Futures stars

Victor Wembanyama s’est refait plaisir contre l’Ignite Team : 36 points à 11/24 au tir (et la victoire), là au moins ils sont sûrs d’avoir compris

Victor Wembanyama

On a rectifié, pour l’honneur de Scoot Henderson.

Source image : NBA League Pass

Laisser les potes se la coller à la fête des vendages de Montmartre pendant que le rédacteur doit « surveiller la performance de Victor Wembanyama à Las Vegas ». Inutile de préciser que tous n’ont pas compris – ni chercher à comprendre – la valeur de l’argument. En attendant, on n’a pas loupé l’ouverture du beaujolais nouveau pour rien.

La boxscore du match, c’est par ICI !

Une fois n’est pas coutume mais deux commencent à l’être : Victor Wembanyama vient de renfiler 36 points contre l’Ignite Team. Nouvelle performance XXL, nouvelle sélection de tirs venue d’une planète qui n’est pas la nôtre, nouveau coup au foie des franchises qui ne joueront pas la loterie cette saison. Sa feuille de match plus en détails ? 36 points à 11/24 au tir dont 2/7 à 3-points, 11 rebonds, 4 assists et 4 blocks. Mardi dernier, sur un match d’exhibition, certains avaient trouvé le moyen de lui reprocher ses seuls 4 rebonds. On se demande bien quelle cartouche ils recycleront pour lui faire du tort : « Il a manqué un lay-up et baissé la tête derrière. Ah, ça c’est pas la mentalité qu’avait notre bon Tim Duncan. Lui il savait y faire Timothy. Ah c’est sûr que c’était moins sexy et loin de ce qu’aiment les jeunes d’aujourd’hui, drogués au V-Bucks et à la culture manga. Moi dans le temps je courais un semi-marathon pour aller à l’école… ». Souriez. Faites un peu la fête. Si l’analyse d’un second match sans réel enjeu collectif est difficile à réaliser – les défenses sont un peu assouplies, on sent le style de jeu G League, sans prises à deux – le fait de voir Victor courir, dunker, sauter, prendre des 3-points deux mètres derrière la ligne ou en mouvement, suffit à confirmer ce que l’on savait déjà (et ce que la plupart des Ricains ont appris mardi dernier). Notre seul regret ? Qu’il n’ait pas réellement été opposé à Scoot Henderson ce soir. Le 2e choix projeté de la Draft 2023 est sorti après seulement 5 minutes de jeu à cause d’un problème au genou. À surveiller.

Des actions ? Un gros tomar sur la tête de Leonard Miller, aussi courageux que fou, aussi inconscient que conscient du risque qu’il courait. Dans la catégorie “Twitter s’enflamme”, il y a aussi eu ce 3-points en mouvement dans le corner. Certains diront – et à raison – qu’il fait trois pas, d’autres noteront la qualité du fouetté. Mais si les Metropolitans 92 ont gagné 112 à 106, prenant ainsi leur revanche sur la partie de mardi, c’est que d’autres autour de Victor se sont mis à jouer. On se demandait qui allait être le 3e pick de la prochaine draft derrière Scoot et notre frenchie, Aaron Henry semble avoir sa petite idée. Bon ce ne sera pas lui hein, mais il a quand même été stratosphérique avec 24 points à 8/13 au tir, 10 rebonds et… 5 interceptions : le lieutenant parfait. Ancien joueur de Philly, cet ailier d’1m98 aura maintenant pour objectif de transposer ce qu’il a fait ce soir sur les prochains matchs de Betclic Élite. La Roca Team c’est pas Gijón, c’est pas l’Ignite Team. Dommage qu’Hugo Besson n’ait pas réitéré sa chouette performance de mardi dernier. Ce soir, c’était plutôt du 5 points à 2/6 au tir et une excellente passe lobée pour Victor. On lui souhaite désormais bien du courage pour expliquer au staff des Bucks comment fonctionne la LNB TV et pourquoi les caméras ne filment pas toujours les contre-attaques.

Une soirée de plus au boulot pour Victor. Fin d’un périple californien qui a tenu absolument toutes ses promesses, et dont les retombées sont si énormes qu’elles risquent de remplir Marcel-Cerdan jusqu’à la fin de saison. Et ça, ce serait vraiment une petite prouesse.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top