MVP Rankings

MVP Ranking 2020-21 : en feu, James Harden est en train de se construire un dossier de plus en plus sérieux

Revoilà le Barbu !

Source image : NBA League Pass

Avec le All-Star Break de mi-saison qui arrive à grands pas, c’est le moment parfait pour faire un bilan sur la fameuse course au MVP. Au cours des trois dernières semaines ayant suivi notre dernier checkpoint, certains ont flambé pendant que d’autres ont ralenti la cadence. Et on connaît un Barbu qui a bien l’intention d’intégrer à nouveau la discussion.

#5 – Giannis Antetokounmpo (Bucks)

Statistiques : 29,1 points, 11,7 rebonds, 5,8 passes décisives, 1,2 interception, 1,4 contre, 55,8% au tir
Bilan : 21-14 (5-6 sur les trois dernières semaines)
Performances marquantes des trois dernières semaines : 47 points, 11 rebonds et 5 assists @ Suns (10/02), 38 points et 18 rebonds vs. Kings (21/02), 36 points, 14 rebonds, 5 assists et 4 contres vs. Clippers (28/02)

La liste des performances marquantes de Giannis Antetokounmpo aurait pu être bien plus longue mais on n’avait pas trop la place alors on a préféré se limiter à ça. Mais clairement, le Freak évolue à un niveau assez fou depuis mi-février et mérite ainsi d’intégrer pour la première fois de la saison notre Top 5 du MVP Ranking. Nommé joueur de la semaine lundi soir après son statement game face aux Clippers dimanche, le vainqueur des deux derniers Maurice Podoloff Trophies a sorti pas moins de quatre matchs consécutifs à plus de 35 pions, une première pour un joueur des Bucks depuis Kareem Abdul-Jabbar si l’on en croit les petits papiers d’ESPN. Sous son impulsion, les Bucks ont repris leur marche en avant, eux qui ont remporté cinq rencontres de suite après leur série bien crade de cinq défaites d’affilée. Milwaukee est aujourd’hui sur le podium de la Conférence Est derrière Brooklyn et Philadelphie, et on sent que Giannis a trouvé son rythme de croisière. Effrayant.

4 – Kawhi Leonard (Clippers)

Kawhi Leonard 25 avril 2020

Statistiques : 26,8 points, 6,3 rebonds, 4,9 passes décisives, 1,6 interception, 51,1% au tir (dont 38,9% du parking), 87,4% aux lancers-francs
Bilan : 24-13 (7-5 sur les trois dernières semaines)
Performances marquantes des trois dernières semaines : 36 points, 8 rebonds et 5 assists @ Wolves (10/02), 29 points et 13 rebonds vs. Nets (21/02), 30 points, 9 rebonds et 7 assists @ Grizzlies (26/02)

Quelques matchs ratés (quatre en tout depuis mi-février), plusieurs matchs laissés en route et une petite chute au classement pour les Clippers, mais Kawhi Leonard garde tout de même sa quatrième place du MVP Ranking. Le leader de l’autre équipe de Los Angeles réalise globalement un exercice de très haute facture et on voit bien qu’il prend la saison régulière de façon bien plus focus que l’année dernière. Plus engagé, Kawhi enchaîne les grosses perfs pour aider ses Clippers à arriver en Playoffs dans les meilleures dispositions, eux qui se cherchent encore. Seul vrai point noir, Leonard est loin de cartonner dans le clutch time et son équipe connaît pas mal de galères quand les dernières minutes d’un match arrivent. De quoi être inquiet pour la suite quand on connaît la tradition de choking qui accompagne cette franchise ? Un peu…

#3 – Nikola Jokic (Nuggets)

Nikola Jokic 24 décembre 2020

Statistiques : 27,3 points, 11,0 rebonds, 8,6 passes décisives, 1,7 interception, 56,9% au tir (dont 41,7% du parking), 88,5% aux lancers-francs
Bilan : 20-15 (8-4 sur les trois dernières semaines)
Performances marquantes des trois dernières semaines : 43 points, 6 rebonds et 5 assists @ Celtics (16/02), 41 points, 5 rebonds et 5 assists vs. Blazers (23/02), 39 points, 14 rebonds et 9 assists @ Bulls (01/03), 37 points, 10 rebonds et 11 assists @ Bucks (02/03)

Comme avec Giannis, on ne vous met pas toutes les grosses perfs de Nikola Jokic car il y en a un paquet, mais sachez que le Joker est toujours aussi impressionnant. Avec Joel Embiid, le pivot des Nuggets est probablement le mec qui réalise l’exercice le plus lourd d’un point de vue purement individuel. Ce qui lui fait défaut depuis le début de la saison, c’est un bilan collectif pas top, les Nuggets étant actuellement septièmes de l’Ouest « seulement » après leur qualification en Finales de Conférence Ouest dans la bulle de Mickey. Va falloir faire un peu mieux que ça pour avoir une grande chance de finir au sommet, et peut-être que les Pépites sont enfin lancées. Trois victoires de suite, cinq en sept matchs, on peut dire qu’ils finissent bien la première partie de saison. Et s’ils reviennent dans les mêmes dispositions après le All-Star Break, attention à Jokic.

