Dossiers NBA

L’arrivée de Russell Westbrook aux Lakers, un gros coup mais de vraies questions : comment maximiser le Big Three avec LeBron et AD ?

Mais que peuvent-ils bien manigancer ?

Source image : YouTube

En marge de la Draft NBA 2021, un très gros transfert est venu bousculer l’actu avec l’arrivée de Russell Westbrook aux Lakers. À travers ce trade, les champions 2020 frappent un grand coup et possèdent désormais un sacré Big Three sur le papier avec Russ, LeBron James et Anthony Davis. Mais sur le terrain, ça va donner quoi ?

Cette question, les trois larrons ont tenté d’y répondre avant même que le transfert ne se fasse. En effet, d’après les infos de Roderick Turner du Los Angeles Times, le trio de stars s’est retrouvé dans la villa de BronBron il y a environ deux semaines pour discuter ensemble par rapport à ce fit potentiel. Un fit qui provoque forcément quelques interrogations quand on connaît le style de jeu de Russell Westbrook. Un athlète exceptionnel, un mec qui joue toujours à 100 à l’heure, un gars qui ramène une énorme intensité à chaque match et qui enchaîne les triple-doubles comme des perles. Mais aussi un joueur qui a besoin du ballon, qui n’est pas réputé pour son shoot extérieur, et qui peut avoir pas mal de déchets surtout dans un mauvais soir. Tout ça, c’est Russ. Certains le kiffent pendant que d’autres estiment qu’il n’est pas un winner, autant dire qu’il ne laisse personne indifférent. Au premier abord, Brodie ne rentre pas dans la catégorie des joueurs qu’on associerait avec un mec comme LeBron James, également ball-dominant et qui possède souvent les rênes de l’attaque à chaque fois qu’il pose le pied sur un parquet. LeBron, c’est la définition même du terme point forward. Et historiquement, la meilleure qualité que vous pouvez avoir pour bien évoluer à ses côtés, c’est le shoot extérieur. Pas vraiment le dada de Westbrook donc, qui préfère pénétrer en force ou shooter à mi-distance.

Malgré tout, on le savait, les Lakers voulaient ajouter un playmaker supplémentaire à leur effectif pour soutenir LeBron et Anthony Davis. Outre Russ, on a entendu le nom de DeMar DeRozan, de Lonzo Ball ou plus récemment de Buddy Hield, qui semblait proche de la Cité des Anges. Mais c’est donc Westbrook qui débarque pour apporter une dimension supplémentaire à l’équipe, ce qui peut être particulièrement important quand on sait que James et AD ont connu des bobos sérieux cette saison, et que les Lakers avaient tendance à galérer un peu dès que LBJ rejoignait le banc. Et visiblement, les Angelinos ont un vrai plan en tête. Toujours selon le Los Angeles Times, James et Davis prévoient de changer de postes la saison prochaine pour faciliter justement l’intégration de Westbrook. LeBron passerait du poste 3 au poste 4 (où il pourra distribuer depuis le poste bas), tandis qu’AD lâcherait le spot d’ailier-fort pour devenir le pivot de l’équipe. Pas toujours chaud pour passer en 5, où il pourrait pourtant faire des ravages H24, le monosourcil semble désormais prêt à faire le grand saut histoire de former une raquette avec le King et ainsi libérer de la place dans le périmètre pour Brodie. Mais pour que ça marche, Westbrook doit aussi avoir conscience qu’il ne pourra pas toujours avoir la gonfle dans les mains, ce qui semble être le cas puisque selon le L.A. Times, il aurait discuté de son expérience aux côtés de James Harden aux Rockets avec Bron et AD. Une expérience avec des hauts et des bas, mais on se rappelle à quel point Russ enchaînait les grosses perfs chez les Fusées de Ramesse une fois que ces dernières étaient passées en mode mini-ball. Là, aux Lakers, pas de mini-ball de prévu, mais il faudra clairement ajouter du shoot extérieur au cinq de départ pour pouvoir faire fonctionner ce Big Three à plein régime sur jeu placé. Car si le jeu de transition devrait logiquement faire très mal, surtout si les Lakers version Frank Vogel restent bien locked-in en défense, des difficultés peuvent rapidement être rencontrées dans le cas où ça manque de spacing sur demi-terrain.

Dans le processus de recrutement de l’intersaison, les Lakers devraient ainsi viser en priorité des bons shooteurs extérieurs pour équilibrer et donner de l’air à leur attaque (et si ça défend en plus c’est encore mieux). Genre qui ? J.J. Redick et Wayne Ellington sont notamment agents libres, tout comme Reggie Bullock même si ce dernier risque d’être un peu trop cher (y’a même Melo aussi, on dit ça on dit rien…). C’est indispensable d’ajouter des snipers car si LeBron peut planter de loin dans un bon soir, si Anthony Davis est tellement skilled qu’il peut scorer à l’intérieur comme à l’extérieur, ça ne suffit pas pour l’instant avec un Westbrook à la mène. Comme l’indique notre ami Broderick, la franchise californienne ne possède plus que cinq joueurs sous contrat aujourd’hui après les départs de Kentavious Caldewell-Pope (l’un des meilleurs shooteurs de l’équipe), Kyle Kuzma et Montrezl Harrell dans le cadre du trade de jeudi, pour un montant total avoisinant les… 125 millions de dollars (120 pour le Big Three, le reste pour Marc Gasol et Alfonzo McKinnie). Forcément, ça ne laisse que des miettes pour recruter. Aujourd’hui, les Lakers ne possèdent que la tax mid-level exception à environ six millions pour espérer signer un bon joueur de rotation. Pas énorme, et cela pourrait augmenter l’importance des dossiers en cours à Los Angeles, notamment celui de la « légende » Alex Caruso et de Talen Horton-Tucker. Le premier est agent libre, le second également mais restrictif. En possédant les Bird Rights sur Caruso et la possibilité de s’aligner sur THT, les Lakers peuvent les prolonger à un bon montant malgré leurs limites financières actuelles. C’est peut-être la voie à suivre, surtout sur le jeune Horton-Tucker. Mais va falloir sortir le porte-monnaie et ça risque de piquer un peu. Bref, on surveillera ces dossiers de près. Enfin, concernant le meneur Dennis Schroder, on imagine qu’il n’est plus du tout dans les plans du manager général Rob Pelinka, qui pourrait tout de même tenter d’obtenir un petit quelque chose en échange via un sign-and-trade.

Originaire de Los Angeles et ayant fait ses gammes à UCLA, Russell Westbrook rentre donc à la maison avec un seul et unique objectif en tête : remporter le titre NBA. Pour cela, il est prêt à faire des sacrifices et ses nouveaux copains LeBron James et Anthony Davis semblent chauds pour s’adapter au mieux. Est-ce que tout ça peut vraiment fonctionner ? Ce sera l’une des grandes questions de la saison prochaine. 

Source texte : Los Angeles Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top