Futures stars

Preview Ignite Team – Metropolitans 92 : Victor Wembanyama et Scoot Henderson s’affrontent cette nuit à 4h du matin, la terre va trembler

Scoot Henderson / Victor Wembanyama

L’heure de régler des comptes.

Source image : @gleagueignite on Twitter

La terre tremblera, les chaumières prendront feu, le ciel nous tombera sur la tête. Cette nuit, à 4h du matin, les Metropolitans 92 de Victor Wembanyama se déplacent à Las Vegas pour y affronter l’Ignite Team de Scoot Henderson. Une confrontation inédite entre l’une des cylindrées du championnat de France et le principal réservoir à prospects des États-Unis.

C’est sans conteste l’affiche la plus excitante de cette pré-saison 2022, bien au-delà de ce que représente le rodage d’une franchise NBA pour un fan. Entre deux matchs de Betclic Elite, séparés d’une grosse semaine, les Metropolitans 92 de Vincent Collet tapent tranquilou-bilou 8700 kilomètres et dégustent neuf heures de décalage horaire. Le jeu en vaut apparemment la chandelle. En l’espace de deux jours – cette nuit puis jeudi soir à 21h – l’équipe francilienne affrontera deux fois l’Ignite Team (G League) au Dollar Loan Center de Vegas. Permettre à la populace orange d’assister à une double confrontation entre les très probables deux premiers choix de la prochaine draft – Victor Wembanyama et Scoot Henderson – malgré la distance, relève de l’inédit. Ça fait beaucoup de “deux”, mais à la fin, il n’en restera qu’un.

Qu’attendre de cette confrontation si ce n’est qu’elle soit l’une des plus scoutées de tous les temps ?

Qu’elle soit l’une des plus scoutées de tous les temps. Superlatif accrocheur mais contenu pas moins puissant : dans l’effectif francilien, quatre joueurs seront observés de très près. On pense directement à Victor Wembanyama, annoncé first pick de la Draft 2023. La dernière égérie de SLAM Magazine n’a jamais foutu un pied aux States – du moins pas pour y jouer au basket – et s’apprête à offrir au peuple américain ce qu’il demande depuis quarante-douze mois : des highlights en 4K. Les caméras “automatiques” de Betclic Élite ne permettent pas un scouting populaire et laissent un peu de marbre les fans de basket à l’étranger. Tu regardes un immense dadet pull-up à 3-points via un caméscope produit pendant les trente glorieuses et qui galère à suivre les contre-attaques. À partir de là, on autorise les cainris déconnectés du basket-ball international à douter de la fiabilité de notre championnat, aussi relevé soit-il.

C’est pourquoi en cas de chouette performance de Victor Wembanyama, Twitter risque d’imploser. On sait ce dont le prospect des Metropolitans 92 est capable, en particulier contre des jeunes qui n’ont ni l’expérience de vieux lascars, ni sa précocité. S’il claque la trentaine de points et martyrise les arceaux avec toute la facilité qu’on lui connait, bonjour l’enflammade générale, la couverture de Forbes, de Time, et les franchises NBA qui dégringolent étrangement dans les basfonds de leurs conférences respectives. Oui, ce mardi 4 octobre est peut-être la dernière journée “normale” dans la vie de Victor Wembanyama.

« C’est vraiment un grand joueur. Si je n’étais pas né, je pense qu’il mériterait la première place » – Victor Wembanyama à propos de Scoot Henderson, pour Tim Reynolds

On en tope une grosse aussi pour Hugo Besson, dont les droits reviennent aux Milwaukee Bucks, et qui doit pondre une grosse performance devant ses patrons spirituels. Plus jeune mais pas moins prometteur, Bilal Coulibalycauchemar de Bronny James à Maurice Thorez – aura probablement quelques minutes à se mettre sous la dent. Pareil pour Armel Traoré, bien installé dans la rotation levalloisienne, qui n’a encore que 19 ans et joue déjà contre les gros effectifs de Betclic Élite. Du beau monde que l’on retrouve dans la petite vidéo glissée ci-dessous : le vlog des Metropolitans 92 « Direction Las Vegas ».

Et cette “Ignite Team” alors, du vent ou du sérieux ? Si le rendez-vous est immanquable, c’est surtout car Scoot Henderson joue en face. Ce meneur de 18 ans est annoncé comme le seul prospect pouvant titiller le statut de first pick de Victor Wembanyama à la Draft 2023. L’été dernier, il devenait le plus jeune professionnel de l’histoire en s’engageant avec la Ignite Team à seulement 17 ans. Pour sa première saison en G League donc – et avec ce statut d’« ultra jeune » au milieu des vieux loups de mer – Scoot a posé des moyennes de 14 points à 44% au tir, 5 rebonds, 3.6 assists et 1.7 interception. Lui aussi définit bien la précocité : au point de faire déjouer Vico ? Ça risque quand même d’être short.

On surveillera aussi d’un œil attentif le Français Sidy Cissoko (2004), premier européen de l’histoire à jouer pour l’Ignite Team, Leonard Miller (2001), annoncé vers le milieu/fin du premier tour de la Draft 2023, Shareef O’Neal (2000), le fils cadet du Shaq, ainsi qu’Efe Abogidi (2001) et Mojave King (2002), deux prospects qui sont apparemment bons mais pas autant que les autres #analyseàlavavite.

Comment gérer sa journée pour être en forme à 4h du matin ? C’est simple : versez de la semoule dans un récipient en verre, fermez le avec du film plastique, secouez en chantant l’hymne italien, posez le récipient et allez jeter un coup d’œil à l’Incroyable Brocante Sports organisée par TrashTalk et So Foot le 23 octobre prochain. Un évènement qui, à l’image du match de cette nuit, sera une formidable occasion de flairer les pépites. 

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top