Thunder

Salaires de l’Oklahoma City Thunder pour la saison 2022-23 : Shai prend la maille et les jeunes un peu d’argent de poche

Salaires Oklahoma City Thunder

Il y a Shai et puis les autres.

source : MONTAGE VIA CC0 PUBLIC DOMAIN VIA WWW.PUBLICDOMAINPICTURES.NET

Une bonne saison en NBA, cela ne se passe pas que sur le terrain. Cela se passe aussi côté finances ! La gestion de la banque est fondamentale pour toute équipe de NBA, il est donc l’heure de se pencher sur les salaires de l’Oklahoma City Thunder pour la saison 2022-23.

# Pour tout comprendre sur les salaires NBA :

Les salaires 2022-23 du Thunder

salaires Thunder 28 septembre 2022

UFA : agent-libre non-restreint / RFA : agent-libre restreint

Situation financière par rapport au salary cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 150 267 000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 123 655 000$ cette année.

Avec 113,786,152 $dollars engagés contractuellement cette année, le Thunder est largement dans les clous imposés par la Ligue et peut ainsi envisager son futur avec plus de souplesse financière.

La nouvelle star – non celle-ci ne chante pas – Shai Gilgeous-Alexander a signé un contrat XXL qui le lie jusqu’à 2027 avec sa franchise (180 millions sur 5 ans) et a commencé à l’entourer de jeunes soldats qui prennent des chèques de 1,9 à 15 millions de dollars à l’année. Lu Dort est le deuxième sur la liste des salaires distribués dans l’Oklahoma derrière SGA, le papa de l’équipe Derrick Favors suit derrière avec ses 10 barquettes à l’année, puis respectivement Chet Holmgren, qui ne jouera pas de la saison, Josh Giddey, payé “seulement” 6 millions, puis notre Frenchie Ousmane Dieng, 11ème choix de la Draft. Notre Théo Maledon international tout juste médaillé est le dernier de la liste, avec presque 2 millions par an, l’un des youngsters bien rentables de la bande. Sam Presti ne fait pas dans les folies et paye ses hommes au juste prix. Aucun contrat toxique n’est à déplorer, on continue tout droit, et l’orage sera bientôt de nouveau dominant sur le ciel de la Ligue.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison 2023-24 :

  • Shai Gilgeous Alexander
  • Luguentz Dort
  • Chet Holmgren
  • Ousmane Dieng
  • Jalen Williams
  • Kendrich Williams
  • Jaylin Williams

Outre le fait que 3 d’entre eux aient le même nom de famille, on remarque que le noyau dur du Tonnerre est lié sur le long terme à sa franchise, notamment SGA, Lu Dort et Holmgren. Dieng est un pari sur lequel Sam Presti mise, comme Jalen Williams, sélectionné juste derrière lui en douzième position. Les pépites Giddey et Pokusevski sont sous team option dès l’été prochain et elles devraient sans aucun doute être activées tant les deux non-américains sont rentables niveau productivité et haut potentiel. Ça devrait être le cas également de Très Mann, l’athlète à la détente de gazelle qui a montré de très bonnes choses lors de ses débuts. Théo est dans le même cas, mais il aura plus à prouver et devra profiter de chaque instant qu’on lui donne pour montrer ce qu’il a dans le bide.

Trois joueurs à surveiller cette saison : 

  • Derrick Favors : 

Du haut de ses 2m06 mais surtout de ses 31 ans, Derrick Favors joue le rôle du papa dans la franchise de Clayton Bennett et il se pourrait qu’il aspire à différents horizons. L’intérieur sera libre à l’été 2023 et cherchera sûrement refuge ailleurs où l’herbe est plus verte et les victoires plus nombreuses. Pour éviter un départ sans contrepartie, Sam Presti pourrait l’échanger d’ici la trade deadline. À moins qu’il rentre dans les plans de la franchise comme mentor du groupe de minimes mais honnêtement, lui comme nous n’y croyons pas.

  • Théo Maledon : 

La franchise du Thunder aura le choix en juillet prochain d’activer ou non l’année suivante du contrat du meneur tricolore, et Théo va devoir cravacher cette saison pour se faire sa place au sein de l’équipe, ou pour se faire une belle cote avant d’être sur le marché. On sait à quel point il est difficile de confirmer en NBA, alors Théo, donne tout mon ami, et décroche nous un joli contrat.

  • Darius Bazley :

L’ailier d’OKC a montré de très belles choses lors de ses 3 premières saisons sous le maillot (10 points et 6 rebonds) et avec un physique long et athlétique comme le sien, il pourrait devenir une vraie arme qui s’installe en NBA. Seulement il sera free agent restreint à l’été 2023, et il a lui aussi tout intérêt à produire une belle saison pour draguer les autres franchises et ainsi aller chercher un plus gros contrat.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top