Nuggets

Nikola Jokic et les Nuggets ont haussé le ton face aux Bucks : absences en pagaille mais victoire de patron, avec un grand N

Nikola Jokic 1er février 2021

Nug life.

Source image : YouTube

Dans l’un des gros chocs de la nuit les Nuggets ont donc envoyé un sacré message à la Ligue. Malgré un roster décimé (absences de Millsap, Green, Harris et Campazzo notamment), les hommes de Mike Malone ont géré les Bucks comme des chefs, grâce à une défense solide, grâce à Jamal Murray, et grâce – surtout – à un Nikola Jokic une nouvelle fois incroyablement… facile.

Il fallait aller la chercher celle-là, avec une équipe amoindrie et face à des Bucks qui commencent à trouver quelques certitudes et qui ont retrouvé leur porte-bonheur Jrue Holiday depuis quelques jours. Au bout du compte pour les Nuggets ? Plus qu’une victoire : une véritable démonstration. Une démonstration de collectif, défensivement notamment en isolant au maximum un Giannis Antetokounmpo en pleine bourre en début de match mais auteur de huit points seulement en deuxième mi-temps. Une démonstration en attaque également, avec un phare nommé Jokic, un phare éclairant absolument tous ses petits copains de sa lumière. Will Barton, Jamal Murray, le petit P.J. Bae Dozier, tous profitent de l’éclat de ce soleil serbe et en face le pauvre double-MVP ne peut compter que sur un Middleton bon mais pas assez fou, alors que Donte DiVincenzo passe à côté de son match, alors que Jrue Holiday est encore un peu frais, alors que Bobby Portis passe à côté d’une carrière, alors que l’entrée de Torrey Craig n’a pas l’effet escompté. Bref les Bucks en chie, et pendant ce temps Nikola Jokic avale les minutes en dansant la carmagnole.

Au final ? Un carnage, 31 points d’écart qui représente plutôt très bien la différence de niveau entre les deux équipes ce soir, sur le terrain et sur le banc. Le genre de win qui fait date, pour une équipe qui galère à rassembler toutes ses forces le même jour mais qui monte tranquillement en régime dans l’ombre du Jazz, des Suns et des deux franchises de Los Angeles. Car cette nuit ce n’est pas le septième de l’Ouest qui s’est imposé face aux Bucks, c’est simplement l’une des franchises les plus en place de la Ligue, forte de son expérience toute fraîche de finaliste de conférence, forte d’un duo incroyablement solide, et forte d’un mec qui évolue sur une autre planère depuis deux mois et demi, malgré ses airs de ne pas y toucher et ses bras vite rosis par l’effort.

37 points à 15/23, 10 rebonds, 11 passes, encore une soirée à la cantine pour Super Jokic et des Bucks anéantis par le projet de jeu de Mike Malone et une trop grande Giannis dépendance. On n’est qu’en mars hein, mais possible que dans quelques mois ça lâche des grands « vous vous souvenez la raclée avant le All-Star Game », car ces Nuggets-là, focus et talentueux, ont peut-être bien montré leur vrai niveau. A Milwaukee ? On a le droit de lâcher des matchs, mais ça tâtonne, encore et toujours.

stats Nuggets Bucks 3 mars 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top