Thunder

Preview du Oklahoma City Thunder – saison NBA 2022-23 : nouvelle saison en mode tanking ou enfin un peu de basket à OKC ?

Thunder fan 5 juillet 2022

Fini la récré, on veut du vrai basket à Oklahoma City.

Source image : YouTube

Classique parmi les classiques, la preview globale de franchise est prête pour le client du jour. Client du joueur qui se nomme Oklahoma City de son prénom et Thunder de son nom. Spécialiste du tanking depuis deux saisons, OKC devrait une nouvelle fois squatter les profondeurs de l’Ouest cette année, mais avec des vrais progrès à signaler ?

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

24 victoires pour 58 défaites, seuls les Rockets ont fait pire à l’Ouest. En même temps on n’attendait pas beaucoup mieux de ce Thunder en mode full reconstruction derrière Shai Gilgeous-Alexander. Justement, en parlant de SGA, il vient de sortir sa meilleure saison statistique en carrière avec plus de 24 points, 6 passes et 5 rebonds de moyenne, preuve supplémentaire s’il vous en fallait une que l’arrière de 24 ans est un crack. Il a cependant été limité à 56 matchs au total à cause du plan tanking de Sam Presti de quelques bobos par-ci par-là, ce qui a notamment permis au rookie Josh Giddey de montrer ce qu’il savait faire lorsqu’on lui donnait complètement les clés de l’attaque. Si le sixième choix de la Draft NBA 2021 a lui aussi terminé la saison à l’infirmerie (voilà ce qui se passe à OKC quand les joueurs sont un peu trop bons, idem pour Lu Dort), il a surtout enchaîné les titres de rookie du mois à l’Ouest tout en lâchant de jolis records de précocité, comme celui du joueur le plus jeune à lâcher un triple-double.

À part ça quoi d’autre à signaler ? Une défaite aussi historique qu’honteuse face aux Grizzlies (73 points d’écart…), une fin de match de folie face aux Pelicans où le Thunder prend la foudre sur un missile de l’autre bout du terrain signé Devonte’ Graham, des Frenchies qui profitent de la sortie du tank pour se montrer (Théo Maledon, Olivier Sarr, Jaylen Hoard), le rookie Tre Mann qui montre de belles petites choses, et surtout – on a gardé le meilleur pour la fin – Poku qui commence à lâcher du triple-double.

Le marché de l’été

  • Ils partent : Olivier Sarr, Isaiah Roby, Jaylen Hoard, Vit Krejci
  • Ils prolongent : Luguentz Dort, Kenrich Williams, Derrick Favors, Mike Muscala
  • Ils arrivent : Chet Holmgren, Ousmane Dieng, Jalen Williams, Jaylin Williams, Moe Harkless

Le marché de l’été au Thunder, en gros ça se résume à la Draft. Sam Presti commence enfin à utiliser les 275 picks qu’il possède à sa disposition et en a profité pour ajouter quatre rookies à son effectif. Chet Holmgren évidemment, deuxième pick de la Draft NBA 2022 et considéré comme la licorne du turfu, mais aussi le Frenchie Ousmane Dieng qui va compenser les départs de ses compatriotes Olivier Sarr et Jaylen Hoard. Et comme Presti est plutôt taquin, il a essayé de nous embrouiller en sélectionnant à la fois Jalen et Jaylin Williams, respectivement avec le 12e et le 34e choix. Ça va être fun de lire les box scores à OKC cette année.

Parmi les autres transactions à retenir de l’intersaison, la prolongation de Luguentz Dort pour un joli pactole de 87 millions de dollars sur cinq ans, et celle de Kenrich Williams pour 27 millions de billets verts sur quatre saisons.

Le roster 2022-23 du Thunder

  • Meneurs : Josh Giddey, Tre Mann, Théo Maledon,
  • Arrières : Shai Gilgeous-Alexander, Jalen Williams, Ty Jerome, Aaron Wiggins
  • Ailiers : Luguentz Dort, Kenrich Williams, Ousmane Dieng, Moe Harkless, Eugene Omoruyi (two-way)
  • Ailiers-forts : Darius Bazley, Jeremiah Robinson-Earl, Aleksej Pokusevski, Jaylin Williams
  • Pivots : Chet Holmgren (blessé), Derrick Favors, Mike Muscala

En orange les starters pressentis, selon les fameuses sources proches du dossier

On avait tous hâte de voir Chet Holmgren en NBA, surtout au vu des deux-trois dingueries qu’il a lâchées en Summer League cet été. Malheureusement, faudra attendre un an car le numéro 2 de la dernière Draft est out pour la saison à cause d’une vilaine blessure au pied. Du coup, on se demande forcément qui va prendre sa place dans le cinq. Nous on mise sur une raquette composée de Darius Bazley et Jeremiah Robinson-Earl, raquette alignée à plusieurs reprises la saison dernière par le coach Mark Daigneault. Aux côtés de ces deux-là, pas vraiment de suspense puisqu’on repartira évidemment avec un backcourt Josh Giddey / Shai Gilgeous-Alexander bien kiffant (même si SGA risque de rater le début de saison à cause d’un bobo au genou), avec Lu Dort à l’aile. Ensuite, il sera intéressant de voir qui fera vraiment son trou parmi les jeunots. Avec l’arrivée d’Ousmane Dieng et les deux Williams via la Draft, le roster s’est bien rempli et chacun voudra logiquement tirer son épingle du jeu pour bien s’installer dans le projet de Sam Presti.

