Hawks

Lloyd Pierce n’est plus l’entraîneur des Hawks : beaucoup d’attentes et peu de résultats, par ici la sortie

Lloyd Pierce 12 mai 2020

Good bye, my lover.

Source image : YouTube

Woj Bomb attendue mais Woj Bomb tout de même : Lloyd Pierce a été démis de ses fonctions d’entraîneur des Atlanta Hawks, deux ans et demi après avoir pris les rênes de l’équipe. Pierce paie un début de saison décevant (14-20) au vu du recrutement réalisé durant l’intersaison. Même si Atlanta n’a pas été épargné par les blessures, la relation entre Trae Young et Pierce aurait atteint un point de non-retour et il était nécessaire de passer à autre chose. 

Pas le premier et pas le dernier, Lloyd Pierce vient de payer au prix fort les résultats décevants d’une équipe qui était censée passer un cap après un mercato chargé et où l’argent a été dépensé sans compter. Attendue comme une équipe playoffable, les Hawks sont actuellement onzièmes de l’Est à 2,5 victoires de la huitième place, pour un bilan de 14 victoires et 20 défaites. Comme souvent dans ce cas, c’est le coach qui est le premier à sauter et c’est sans surprise que les Hawks débuteront la seconde partie de saison avec un autre bonhomme que Pierce sur le banc. En deux saisons  avec Atlanta, Lloyd Pierce a remporté 63 victoires pour 120 défaites et n’aura jamais mené son équipe en Playoffs. Sur le terrain, les Hawks n’auront jamais non plus développé une identité de jeu propre à eux et les choix bornés ou trop limités stratégiquement du coach ont eu un impact néfaste sur les performances globales de son équipe. Ajoutez à cela une avalanche de blessures, particulièrement sur les joueurs ayant été recrutés cet été et vous avez le cocktail parfait pour que ça explose. Lloyd Pierce a ainsi dû composer comme il le pouvait et avec une équipe qui jouait sans la moitié de ses cadres à chaque match : sans surprise, le coach de 44 ans n’a pas fait de miracle. Enfin, si l’on s’attendait à cette décision c’est aussi car sa relation avec sa Trae Young avait semble-t-il atteint un point de non-retour. Une situation qui dure depuis un certain temps et il est évident que dans cette NBA, la star ne saute pas en premier. Le cauchemar ultime d’Atlanta serait de voir Trae Young réticent par rapport à son futur en Géorgie et avec ce choix, il appartiendra au meneur de montrer qu’il a l’étoffe pour mener loin son équipe. La franchise ne prend aucun risque : c’est Lloyd qui décale. 

Si Pierce est responsable en grande partie de ce misérable début de saison, tout n’est pas à jeter et le coach a réalisé un travail très propre de développement des jeunes sur ses deux saisons à la tête des Aigles. On pense évidemment en premier à Trae Young qui en deux saisons est devenu un All-Star titulaire. Dans son troisième exercice NBA, le meneur fait déjà partie des stars de la Ligue et avec une pression peut-être trop importante pour un joueur si jeune. Et talent ou pas, Pierce n’est pas à minimiser quand on analyse le développement de Ice Trae. John Collins est lui aussi à mentionner. Capable de tourner en 20-10 tous les jours de la semaine, Collins s’est également découvert être un efficace tireur de loin, tournant à quasi 40% du parking sur les deux dernières saisons. Mais la plus belle création récente de Lloyd reste tout de même De’Andre Hunter qui, avant sa blessure, était peut-être… le meilleur joueur des Hawks cette année. Avec 17 points et 5,5 rebonds à 51% au tir, Hunter est en train de réaliser une belle saison sophomore et sa blessure – qui l’éloigne des parquets depuis le 29 janvier dernier – n’est pas anodine à la mauvaise forme que les Hawks traversent actuellement. Enfin, même s’il est dur de stratifier la chose, Lloyd Pierce aura eu un impact indéniable dans la communauté d’Atlanta et il est l’une des voix les plus respectées de toute la NBA sur les injustices sociales.

Lloyd Pierce rejoint donc la team des coachs virés après une intersaison pleine de hype. À voir si Pierce était réellement le problème ou si peut-être, et malgré toutes leurs qualités, cette équipe très jeune n’est tout simplement pas encore prête à gagner. En attendant ? Nate McMillan récupère la gâche, logiquement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top