MVP Rankings

NBA MVP Ranking 2021-22 : à une semaine du buzzer, ça commence à sentir le doublé pour Nikola Jokic non ?

Nikola Jokic 24 décembre 2020

Si rien n’est joué à six jours de la ligne d’arrivée, la balance semble pencher vers le Joker.

Source image : YouTube

Avec une saison régulière qui se rapproche de son terme, les principaux candidats au titre de MVP jettent leurs dernières forces dans la bataille et à une semaine de la fin, le suspense reste entier. Cependant, on connaît un Serbe qui semble prendre l’ascendant sur la concurrence dans le sprint final. C’est l’heure de faire le point !

#10 – Karl-Anthony Towns (Wolves)

Stats : 24,6 points, 9,8 rebonds, 3,6 passes décisives, 1,1 contre, 1,0 interception, 53,3% au tir (dont 41,0% à 3-points) et 82,5% aux lancers-francs
Bilan : 45 victoires – 34 défaites

Entré dans le Top 10 lors de notre dernière édition du MVP Ranking, Karl-Anthony Towns conserve sa place malgré une dernière quinzaine assez discrète. Les Wolves font preuve d’irrégularité en ce moment (trois victoires pour quatre défaites sur les sept derniers matchs) et on a connu KAT plus incisif. Fair ou pas, Towns symbolisait le trou d’air qu’a traversé Minnesota fin mars (quatre défaites en cinq sorties, seulement 18,4 points et 8,4 rebonds de moyenne) mais heureusement, le mois d’avril commence sous de bien meilleurs auspices pour Charles-Antoine. Sous son impulsion, les Loups ont repris leur marche en avant contre Denver puis Houston et sont toujours en course pour aller chercher une place dans le Top 6 de l’Ouest, surtout si Utah continue sa chute libre.

#9 – Trae Young (Hawks)

Stats : 28,3 points, 3,8 rebonds, 9,6 passes décisives, 1,0 interception, 45,9% au tir (dont 38,3% à 3-points) et 90,3% aux lancers-francs
Bilan : 41 victoires – 37 défaites

Trae Young est exceptionnel depuis le début de la saison. Mais dans la course au MVP, il a souvent été pénalisé par les résultats pas tip top des Hawks, en galère pour confirmer leur magnifique parcours de l’an passé en Playoffs. Sauf qu’en cette fin de saison, les Faucons ont repris leur envol, eux qui restent sur quatre victoires de suite et même dix en treize matchs. Tout ça sans John Collins on le rappelle. Comme vous pouvez l’imaginer, Ice Trae est au cœur de la grosse dynamique d’Atlanta et son titre de joueur de la semaine remporté hier est là pour le prouver. Quasiment 31 points et 11 caviars de moyenne sur la période à plus de 48% de réussite au tir dont 39,6% de loin et 93,3% aux lancers-francs, disons que la production est assez sérieuse. Et aujourd’hui, Atlanta se retrouve dans le Top 8 de l’Est avec un bilan positif. Ça valait bien une place dans notre MVP Ranking.

#8 – Ja Morant (Grizzlies)

Stats : 27,6 points, 5,7 rebonds, 6,7 passes décisives, 1,2 interception, 49,3% au tir (dont 34,0% à 3-points) et 76,2% aux lancers-francs
Bilan : 55 victoires – 23 défaites

Grosse chute pour Ja Morant au classement, lui qui était quatrième à la mi-mars. Et pour cause, le bourreau de Jakob Poeltl n’a joué qu’un seul petit match depuis, ce qui porte son nombre de rencontres ratées à 22 cette année. Quand vous manquez 22 matchs dans une saison, vous ne pouvez pas prétendre au titre de MVP, peu importe les dingueries réalisées sur le parquet. Autre élément qui joue en sa défaveur, les Grizzlies affichent un bilan absolument insensé de vingt victoires pour deux défaites (!) pendant son absence, ce qui met forcément un coup au dossier de Ja. Qu’il joue ou qu’il ne joue, Memphis gagne, point barre. Alors évidemment, on ne dit pas que la bande à Taylor Jenkins est meilleure sans sa superstar, mais on ne peut pas ignorer ça. Au final peu importe car Morant vise quelque chose de bien plus grand que le titre de MVP.

