Draft NBA

Draft NBA 2022 – que doivent faire les Pelicans avec leur 8e choix ? Zoom sur les différentes options à New Orleans

New Orleans Pelicans

« For di eight pic of the two fasande and twenty two NBA draft, the Pelicans sélécte Hugo Besson »

Source image : YouTube

Le 23 juin prochain, la Draft NBA 2022 aura lieu du côté du Barclays Center de Brooklyn, où chacune des franchises de la Grande Ligue tentera d’améliorer son roster en sélectionnant les bons prospects. Pour vous préparer au mieux à cet événement toujours très attendu, on a estimé utile de faire un focus tout particulier sur les dix équipes qui choisiront dans le Top 10, d’Orlando à Washington. Après les Wizards et les Spurs, on continue avec les Pelicans, qui possèdent le pick #8 cette année. Quelles sont leurs options à la Draft ?

Option #1 : sélectionner un crack sur les lignes extérieures

Aux dernières nouvelles apportées par Fletcher Mackel – un reporter local de la NBC à New Orleans -, Dyson Daniels et Benedict Mathurin sont les priorités des Pelicans. Le premier est un meneur australien annoncé autour des 2m, excellent playmaker, qui apporterait beaucoup de structure au système de Willie Green. On ne dit pas que Devonte’ Graham manque parfois de discipline, mais Devonte’ Graham manque parfois de discipline. Petit aparté, il faudra toutefois aller checker les détails du régime alimentaire australien : après Ben Simmons et Josh Giddey, c’est le troisième meneur de grande taille qui débarque du pays d’Oz. Il pourrait ainsi apporter cette verticalité à un effectif de New Orleans qui commence à collectionner les profils atypiques. Eh oui, l’expérience du freak Trey Murphy porte pour l’instant ses fruits, et lui trouver un copain de laboratoire serait bien choupi. Et Benedict Mathurin alors ? Un arrière d’un peu plus de 2m au jeu puissant, horizontal, polyvalent, et qui s’en sort correctement de l’autre côté du parquet. Lui aussi est une bête de cirque, et pourrait apporter de la fantaisie à un effectif qui n’en manque pas.

Option #2 : tenter un pari tricolore

La Nouvelle-Orléans, le Bayou, la fleur de lys, une connexion évidente – puisqu’historique – entre cette région amerloque et l’Hexagone. Mais qu’entend-on exactement par « pari tricolore » ? Un freak comme Ousmane Dieng pourrait consolider le projet d’une équipe qui retrouve tout juste la bonne partie du tableau. Même si son profil n’offre aucune garantie – de Kevin Knox à Kevin Durant – il permet de se projet vers l’avenir, en commençant à développer des petits jeunes autour d’un bon effectif déjà en place. C’est de cette manière que l’on évite les périodes creuses, et qu’en cas de grosse famine, il y a toujours à manger dans la réserve. C’est surtout ce que font les Warriors en forgeant Jordan Poole, Jonathan Kuminga et James Wiseman dans le même moule que Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green. On ne dit pas qu’Ousmane Dieng est le début d’une dynastie hein, simplement que son nom collerait bien au projet Pelicans. C’est d’ailleurs Christian Clark – rédacteur pour NOLAnewsqui soutient ce propos.

Option #3 : tenter un plus gros pari tricolore

On aurait pu mettre « rameuter un joueur d’expérience en balançant le pick dans un trade », mais l’acte serait criminel et – à ce jour – aucun écho ne l’hypothétise. Dans la plupart des mocks draft, Ousmane Dieng arrive en fin de loterie, à l’instar d’un Sekou Doumbouya en 2019, sélectionné en 15e position par les Pistons. Pourquoi ne pas tenter d’aller monter un trade pour dégoter le 12e ou 13e pick – accompagné de bricoles intéressantes – contre ce 8e pick ? Si Dyson Daniels et Benedict Mathurin n’intéressent pas les Pelicans – ce qui paraît aujourd’hui peu probable – autant « trade down » pour choper le freak français et des cartouches dont une équipe souhaite se séparer. Ce montage est facile à imaginer, moins à mettre à l’œuvre. Ce n’est qu’une troisième option, un peu fantaisiste, qui empêche simplement les esprits malades d’aller chercher Kyle Kuzma et Tomas Satoransky contre ce 8e pick.

Avec un effectif déjà très complet (Zion Williamson, Brandon Ingram, C.J. McCollum, Jonas Valanciunas, Devonte’ Graham, Trey Murphy, Jose Alvarado, Larry Nance Jr.), les Pelicans seront l’une des équipes à suivre lors de cette Draft 2022. On n’oublie pas de remercier les Lakers pour ce 8e pick, gratté dans le transfert d’Anthony Davis en 2019.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top