Raptors

Preview des Toronto Raptors – saison NBA 2022-23 : progresser et passer un cap, comme un tour de Playoffs par exemple

masai ujiri 6 octobre 2022

WE THE NORTH !

Source image : YouTube

Classique parmi les classiques, la preview globale de franchise est prête pour le client du jour. On part vers le Grand Nord aujourd’hui et le pays de Drake pour analyser à la loupe les Toronto Raptors, qui restent sur une pure saison symbolisée par l’ascension du jeune phénomène Scottie Barnes. Mais peuvent-ils faire mieux qu’un premier tour de Playoffs cette année ?  

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

En phase de transition après le départ du visage de la franchise Kyle Lowry, les Dinos ont retrouvé leur Scotiabank Arena après un passage à oublier du côté de Tampa l’an passé, et n’ont pas perdu de temps pour repartir de l’avant. En même temps, quand vous avez une pépite comme Scottie Barnes qui débarque pour faire du sale d’entrée, forcément ça aide. Si on laisse de côté ses “exploits” lors du All-Star Weekend, le quatrième choix de la Draft 2021 a parfaitement fait honneur à son statut, allant jusqu’à arracher le titre de Rookie de l’Année des mains d’Evan Mobley. Une magnifique récompense pour une magnifique saison. Autres temps forts, la première nomination de Fred VanVleet au All-Star Game et la sélection de Pascal Siakam dans la All-NBA Third Team de la saison après une superbe fin de campagne en mode Spicy P. Autant de récompenses individuelles qui… récompensent justement la réussite de tout un groupe qu’on n’attendait pas vraiment dans le Top 6 de la Conférence Est avec 48 victoires au total. Fatigués après une longue saison durant laquelle il y a eu pas mal de bobos et où Nick Nurse s’est parfois transformé en Tom Thibodeau, les Dinos ont fini par lâcher face aux Sixers au premier tour (4-2), mais leur campagne est clairement à ranger parmi les réussites.

Le marché de l’été

  • Ils partent : Svi Mykhailiuk, Armoni Brooks, Isaac Bonga, Yuta Watanabe
  • Ils prolongent : Chris Boucher, Thaddeus Young, Justin Champagnie
  • Ils arrivent : Otto Porter Jr., Juancho Hernangomez, Josh Jackson, Christian Koloko, D.J. Wilson

Marché de l’été plutôt discret chez les Raptors. Si l’on excepte le fait qu’ils viennent de recruter Bo Cruz et que ça propulse tout de suite Toronto vers les sommets de la Conférence Est, y’a pas énormément de choses à signaler. Le petit ajout d’Otto Porter Jr. n’est pas inintéressant, mais mis à part l’arrivée de l’intérieur rookie Christian Koloko via la Draft on ne peut pas dire que le besoin sur le poste de pivot ait vraiment été comblé. Au lieu de ça les Raptors ont préféré prolonger Chris Boucher pour 35 millions de dollars sur trois ans, ainsi que l’ancien Thaddeus Young pour deux ans et 16 millions de dollars. À noter aussi que Fred VanVleet et Pascal Siakam, tous les deux éligibles à une extension de contrat cet été, n’ont pour l’instant pas été prolongés.

Le roster 2022-23 des Raptors

  • Meneurs : Fred VanVleet, Malachi Flynn, Dalano Banton
  • Arrières : Gary Trent Jr.
  • Ailiers : Scottie Barnes, OG Anunoby,  Josh Jackson, Justin Champagnie
  • Ailiers-forts : Pascal Siakam, Chris Boucher, Otto Porter Jr., Thaddeus Young, Juancho Hernangomez, D.J. Wilson
  • Pivots : Precious Achiuwa, Khem Birch, Christian Koloko

En orange les starters pressentis, selon les fameuses sources proches du dossier

Possédant toujours leur armée d’ailiers, les Raptors affichent un profil très similaire à celui de la saison passée. On peut néanmoins se poser deux-trois questions sur le cinq de départ : Nick Nurse va-t-il décider de démarrer les matchs sans véritable intérieur de métier ? Si la réponse est non, qui est le pivot titulaire ? Et d’une manière plus globale, qui va intégrer le cinq aux côtés de Fred VanVleet, Scottie Barnes, OG Anunoby et Pascal Siakam ? D’après les derniers bruits de couloir en provenance de Toronto, Precious Achiuwa pourrait prendre place sur le poste 5, ce qui ferait de Gary Trent Jr. le sixième homme attitré de l’équipe. Néanmoins ce dernier reste sur une belle saison l’an passé avec 69 titularisations en 70 matchs, et il n’est pas impossible qu’il soit aligné avec FVV, Barnes, Spicy P et OG. Pour info, c’est le starting lineup qui a été le plus utilisé la saison dernière par Nick Nurse et lors des deux premiers matchs de pré-saison. À voir donc. Un conseil également pour finir, gardez un œil sur Khem Birch (titulaire à 28 reprises l’an passé), même s’il se remet toujours d’une blessure au ménisque.

Une petite vidéo en passant ?

