Magic

Draft NBA 2022 – que doit faire le Magic avec son 1er choix ? Zoom sur les différentes options à Orlando

Draft 2022 Orlando Magic

Jamahl Mosley tout fier de pouvoir choisir en première position. Qui sera l’heureux élu ?

Source image : YouTube

Le 23 juin prochain, la Draft NBA 2022 aura lieu du côté du Barclays Center de Brooklyn, où chacune des franchises de la Grande Ligue tentera d’améliorer son roster en sélectionnant les bons prospects. Pour vous préparer au mieux à cet événement toujours très attendu, on a estimé utile de faire un focus tout particulier sur les dix équipes qui choisiront dans le Top 10, d’Orlando à Washington. On s’intéresse aujourd’hui au Magic, qui se présentent cette année avec le pick #1. Quelles sont leurs options pour cette Draft ? 

OPTION #1 : JABARI SMITH, LE MEILLEUR FIT

Pour la première fois depuis 2004 avec Dwight Howard, c’est Orlando qui est dans la kiffance et dispose du précieux sésame. De nombreux jeunes sont déjà en place dans l’effectif et n’ont pas fini leur progression. L’idéal pour le Magic serait probablement d’apporter la pièce qui correspondrait le mieux, à la fois à l’identité et aux besoins de l’équipe. Et pour répondre à cette demande, qui de mieux que Jabari Smith Jr. pour rejoindre la Floride ? Le prospect venu d’Auburn apporterait son shoot extérieur aussi létal que soyeux à un squad qui en manque cruellement (avec Jalen Suggs comme maçon en chef qui a tourné à 21% depuis Disney World cette saison), mais sait aussi se rendre utile de l’autre côté du parquet. Certes, Jabari Smith est un prospect encore à polir, notamment au niveau physique où c’est encore un peu léger, mais les bases sont déjà bien solides et correspondent exactement à ce qui manque chez Mickey. Son intégration pourrait être très rapide dans le 5 majeur en tant qu’ailier-fort pour accélérer son développement, avec Franz Wagner et Wendell Carter Jr. dans le front-court, laissant le temps à Jonathan Isaac de reprendre tranquillement sur le banc après deux saisons sans jouer. En plus, Smith aura carte blanche pour envoyer du shoot lointain. A 42% en 5.5 tentatives par match en NCAA, c’est assez légitime.

OPTION #2 : CHET HOLMGREN, LE PLUS GROS FREAK

Ce n’est un secret pour personne : John Hammond, le GM du Magic, adore drafter des « freaks » aux mensurations rocambolesques et aux bras interminables. Ce modèle existait déjà à Milwaukee (notamment à travers Giannis Antetokounmpo et Thon Maker entre autres) a été transposé en Floride (avec Jonathan Isaac et Mo Bamba entre autres). Ceci couplé au fait qu’en général, quand Orlando dispose du premier choix, le choix se porte bien souvent vers un pivot, cette éventualité nous amène vers Chet Holmgren et son profil de zinzin. Joueur de 2m13 capable de manier la balle (presque) comme un meneur et d’envoyer des bombes à 8 mètres de loin, il représente de très loin le plus gros « boom or bust » du top 3 annoncé. Sa complicité avec Jalen Suggs depuis la fac de Gonzaga peut jouer en sa faveur si le 5ème choix de la Draft 2021 prêche pour la paroisse de son ancien coéquipier. Le physique de Chet représente également une réelle interrogation mais cela ne l’empêche pas d’être un solide défenseur et une vraie tour de contrôle. S’il s’épaissit et devient une vraie menace all-around, alors le Magic aura tout gagné, mais s’il se fait trop marcher dessus dans la ligue, alors ce sera une belle cartouche de vendangée par le front-office, et avec un premier choix, il y a interdicrtion de se viander. Dernière prière de la part des fans du Magic, que Chet Holmgren n’imite pas Shaq et D12 en se barrant aux Lakers une fois qu’il en a marre.

OPTION #3 : PAOLO BANCHERO, LA POTENTIELLE STAR

Depuis le temps qu’ils draftent dans le top 10, Orlando n’a jamais su trouver le visage de sa franchise, et il faut absolument que ça change pour que « les Magics » soient nouveau pris au sérieux comme en 1995 ou en 2009. Pour cela, rien de tel qu’un joueur avec un véritable égo, une personnalité forte, beaucoup de confiance en soi mais aussi un talent débordant. On vous présente donc Paolo Banchero, l’ultime pépite de Mike Krzyzewski à Duke, qui a porté sur ses épaules la dernière équipe en carrière de Coach K. L’italo-américain se voit déjà comme le premier choix  indiscutable et le meilleur joueur de cette Draft. Il représente typiquement le genre de joueur qui n’a pas peur d’attirer les projecteurs et dont le verbe peut plaire aux journalistes et aux fans de basket. En terme de charisme, il apporterait un capital sex-appeal assez conséquent au Magic, mais le bougre est également talentueux (en tout cas en attaque). Sa capacité à scorer ainsi que son footwork seraient un atout pour une équipe qui a besoin d’apport offensif. Défensivement par contre, ça pourrait pécher pour l’ailier-fort étant donné son manque d’implication global. Pas rédhibitoire mais tout de même à travailler pour espérer truster la plus haute place du podium à l’approche de la dernière ligne droite avant qu’Adam Silver ne prenne le relai. Le Magic fera peut-être une fleur au natif de Seattle, mais rien n’est moins sûr.

Disons-le sans faire de chichis, le first pick ne devrait pas bouger d’Orlando d’ici le soir de la Draft, et ce sera donc au Magic de faire le bon choix parmi les membres d’un top 3 clairement dessiné mais duquel aucune tête d’affiche ne semble se dégager de façon évidente. Alors, Jabari Smith ? Chet Holmgren ? Paolo Banchero ? Réponse dans la nuit de jeudi à vendredi.

Retrouvez également sur TrashTalk :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top