#7 – DeMar DeRozan (Bulls)

Stats : 28,0 points, 5,3 rebonds, 5,0 passes décisives, 50,3% au tir (dont 35,5% à 3-points) et 87,7% aux lancers-francs
Bilan : 45 victoires – 33 défaites

Chute également pour DeMar DeRozan, qui coïncide avec les difficultés des Bulls en cette fin de saison. Depuis mi-mars, Chicago c’est sept défaites en onze matchs avec en prime plusieurs branlées face aux poids lourds de la Ligue : -18 contre Miami, -28 contre Milwaukee, -27 contre Phoenix ou encore -15 face à Utah, bref ça caille dans la Windy City depuis trois semaines. DeMar fait le max en ce moment pour augmenter la température avec notamment une explosion à 50 pions sur les Clippers, mais son dossier MVP est aujourd’hui considérablement plus faible qu’il y a encore quelques semaines quand les Bulls étaient dans les hauteurs de l’Est. À l’heure de ces lignes, Chicago possède trois matchs de retard sur le Top 4 et se retrouve même menacé par les Dinos de Toronto, qui possèdent un bilan similaire aux Taureaux. Autant de paramètres qui font que DMDR quitte la cinquième place de notre MVP Ranking, mais il pourra toujours se consoler en se disant qu’il a intégré le Top 50 des scoreurs NBA all-time.

#6 – Devin Booker (Suns)

Stats : 26,6 points, 5,0 rebonds, 4,9 passes décisives, 1,2 interception, 46,4% au tir (dont 37,7% à 3-points) et 86,5% aux lancers-francs
Bilan : 62 victoires – 16 défaites

Forcément, pendant que certains perdent du terrain, d’autres montent dans la hiérarchie. C’est le cas notamment de Devin Booker. Longtemps dans l’ombre de Chris Paul concernant la course au MVP, Book a saisi l’opportunité qui s’est présentée à lui avec la blessure de CP3, tournant à plus de 28 points (en 50-40-90 au tir, tranquille) et 7 passes de moyenne tout en emmenant les Suns vers un bilan de huit victoires pour trois défaites en onze matchs. Du très lourd. Et pour appuyer encore un peu plus son dossier, il continue de réaliser des dingueries depuis le retour du Point God : 49 points – 10 caviars contre Denver, 35 pions contre Philly, 41 face à Memphis, son idole Kobe serait très fier. Cependant, malgré ses perfs de patron et le magnifique bilan des Suns, ça risque d’être un peu court pour véritablement se mêler à la course vu ceux qui sont devant et surtout le trio de tête.

#5 – Jayson Tatum (Celtics)

Stats : 27,0 points, 8,0 rebonds, 4,4 passes décisives, 1,0 interception, 45,2% au tir (dont 35,1% à 3-points) et 85,4% aux lancers-francs
Bilan : 49 victoires – 30 défaites

Si on nous avait dit en janvier dernier que Jayson Tatum serait dans le Top 5 du MVP Ranking à une semaine de la fin de la régulière, on aurait rigolé bien bien fort. C’était l’époque où les Celtics ne semblaient aller nulle part et où JT brillait avant tout par son irrégularité. Aujourd’hui, Boston est deuxième de l’Est grâce à un Tatum qui a raflé non pas un, non pas deux, mais trois titres de joueur de la semaine au cours du mois de mars. Alors s’il y a bien un bonhomme qui voit son dossier de MVP peser de plus en plus, c’est Jayson. Bon, qu’on soit clair, JT ne va pas aller se mêler à la course avec les monstres que sont Embiid, Giannis et Jokic car il part quand même de très loin, mais au moins il a fait passer un message à la concurrence. Et il a d’ailleurs déjà prévenu Jojo lors d’une récente interaction entre les deux joueurs : « Tu ferais mieux de gagner cette année, car l’année prochaine le MVP est pour moi ». Ça promet.

#4 – Luka Doncic (Mavericks)

Stats : 28,3 points, 9,1 rebonds, 8,7 passes décisives, 1,2 interception, 45,6% au tir (dont 35,3% à 3-points) et 74,4% aux lancers-francs
Bilan : 49 victoires – 30 défaites

Luka Doncic a un dossier qui ressemble beaucoup à celui de Jayson Tatum. Une première partie de saison pas top, des résultats collectifs qui peinent à décoller, et puis tout d’un coup les planètes qui s’alignent. Derrière un Luka Magic qui enchaîne véritablement les masterclass depuis plusieurs semaines, les Mavericks affichent un bilan de 32-12 sur l’année 2022, bilan qui leur donne le droit de rêver au podium de la Conférence Ouest. Le phénomène slovène a notamment marqué des points dans certains duels très attendus par la planète NBA, lui qui a su mener ses Mavs à des succès XXL sur les parquets de Boston, Brooklyn, et Milwaukee ce week-end. Quand Luka croise la route de Tatum, KD et Giannis, il n’est vraiment pas du genre à baisser les yeux et ça, on sait que ça compte beaucoup dans la course au MVP. Difficile cependant de le voir plus haut que la quatrième place du MVP Ranking étant donné les trois monstres qui dominent les débats.

