Hawks

Dans les coulisses du licenciement de Lloyd Pierce : Trae Young et les autres n’en voulaient plus, le changement était inévitable

Lloyd Pierce Atlanta Hawks 20 décembre 2020

Ça ne pouvait tout simplement plus durer.

Source image : NBA League Pass

Auteurs d’un gros recrutement à l’intersaison mais incapables de s’imposer parmi les équipes vraiment solides de la Conférence Est, les Hawks ont choisi de virer leur coach Lloyd Pierce il y a quelques jours. Une décision critiquée par certains étant donné le grand nombre de blessures à Atlanta cette année, mais visiblement il y avait une vraie fracture entre l’entraîneur et ses joueurs.

La version courte pour expliquer le licenciement de Lloyd Pierce est assez banale. En début de saison, son équipe possédait des ambitions de Playoffs après avoir enchaîné les grosses signatures, mais les victoires n’ont pas suivi et le coach a ainsi pris la porte face à la pression du résultat. Classique. Mais quand on creuse un peu, c’est bien plus compliqué que ça. Car le propriétaire Tony Ressler et le président Travis Schlenk auraient pu accorder le bénéfice du doute à Pierce sachant que les Hawks n’ont jamais vraiment été au complet cette année, l’infirmerie étant toujours bien remplie (Bogdan Bogdanovic, Rajon Rondo, Kris Dunn, Danilo Gallinari, Onyeka Okongwu, que des recrues incapables de rester sur le parquet). Oui mais non, et cela prouve bien que les résultats ne sont pas la seule raison de son renvoi. Grâce à un long papier publié mardi sur The Athletic, on comprend vite que le mal était plus profond et que Pierce avait en gros perdu son vestiaire. Si l’on en croit les sources de Chris Kirschner, Sam Amick, Shams Charania et David Aldridge, un certain nombre de joueurs voulaient voir quelqu’un d’autre à la tête de l’équipe. Parmi eux, la star Trae Young, qui n’a jamais eu une relation parfaite avec Lloyd Pierce, loin de là. Malgré une volonté de mettre les choses à plat avant le début de la saison, les deux n’ont pas réussi à se mettre sur la même longueur d’onde et ce décalage a – entre autres – coûté la place à l’ancien entraîneur d’Atlanta.

On le sait, en NBA, ce sont souvent les stars qui font la loi. Et quand la star n’est pas dans le même mood que le coach, la position de ce dernier se fragilise assez rapidement, surtout si d’autres joueurs commencent à douter de sa légitimité. D’après The Athletic, l’intérieur John Collins – en dernière année de contrat on le rappelle – ne portait pas non plus Lloyd Pierce dans son cœur, tandis que le sophomore Cam Reddish se sentait injustement critiqué par Pierce, ce qui a retourné une partie des joueurs contre le coach. Mais il n’y a pas que ça. Ce qui a également beaucoup agacé le vestiaire, c’est le manque de prises de responsabilités de la part de Lloyd Pierce dans les échecs de son équipe, souvent à la ramasse dans les fins de matchs. Les décisions tactiques prises par l’entraîneur ont frustré le groupe – notamment Young – à plusieurs reprises et quand certains joueurs ont tenté de proposer des solutions pour mieux conclure les rencontres, ils avaient un peu l’impression de parler dans le vide d’après les sources de The Athletic. Vous en faites ce que vous voulez mais il est clair que la relation et la communication entre les joueurs et le coach étaient compliquées, et visiblement ça ne datait pas d’hier. Le licenciement de Lloyd Pierce est donc le résultat d’un ensemble de dysfonctionnements qui se sont accumulés depuis son arrivée à la tête des Hawks en 2018, et qui ont fini par provoquer une vraie fracture. On savait que l’avenir de Pierce, en dernière année de contrat cette saison et non prolongé malgré la présence d’une team option sur la campagne 2021-22, était menacé à Atlanta, et le seul moyen qu’il possédait pour conserver sa place était de véritablement répondre aux grosses attentes de la hiérarchie, ce qui n’a pas été le cas. Avec un bilan de 14 victoires pour 20 défaites et une pauvre onzième place dans la très accessible Conférence Est, et donc toutes ces turbulences dans le vestiaire, ça ne pouvait tout simplement plus durer. Et même si ses efforts et son investissement dans la communauté d’Atlanta ont été salués, ils n’ont pas pu le sauver.

Initialement recruté pour développer les jeunots composant l’effectif, Lloyd Pierce n’était plus – aux yeux des dirigeants – l’homme de la situation pour emmener les Hawks en Playoffs. En difficulté pour gérer son vestiaire et maximiser le talent à sa disposition, il a ainsi pris la porte pour laisser la place à l’expérimenté Nate McMillan, qui va tenter de remettre l’équipe sur les bons rails.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top