur de banc en postseason. Mais n’oublions pas tout de même qu’il a remporté le titre de Sixième Homme de l’Année en 2020, et qu’il peut apporter une bonne énergie et du scoring à l’intérieur. Bref, tout ça pour dire que ces arrivées ne devraient pas permettre aux Wizards de franchir un cap sur le terrain la saison prochaine. Peut-être même qu’ils seront moins performants sur le court terme quand on se souvient de la grosse deuxième partie de saison des Sorciers derrière le duo Russ – Beal, ce qui représente forcément un risque par rapport au dossier Bealou. Car c’est bien beau de récupérer plusieurs joueurs pouvant contribuer de différentes manières, mais on ne remplace pas l’impact d’un Westbrook comme ça, surtout qu’aucun meneur n’est arrivé dans le deal avec les Lakers. Par contre, comme le souligne l’insider des Wizards Fred Katz ainsi que Shams Charania de The Athletic, ce transfert donne de vraies options à la franchise de la capitale. Et ça, c’est important.

Déjà, financièrement, les Wizards ont réussi à se débarrasser du contrat de Westbrook, qui doit gagner 44 millions de dollars la saison prochaine et 47 en 2022-23, quand il aura… 34 balais. En l’espace de deux intersaisons, Washington a réussi à dégager Wall et Brodie, deux players au supermax. C’était pas gagné, d’autant plus que Washington a réussi à choper un choix de premier tour de Draft 2021 dans l’échange de Russ (en lâchant deux choix de second tour, ce pick numéro 22 a finalement été envoyé aux Pacers contre Aaron Holiday et le pick 31, devenu Isaiah Todd) et une trade exception dans les huit millions de dollars. Pour info, KCP va tourner à 13 millions en 2021-22 avec un salaire partiellement garanti la saison d’après, même salaire pour Kuz jusqu’en 2023-24 (avec une player option à 13 millions sur la dernière année), tandis qu’Harrell vient de prendre sa player option à 9,7 millions et deviendra ainsi agent libre à l’été 2022. Avec ça, vous respirez mieux et vous avez de quoi bricoler. On surveillera donc de près les mouvements des Wizards à la Free Agency 2021, qui va ouvrir le lundi 2 août, ainsi que sur le marché des transferts. D’après The Athletic, Spencer Dinwiddie serait dans les petits papiers du manager général Tommy Sheppard, qui pourrait tenter de mettre en place un sign-and-trade avec les Nets pour récupérer le combo guard de Brooklyn, agent libre cet été après quasiment une saison blanche pour cause de blessure au genou. Comme les Wizards sont aujourd’hui au-dessus du salary cap mais en dessous de la luxury tax, ils possèdent la mid-level exception à 9,5 millions de dollars pour recruter un vrai bon joueur de rotation, ou plusieurs role players. On imagine que le poste de meneur représente l’une des grandes priorités de l’intersaison pour la franchise de Washington, qui est tout de même consciente qu’il va falloir ajouter du monde pour espérer se montrer un minimum compétitif à l’approche de la fin de contrat de Bradley Beal. Car au final, la question la plus importante reste la suivante : Bealou passera-t-il les prochaines années sur le sol de la capitale américaine ?

Avec une situation financière plus saine, une flexibilité retrouvée, un noyau de jeunes joueurs intéressants (Rui Hachimura, Deni Avdija, Thomas Bryant, Daniel Gafford, le nouveau drafté Corey Kispert) et l’arrivée de quelques vétérans, les Wizards ont nettoyé leurs bases pour tenter d’entourer le mieux possible Bradley Beal, et ainsi le convaincre de signer une extension XXL avec la franchise de la capitale. Maintenant, il va falloir construire de la bonne façon et ce dès cet été car Bealou peut potentiellement devenir agent libre l’année prochaine. Alors au boulot !

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top