#2 – LeBron James (Lakers)

LeBron James 12 octobre 2020

Statistiques : 25,8 points, 8,0 rebonds, 7,8 passes décisives, 1,1 interception à 50,9% au tir
Bilan : 24-12 (5-6 sur les trois dernières semaines)
Performances marquantes des trois dernières semaines : 30 points, 13 rebonds et 7 assists @ Wolves (16/02), 32 points, 8 rebonds et 7 assists vs. Nets (18/02), 28 points, 11 rebonds, 7 assists, 4 interceptions et 3 contres vs. Blazers (26/02), 38 points, 5 rebonds et 6 assists vs. Suns (02/03)

Quand on a appris la blessure d’Anthony Davis, on s’est dit que ça pouvait permettre à LeBron James de renforcer son dossier MVP, même si on savait très bien que ça pouvait aussi le pénaliser si jamais les Lakers venaient à enchaîner les défaites sans le monosourcil (et accessoirement Dennis Schroder). Malheureusement pour le King, on a assisté à ce dernier scénario, les Lakers galérant pas mal depuis mi-février. Six défaites en neuf matchs, dont certaines assez crades, pas super pour terminer la première partie de saison. Difficile de reprocher grand-chose à LeBron, qui continue à faire du LeBron tout en atteignant les milestones les plus fous, mais ça fait un peu désordre au niveau du bilan, même s’il reste très correct et que les Lakers sont toujours sur le podium de l’Ouest. James va cependant pouvoir recharger les batteries lors du All-Star Break, lui qui va rater seulement son premier match de la saison ce soir à Sacramento.

#1 – Joel Embiid (Sixers)

joel embiid

Statistiques : 29,8 points, 11,3 rebonds, 3,3 passes décisives, 1,2 interception, 1,3 contre, 52,1% au tir (dont 41,7% du parking), 86,0% aux lancers-francs
Bilan : 23-12 (5-5 sur les trois dernières semaines)
Performances marquantes des trois dernières semaines : 35 points et 9 rebonds @ Blazers (11/02), 31 points, 11 rebonds et 9 assists vs. Rockets (17/02), 50 points, 17 rebonds, 5 assists et 4 contres vs. Bulls (19/02), 42 points, 13 rebonds et 6 assists vs. Cavaliers (27/02)

« Je vais raconter à mes enfants qu’un jour j’ai joué avec Joel Embiid. Quand ils me demanderont quel est le meilleur joueur avec qui j’ai joué, je répondrai Joel Embiid. C’est un honneur d’être avec lui sur le terrain. » Ces mots, signés Tobias Harris après la performance monstrueuse de Jojo contre les Bulls le 19 février dernier, suffisent à résumer l’incroyable capacité de domination du pivot. C’est avec ce genre de performance marquante qu’on booste véritablement son CV en vue d’un possible titre de MVP. Si les Sixers ne possèdent qu’un bilan à l’équilibre sur leurs dix derniers matchs, ils sont toujours en tête de la Conférence Est et Embiid est toujours aussi inarrêtable. Scoring, domination à l’intérieur, progrès au niveau du playmaking… individuellement c’est juste énorme. Résultat, ça reste tout en haut du MVP Ranking.

Ils ne déméritent pas : Stephen Curry (Warriors), Damian Lillard (Blazers), James Harden (Nets), Luka Doncic (Mavericks), Donovan Mitchell (Jazz)

Derrière ces gars-là, il y a également du très beau monde et ils sont nombreux à pouvoir postuler à une place dans le Top 5 du MVP Ranking au cours de la deuxième partie de saison. Les snipers Stephen Curry et Damian Lillard portent remarquablement leur équipe à travers leurs explosions offensives régulières, Luka Doncic affole les compteurs au sein d’une équipe des Mavericks qui retrouve son basket, Donovan Mitchell est toujours le leader offensif de la meilleure équipe de la Ligue, et surtout James Harden est en train de rappeler à tout le monde qu’il est un habitué des lieux. Depuis son arrivée aux Nets, il joue un basket de rêve entre scoring et playmaking. Et avec la blessure de Kevin Durant, il a véritablement enclenché la vitesse supérieure, raflant un titre de joueur de la semaine en cours de route et remportant même le titre de meilleur joueur du mois de février dans la Conférence Est. Ses stats sous le maillot des Nets ? 22 matchs, 25,3 points de moyenne, 8,7 rebonds, 11,3 passes décisives, 1,2 interception, 49% au tir, 41,9% du parking et 85,6% aux lancers-francs, tout ça avec sept triple-doubles en prime. Lourd, très très lourd. Et sous l’impulsion du Barbu, Brooklyn a remporté huit matchs de suite en février pour se placer juste derrière les Sixers au classement avec un bilan global de 23 victoires pour 13 défaites. S’il poursuit sur sa grosse dynamique, va falloir sérieusement penser à lui, même si le fait d’évoluer au sein d’un Big Three n’est jamais un avantage dans le débat du MVP (tout comme son cirque du début de saison qui pourrait jouer contre lui…).

Allez les gars, il reste la moitié d’une saison pour renforcer votre dossier au maximum. Dans cette campagne 2020-21 pas comme les autres, la lutte est particulièrement ouverte et tout reste à faire. Que celui qui souhaite un titre de MVP sur son palmarès vienne le chercher !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top