Draft NBA

Draft NBA 2022 – que doivent faire les Pistons avec leur 5e choix ? Zoom sur les différentes options à Detroit

Draft 2022 Pistons 16 juin 2022

Plusieurs options intéressantes s’offrent à Detroit.

Source image : YouTube

Le 23 juin prochain, la Draft NBA 2022 aura lieu du côté du Barclays Center de Brooklyn, où chacune des franchises de la Grande Ligue tentera d’améliorer son roster en sélectionnant les bons prospects. Pour vous préparer au mieux à cet événement toujours très attendu, on a estimé utile de faire un focus tout particulier sur les dix équipes qui choisiront dans le Top 10, d’Orlando à Washington. Aujourd’hui ? Les Pistons et leur 5e choix.

OPTION #1 : CHOISIR LE MEILLEUR JOUEUR ENCORE DISPONIBLE

Un an après avoir drafté la pépite Cade Cunningham en n°1, les Pistons se présentent une fois encore à la Draft en excellente position, déterminés à aller chercher un nouveau gros crack. Mais quelle stratégie vont-ils adopter ? Le GM de Detroit Troy Weaver a livré une première réponse à cette question il y a à peine un mois : interrogé par le Michigan Live, il a déclaré que les Pistons choisiraient « le meilleur joueur disponible pour eux ». Une phrase qui veut à la fois tout et rien dire. Cette Draft est marquée par une domination de trois talents avec Chet Holmgren, Jabari Smith Jr. et Paolo Banchero. En supposant que ces trois-là ne descendent pas au-delà de la 5ème place, plusieurs choix se présentent à la franchise du Michigan : parmi les plus probables, on trouve l’arrière Jaden Ivey et le poste 3-4 Keegan Murray. Le poste ciblé et le potentiel du joueur choisi devraient rentrer en compte dans la décision des Pistons. En choisissant Ivey, ils pourraient former un backcourt aussi complémentaire que foudroyant avec Cunningham. S’ils se tournent plutôt vers Murray, le plafond est sûrement plus bas mais le joueur est complet et prêt à contribuer dès son arrivée dans la Grande Ligue, sur un poste où Detroit a besoin de se renforcer. Deux options différentes donc, qui permettraient à Detroit de combler les manques du roster actuel et ainsi se montrer compétitifs dès la saison prochaine. Cela dépendra aussi de ce qu’il se passe au-dessus : le potentiel de Jaden Ivey intéresse pas mal de monde et les Pistons pourraient finalement ne pas vraiment avoir le choix entre les deux.

OPTION #2 : TENTER UN PARI SUR UN GROS POTENTIEL

Si Jaden Ivey est passé et que Detroit décide de sélectionner un profil similaire, le management pourrait tenter un pari en se tournant vers un autre prospect. De ce côté-là, on pense immédiatement à LA grosse interrogation de cette Draft : Shaedon Sharpe, un joueur aussi intriguant qu’excitant. Le talent de l’arrière est immense mais son année blanche avant son arrivée dans la Grande Ligue peut inquiéter. On est face à un joueur qui peut exploser complètement s’il arrive à exploiter tout son potentiel, ou au contraire représenter une énorme déception. Un choix pas simple à faire donc, qui nécessite quarante kilos d’entrejambes pour être tenté. Mais les attentes autour de ces Pistons ne sont pour l’instant pas énormes, ce qui pourrait laisser le temps au prospect de se faire sa place. La réussite de cette sélection potentielle dépendrait aussi de l’association avec son collègue du backcourt Cade Cunningham. Si les deux jeunes s’entendent bien, le duo pourrait faire des étincelles.

OPTION #3 : ESSAYER DE MONTER À LA DRAFT

Si les Pistons sont visiblement satisfaits de ce pick 5, ils pourraient toutefois tenter de négocier pour monter d’un cran. Dans leur viseur : le choix n°4 des Kings. Une petite avancée qui pourrait permettre aux hommes du Michigan de sélectionner le joueur de leur choix (hors du top 3 annoncé), sans se poser de question. Un luxe qui leur donnerait sûrement le feu vert pour un talent comme Jaden Ivey, qui risque de ne plus être disponible en 5ème choix. Mais pour réussir ce coup, il faudra arriver à convaincre Sacramento, et ça, ce n’est pas gagné. Sans un joueur All-Star à proposer et avec une base de jeunes qu’elle souhaite conserver (Cunningham, Bey, Stewart), la franchise n’est pas en mesure d’envoyer un bon colis en Californie. En plus, les dernières infos des insiders américains montrent que plusieurs autres franchises sont sur le coup. Mais avec ce pick 5 et la possibilité d’ajouter un joueur comme Jerami Grant – voire un futur premier tour de Draft – Motor City possède quand même quelques arguments à faire-valoir. Si la franchise ne veut pas se faire piquer Ivey sous le nez, cette option doit être envisagée. Reste à voir si le management tentera le coup.

Vous l’avez compris, les Pistons auront un rôle clé dans cette Draft, avec une multitude de possibilités. Même s’ils peuvent encore échanger ce pick 5 jusqu’au 23 juin, toutes les options sont envisageables et il faudra surveiller Detroit de très près, d’ici jeudi prochain.

Retrouvez également sur TrashTalk : 

1 Comment

1 Comment

  1. Mugz

    20 juin 2022 à 14 h 38 min at 14 h 38 min

    Hayes est-il vraiment complémentaire de Cunningham ? Quid d’un package Grant + Hayes + éventuellement du pick futur pour un joueur de frontcourt aguéri, sans être en préretraite (à la John Collins, voire Tobi)? Un deal qui laisserai la place à un arrière « plus haut potentiel disponible » et plus complémentaire de Cade en pick 5 ?
    Les cerveaux doivent bouillir dans le management de motor city….

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top