Thunder

Ousmane Dieng et Théo Maledon, la French touch du Thunder : qu’attendre de nos deux Français pour cette saison 2022-23 ?

Ousmane Dieng Thunder 21 septembre 2022

Ousmane Dieng va-t-il briller pour sa première saison à OKC ?

Source image : YouTube / Thunder

Ils étaient trois la saison dernière, ils ne sont plus que deux cette année, mais le Thunder et l’Oklahoma restent une terre d’accueil pour nos frenchies en NBA. Jaylen Hoard et Olivier Sarr partis, c’est Ousmane Dieng qui est venu tenir compagnie à Théo Maledon au Paycom Center. Quels rôles auront-ils, quelles attentes avoir les concernant ? C’est l’heure d’un petit point cocorico. 

Honneur au plus ancien du lot et on va donc parler de Théo Maledon. Alors qu’il s’apprête à débuter sa troisième année à OKC, l’ancien de l’ASVEL arrive très certainement à un tournant dans sa jeune carrière NBA. Intéressant pour sa saison rookie et puis plus discret pour son année sophomore, le meneur sait qu’il n’a probablement plus le droit à l’erreur s’il veut conserver sa place au Thunder. Entre l’explosion de Josh Giddey et l’émergence de Tre Mann, sans oublier l’indispensable Shai Gilgeous-Alexander, les minutes valent cher et il faut savoir profiter de la moindre occasion pour briller. Moins utilisé qu’en saison 1, Maledon a pu profiter de la fin de saison en roue libre de son équipe pour aller gratter des minutes et montrer de belles choses (5 matchs de suite au-dessus des 18 points fin mars). Pas forcément de quoi changer la hiérarchie mais au moins prouver qu’il est capable de faire ses chiffres quand on lui donne du temps de jeu. Le temps justement, notre Théo n’en a plus beaucoup pour briller. Avec une seule année de contrat garantie (+ une en option), Maledon doit prouver à Sam Presti qu’il fait toujours partie des prospects sur lesquels s’appuyer pour le futur. Contrairement à d’autres jeunes Européens (Markkanen, Wagner, Sengun), Maledon n’a pas vraiment pu profiter de l’EuroBasket pour se mettre en lumière (seulement 8 minutes de jeu dans le garbage time contre la Pologne) et il va donc devoir convaincre son coach lors du camp d’entraînement et de la présaison qu’il mérite d’être sur le terrain. Fait-il toujours partie des plans de Mark Daigneault ? On le saura bien assez tôt.

Si Théo commence à bien connaître OKC, c’est une nouveauté pour Ousmane Dieng. Sélectionné en onzième position par le Thunder, le natif du Lot-et-Garonne s’apprête à découvrir un nouveau championnat. Après le Centre Fédéral et la Ligue Australienne, c’est en NBA qu’il pose ses valises et il pouvait difficilement trouver meilleure franchise pour faire ses premiers pas au pays de l’Oncle Sam. Véritable pépite à polir, Dieng est loin d’être un talent fini mais son potentiel laisse espérer le meilleur pour la suite. Présent en Summer League avec le Thunder, il a alterné le bon et le moins bon (en particulier selon s’il avait la balle en main) avant d’être fauché dans son élan à cause d’une blessure. Pour cette première saison, les attentes seront raisonnables. On n’attend pas forcément de lui qu’il aille batailler pour le ROY, il a le talent pour aller gratter des minutes sur les ailes (en 3 ou en 4), et il risque aussi de faire un peu le wagon avec la G League pour pouvoir s’aguerrir avec plus de responsabilités. L’important pour lui sera de bien s’adapter, prendre ses marques, si possible nous sortir quelques perfs pour monter en confiance. Il n’a que 19 ans, il a le temps de percer, Sam Presti a dit tout le bien qu’il pensait de lui au moment de sa Draft, il y aura des opportunités à saisir à OKC. À lui de jouer !

Théo Maledon et Ousmane Dieng représenteront le maillot bleu blanc rouge cette saison au Thunder. Sauront-ils profiter de la reconstruction d’OKC pour se faire une belle place en NBA ? C’est le tout le mal qu’on leur souhaite. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top