Playoffs NBA

Le récap ultime du Game 5 des Finales NBA : petite séance de rattrapage pour ceux qui ont séché le match de l’année

Jack Nicholson Game 5 10 octobre 2020

Désolé Jack. Le Heat ne veut pas partir en vacances, de toute façon dehors ça caille.

Source image : NBA League Pass

Si vous étiez en soirée (dans les zones où c’est encore possible) ou que votre agenda avait prévu « grasse mat » pour récupérer de la semaine de porc que vous avez passé au taf ou en cours, vous avez peut-être manqué ce Game 5 multi-étoilé. Pas de panique, on n’est pas là pour vous faire la morale et vous devez déjà avoir assez le seum comme ça. Alors faites plutôt chauffer de l’eau et préparez-vous un petit thé, on récap tout ce qui s’est passé dans la bulle entre 3h et 6h du matin, avec les petits liens qui vont bien !

Première info qui sortait quelques heures avant l’entre-deux, Goran Dragic n’a toujours pas le feu vert des médecins. Timing vraiment moisi pour le Slovène qui allait encore devoir regarder ses coéquipiers se démener sans lui pour essayer de survivre plus longtemps dans ces Finales NBA. Heureusement, Duncan Robinson a compensé avec une adresse incroyable du parking et Tyler Herro est toujours là pour prolonger sa folle série avec 20 matchs de Playoffs consécutifs à plus de 10 points. Ding, ding, il s’agit bien d’un record all-time pour un rookie. Mais intimidé par l’enjeu, c’est un autre débutant un peu plus mature qui a pris les choses en main en l’absence du dragon à la mène. Le dauphin de Ja Morant aux votes pour le ROY a encore réalisé un excellent match en sortie de banc, à la fois en attaque où son tir primé à trois minutes de la fin a maintenu la pression sur les Lakers et en défense avec sa belle activité. Kendrick Nunn qui régale dans un match des Finales, celle-ci il fallait être costaud pour l’annoncer, surtout il y a un an. Ça valait bien un joli 7 dans notre bulletin de notes. Mais plus qu’un luxe, c’est une vraie nécessité pour Erik Spoelstra qui avait fait le choix de jouer avec une rotation raccourcie à sept joueurs hier soir, Solomon Hill, Kelly Olynyk ou encore Meyers Leonard restant tous au placard. Alors forcément, avec seulement deux remplaçants actifs dont un Andre Iguodala hors du coup, ça commence un peu à tirer sur les organismes. Déjà utilisé plus de 44 minutes de moyenne lors des trois derniers matchs, Jimmy Butler s’est contenté de… 49 secondes de repos dans le Game 5. Hashtag cyborg.

C’est bien un duel all-time que sont en train de nous délivrer le barista et LeBron James depuis le début de la série pour le plus grand plaisir des joueurs de TTFL qui ont encore du costaud disponible dans leurs decks. Des triple-doubles dans tous les sens, des actions clutchs et le leader du Heat qui continuera de se battre jusqu’à la dernière seconde s’il faut, à l’image de ce nouveau panier juste avant le buzzer de la mi-temps. Le roi du mid-range s’est encore régalé en sortant le match XXL dont Miami avait besoin, multipliant les voyages sur la ligne pour répondre à la pluie de 3-points envoyée par LeBron James à l’occasion de son 259è match de Playoffs en carrière. Coucou Derek Fisher, tu n’es plus en tête de ce classement pour très longtemps. Mais revenons à nos moutons ou plutôt à nos flèches. Avec six tirs lointains pour 40 points du King au total, les Lakers ont certainement cru que ce match ne pouvait pas leur échapper. Le champagne et les confettis étaient déjà prêts chez Mickey mais il va finalement falloir s’arracher pour ne pas qu’ils déménagent pas dans le vestiaire d’en face dans quelques jours. Oups, ça y est, on a craché le morceau. Désolé pour le spoiler si vous n’étiez pas au courant mais on se demande quand même bien ce que vous faites ici si vous n’aviez pas encore la moindre idée du résultat de ce match. On en a trop dit alors autant finir le job. Après une rencontre de haute intensité et toujours serrée, le Chosen One se retrouvait en iso face à Buckets pour le title-winner. Le genre de scénario parfait pour écrire sa légende en allant chercher tout seul le trophée et le MVP des Finales… mais non. Bien trappé par son chien de garde attitré et Duncan Robinson venu en aide, il fait un choix incompréhensible : ressortir pour Danny Green, seul derrière l’arc mais en manque de confiance terrible depuis le début des Playoffs. A -1, l’arrière aurait pu décider de s’avancer pour faire couler le chrono et rentrer un tir à deux points suffisant pour s’imposer mais les fils se touchent et il fait brique à 7 secondes de la fin avant que Markieff Morris ne sorte un air-ball. La séquence est directement envoyée chez Vidéo Gag pour les bêtisier de fin d’année (préparez-vous, ça arrive) et Tyler Herro va sécuriser la win aux lancers-francs. Victoire finale de Miami 111 à 108, Dwight Howard et Anthony Davis ont fait le show mais il aurait fallu que Danny Green soit un peu plus chaud pour conclure l’affaire dès le vendredi. Tant pis, on y retourne dans deux jours.

Et pour ceux qui n’en ont pas eu assez et qui voudraient revivre l’intégralité du match dans les conditions du direct, vous pouvez remonter un peu le fil Twitter @TrashTalk_Fr tout en vous calant devant le replay du live YouTube avec Bastien et Simon en direct du canapé. Une fois que tout ça est fait, vous pouvez reprendre une activité normale et préparer les réveils ce dimanche à 1h30. Car cette fois, aucune absence ne sera tolérée par le CPE. Vous êtes prévenus !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top