Une petite vidéo en passant ?

Les salaires 2022-23 du Oklahoma City Thunder

salaires Thunder 28 septembre 2022

TTFL : les joueurs du Thunder à suivre

Shai Gilgeous-Alexander et Josh Giddey.

Les incontournables du Thunder. SGA devrait une nouvelle fois nous lâcher une production calibre All-Star cette saison, tandis que Josh Giddey a montré l’an passé à quel point il pouvait noircir les feuilles de stats à base de triple-doubles ou de matchs en 15 points – 9 rebonds – 7 passes. On ne parle pas de picks premium (quoique Shai pourrait bientôt le devenir) mais si un soir vous êtes dans la mouise et vous cherchez une roue de secours, peut-être qu’il faudra se tourner vers OKC.

Infirmerie : le point sur les blessures

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de l’Oklahoma, cinq noms ressortent. Luguentz Dort, pour commencer, a terminé sa saison 2021-22 mi-février suite à une déchirure du labrum de l’épaule gauche. Opéré début mars, il est complètement remis et sera présent dès le training camp. Josh Giddey a lui aussi quitté les terrains mi-février, en raison de douleurs persistantes à la hanche droite, qui l’ont gêné plusieurs semaines. Il a annoncé être remis dès fin avril et a participé à la Summer League. Shai Gilgeous-Alexander, quant à lui, a été gêné toute la saison par sa cheville droite. Il s’est fait une première entorse en novembre et a effectué des aller-retours à l’infirmerie occasionnant un paquet de matchs loupés : trois en novembre et décembre, dix en janvier et les dix derniers de la saison. Il a regagné les terrains sous les couleurs du Canada pour les qualifications de la Coupe du Monde début juillet, mais malheureusement il a subi une entorse de garde 2 (déchirure partielle) du ligament collatéral médial au genou gauche. Il manquera le camp d’entraînement et peut-être le début de la saison (4 à 6 semaines). Derrick Favors est pour sa part  gêné depuis plusieurs saisons par des spasmes en bas du dos, probablement causés par des micro-déchirures musculaires ou une hernie discale. Il a manqué douze matchs entre janvier et février dernier avant de définitivement rejoindre l’infirmerie pour les vingt-trois dernières rencontres. Chet Holmgren pour finir, a fait l’objet d’une analyse complète suite à son entorse de Lisfranc, et il passera l’année en rééducation avant de découvrir les terrains la saison prochaine. 

Quels objectifs cette saison ?

Le Thunder fait partie de ces franchises qui sont partis pour une reconstruction lente et progressive. Donc niveau objectifs, on ne parle pas vraiment dans le langage des victoires et des défaites, à moins que Sam Presti ait donné l’ordre de ne pas dépasser les 25 succès en régulière histoire de pouvoir se placer idéalement en vue de la Draft NBA 2023.

Plus sérieusement, ce qu’on aimerait surtout voir avec le Thunder cette année, c’est une équipe qui commence à grandir sous l’impulsion de SGA et Josh Giddey. Ok y’a la Draft, ok on développe les jeunes, ok on est sur un projet long terme, mais ce serait cool d’avoir une vraie équipe de basket NBA à OKC plutôt qu’un assemblage de gamins dans un centre aéré. Pour l’instant, on n’a pas vraiment l’impression que les fondations de la reconstruction soient véritablement posées malgré le talent de SGA et les débuts très prometteurs de Giddey. À la fin de la saison 2022-23, elles devront l’être afin d’avoir une vision plus claire par rapport à l’avenir.

Le pronostic du rédacteur

24 victoires – 58 défaites : 14e place à l’Ouest

Le même bilan que la saison dernière. 24 wins, c’est un total plutôt logique quand on voit que le roster reste évidemment hyper jeune, que le Thunder ne pourra pas bénéficier de la contribution de son deuxième choix de draft Chet Holmgren, et que Shai Gilgeous-Alexander démarrera sans doute la saison à l’infirmerie à cause d’une entorse du genou. Alors même si ce dernier peut faire quelques miracles, même si Josh Giddey franchira peut-être un cap dans sa campagne sophomore, il n’y a aucune raison de viser les étoiles.

Quelques liens utiles

Voilà pour la preview du Thunder pour cette saison NBA 2022-23. Si Oklahoma City devrait une nouvelle fois collectionner les défaites, on attend quand même des matchs d’OKC qu’il ressemble à autre chose qu’une partie de panier ballon dans une cour de récréation. Shai Gilgeous-Alexander mérite mieux, et les fans du Thunder aussi. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top