Les salaires 2022-23 des Toronto Raptors

TTFL : les joueurs des Raptors à suivre

Pascal Siakam, Fred VanVleet et Scottie Barnes.

On pourrait ajouter aussi OG Anunoby et Gary Trent Jr. qui ont lâché leur meilleure saison statistique l’an passé, mais le vrai trio est composé de Spicy P, FVV et Scottie Barnes. Le premier a retrouvé un niveau All-NBA avec la bonne grosse production qui va avec (23 points, 8 rebonds, 5 passes), le second est devenu All-Star en lâchant plus de 20 points et quasiment 7 passes par match, tandis que le Rookie de l’Année semble prêt à exploser après les superbes promesses qu’il a montrées (15 points, 7 rebonds, 3 passes à 49% au tir) au cours de sa première campagne NBA.

Infirmerie : le point sur les blessures

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Toronto, six noms ressortent. Pascal Siakam, pour commencer, n’a rejoint l’équipe qu’après onze rencontres la saison passée. Opéré en juin 2021 d’une déchirure au labrum de l’épaule gauche, il est bien revenu depuis. OG Anunoby a pour sa part connu plusieurs blessures : treize rencontres ratées pour une contusion à la hanche gauche, quinze pour une fracture de l’annulaire droit (découverte alors qu’il en souffrait depuis quelque temps) et quatre pour une contusion du quadriceps droit. Fred VanVleet a lui aussi connu plusieurs alertes l’année dernière. Il a manqué au total treize matchs pour des douleurs au genou droit, deux initialement et les autres pour gestion de blessure. Il a également été gêné au niveau de l’aine gauche, ratant deux matchs pendant la saison pour des tensions et les deux dernières rencontres des Playoffs suite à une élongation des fléchisseurs. Gary Trent Jr. a quant à lui connu trois absences l’année dernière : deux matchs pour une contusion au mollet droit, six pour une cheville gauche enflée et trois pour des douleurs de l’hallux (gros orteil). Scottie Barnes a aussi manqué deux rencontres pour une entorse du pouce droit, trois pour une tendinite du genou droit et deux suite à une entorse de la cheville gauche. Otto Porter Jr., pour finir, a été limité par la gestion des douleurs de son pied gauche, le poussant à manquer treize rencontres au total. Son pied lui avait déjà fait manquer quatre mois pour une fracture en 2019 et sept semaines pour une contusion osseuse en 2021. À noter qu’il manquera peut-être le début de la saison suite à une élongation des ischio-jambiers gauches lors du training camp. 

Quels objectifs cette saison ?

Progresser et passer un nouveau cap.

Ce sont les mots utilisés par le boss Masai Ujiri lui-même lors du Media Day des Raptors. Cette progression passera évidemment par l’ascension attendue de Scottie Barnes, Rookie de l’Année 2022 et destiné à prendre un jour les clés de cette équipe, mais aussi par d’autres joueurs qui sont dans encore dans leurs jeunes années : Gary Trent Jr., OG Anunoby, Precious Achiuwa, Malachi Flynn…

La continuité par rapport à la saison dernière et la présence des deux joueurs calibre All-Star Fred VanVleet et Pascal Siakam doivent permettre aux Dinos d’être encore plus costauds que la saison dernière, même si pour ça il faudra une meilleure profondeur d’effectif afin d’éviter de se cramer trop vite. Nick Nurse pourra-t-il donner moins de 35 minutes de moyenne à son noyau dur sans que les résultats de Toronto en pâtissent ? Ça reste à voir. On aimerait également qu’une vraie solution se dégage sur le poste de pivot car ça reste léger. On sait que la NBA est une ligue d’ailiers aujourd’hui et les Raptors sont à fond dans ce délire-là, mais pour l’équilibre global de l’équipe ce serait quand même pas tout mal.

Le pronostic du rédacteur

46 victoires – 36 défaites, 7e place à l’Est.

46 victoires, c’est deux de moins que lors de la belle campagne de l’an passé. Pourquoi cette légère régression alors que Scottie Barnes pourrait sortir une pure saison sophomore et que Pascal Siakam estime qu’il peut devenir l’un des cinq meilleurs joueurs de la Ligue (ahem) ? On a quand même l’impression que Toronto était un peu en surrégime l’an dernier et avec une concurrence de plus en plus forte au sein de la Conférence Est, atteindre le Top 6 risque d’être bien plus compliqué cette année.

Si Toronto restera une équipe solide et relou à jouer, on a vu lors des derniers Playoffs les limites du groupe de Nick Nurse, que ce soit au niveau de l’adresse à 3-points, à cause de l’absence d’un vrai scoreur naturel sur demi-terrain et le manque de taille à l’intérieur. On ne peut pas dire que les Raptors aient véritablement répondu à ces besoins-là.

Quelques liens utiles

Voilà pour la preview des Raptors pour cette saison NBA 2022-23. À l’image de leur été qui a clairement été placé sous le signe de la continuité, les Dinos devraient réaliser une campagne qui ressemble pas mal à celle de l’an passé, avec ses nombreux hauts et ses quelques bas. Toronto est une équipe de calibre Playoffs, mais pour l’instant ça s’arrête là. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top