#3 – Giannis Antetokounmpo (Bucks)

Stats : 30,1 points, 11,6 rebonds, 5,8 passes décisives, 1,4 contre, 1,1 interception, 55,4% au tir (dont 29,6% à 3-points) et 72,1% aux lancers-francs
Bilan : 48 victoires – 30 défaites

Quand Giannis a détruit coup sur coup les Sixers et les Nets à base de match en 40 points – 15 rebonds – 5 passes, avec en prime un nouveau record de franchise et un block décisif sur Joel Embiid, on s’est dit que le Freak allait peut-être griller la politesse à tout le monde, surtout si les Bucks parviennent à arracher la première place de l’Est au buzzer. Tout ça reste d’actualité mais la folle dynamique de Giannis a été un poil perturbée par deux défaites consécutives pour Milwaukee, une où il n’a pas participé à cause d’un bobo au genou et une autre à la maison contre les Mavericks de Luka Doncic. Pas top dans une course au MVP où la marge d’erreur est très réduite et où il ne reste que quelques jours pour forcer la décision des votants. Giannis a encore quatre matchs pour frapper les esprits, avec notamment Chicago, Boston et Cleveland au programme. On n’aimerait pas être à la place de ces derniers car le Freak n’est pas là pour blaguer, en tout cas sur le terrain.

#2 – Joel Embiid (Sixers)

Stats : 30,2 points, 11,6 rebonds, 4,2 passes décisives, 1,5 contre, 1,1 interception, 49,3% au tir (dont 36,8% à 3-points) et 81,7% aux lancers-francs
Bilan : 48 victoires – 30 défaites

« Je ne sais pas quoi faire de plus pour gagner le trophée. Je pense que j’aurai le sentiment qu’ils me détestent si je ne gagne pas. » Est-ce que Joel Embiid sent le titre de MVP lui échapper à nouveau en cette fin de régulière ? Peut-être, mais ce qui est sûr c’est qu’il va faire le max jusqu’au bout pour augmenter ses chances le plus possible. Les Cavaliers peuvent en témoigner après la perf’ à 44 points – 17 rebonds de Jojo il y a deux jours. Vu la forme du bonhomme en ce moment, on peut comprendre sa déclaration car Embiid a absolument tout fait cette année pour porter les Sixers, notamment quand la saga Ben Simmons occupait l’actu à Philly. Sauf que les dingueries réalisées par un Serbe évoluant du côté de Denver semblent se mettre en travers de son chemin et les trois défaites consécutives concédées par les Sixers (avec James Harden désormais) fin mars n’aident pas non plus. Une bonne façon de marquer les esprits sur cette dernière semaine, ce serait d’arracher la première place de l’Est mais ça s’annonce tendu car Philly possède 2,5 matchs de retard avec seulement quatre rencontres à disputer.

#1 – Nikola Jokic (Nuggets)

Stats : 26,8 points, 13,7 rebonds, 8,1 passes décisives, 1,4 interception, 58,3% au tir (dont 33,9% à 3-points) et 81,1% aux lancers-francs
Bilan : 47 victoires – 32 défaites

Nikola Jokic va-t-il suivre les traces de Stephen Curry et Giannis Antetokounmpo en remportant un deuxième titre de MVP consécutif ? Rien n’est joué, mais ça en prend doucement le chemin. Le Joker a raflé le titre de joueur de la semaine à l’Ouest hier, et les sondages (bah oui c’est à la mode en ce moment même en NBA) plaident également en sa faveur. En matière de stats, en matière d’impact, en matière de polyvalence, le Joker réalise une saison tout simplement historique, et le fait d’amener les Nuggets dans le Top 5 de l’Ouest sans Jamal Murray et Michael Porter Jr. est un exploit à lui seul. Alors oui, à six jours de la ligne d’arrivée, le Joker est devant tout le monde, à lui de bien gérer les dernières échéances et il rentrera dans le cercle très fermé des back-to-back MVP.

Mentions honorables : Kevin Durant (Nets), Stephen Curry (Warriors), Chris Paul (Suns), Jimmy Butler (Heat)

Six jours, trois à quatre matchs à jouer pour les principaux candidats, tout ça avec des classements bien serrés à l’Est comme à l’Ouest. Vous l’avez compris, même si Nikola Jokic semble tenir la barre, ça peut encore tourner et ça va rendre la dernière semaine particulièrement kiffante. 

Le MVP début avril, pour vous c'est :

View Results

Loading ... Loading ...
1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top