Bucks

Giannis Antetokounmpo est devenu le meilleur marqueur de l’histoire des Bucks : Kareem Abdul-Jabbar sur le téco, téma la puissance de la phrase

Giannis Antetokounmpo 11 février 2021

Bonjour, ici Giannis, je viens pour marquer l’histoire !

Source image : YouTube

C’est fait ! Avec 14 216 points, Giannis Antetokounmpo est devenu, face aux Nets cette nuit, le meilleur marqueur de l’histoire de sa franchise, les Milwaukee Bucks. Et le Freak s’est même permis de dépasser un grand monsieur de l’histoire du panier-ballon. Oui, on parle bien de Kareem Abdul-Jabbar, s’il vous plaît. 

Là, on s’approche fortement de la définition même d’une soirée de rêve. Après avoir posé un classique sur la truffe des Nets au Barclays Center, Giannis Antetokounmpo s’est donc offert à seulement 27 ans le symbolique titre de meilleur marqueur de l’histoire des Bucks de Milwaukee. Et avec la manière s’il vous plaît, puisque c’est le shoot du parking pour forcer la prolongation qui a officialisé la chose. Une distinction d’autant plus symbolique que jusqu’à cette nuit, le détenteur se nommait Kareem Abdul-Jabbar. Eh ouais, c’est pas rien de dépasser l’un des plus grands de l’Histoire de son sport. Giannis continue, avec ce nouveau record en sa possession, d’imprimer sa patte dans le Wisconsin. Jusqu’à imposer les yaourts à la grecque à la cantine ? Peut-être pas mais la certitude, c’est que contrairement à ce qu’un certain barbu avait pu dire en 2020, il ne suffit donc pas d’être grand et de dunker pour claquer un tel record. Si l’on rentre un peu plus dans le factuel, le Freak aura eu besoin de quasiment neuf saisons pour venir à bout de cette stat. Pourquoi on revient là-dessus ? Bah tout simplement parce que celui qu’on appelait encore Lew Alcindor à l’époque a eu besoin « seulement » de six saisons pour mettre la barre si haut. Ce qui nous laisse prendre un peu la mesure du phénomène qu’était K.A.J. en son temps, et de poser un immense respect sur ce nom.

La question qui se pose maintenant, c’est jusqu’où Giannis ira hisser ce chiffre. Déjà champion NBA avec sa seule et unique franchise en 2021, double MVP 2019 et 2020 chez les Daims, partenaire de terrain avec l’un de ses frangins… Honnêtement, le Grec s’est construit, depuis son arrivée dans le coin en 2013, le meilleur des environnements à Milwaukee et à l’heure actuelle, rien n’indique qu’il quittera cet endroit. Même si on connaît la NBA hein, zone de confort toussa toussa… Enfin bref, 14 216 points à 27 piges, ça laisse énormément de temps au bonhomme monstre pour aller déposer son record très haut dans les cieux. Épargné par les gros bobos sur ses neufs premières saisons (et on lui souhaite pour toute sa carrière d’ailleurs), ça peut potentiellement aller causer fort dans les records que personne n’ira jamais chercher. D’autant plus que le Giannis est un crack comme on n’en fait que très peu par génération.

Belle performance pour le Freak ! C’est symbolique mais finalement la NBA, ça aime beaucoup les symboles. Maintenant, focus sur la suite immédiate pour la star des Bucks : les Playoffs. Et quand on voit comment le type a dégommé les Nets hier soir, y’a de quoi flipper quand on est qualifié pour la postseason à l’Est… 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top