Draft NBA

Draft 2022 : à la veille de la cérémonie fatidique, coup d’œil sur les quatre Français qui pourraient passer une bonne soirée

Préparez votre voix pour chanter la Marseillaise demain !

Source images : Youtube

“Allons enfants de la patrieeeee, le jour de gloire” …n’est pas encore arrivé mais pourrait se montrer demain pour nos jeunes Frenchies. Pour les plus valeureux qui vont se lever demain soir pour regarder la Draft 2022 en live – avec celui de TrashTalk sur YouTube en double-écran, la base – il n’y aura plus qu’une occasion pour chanter à plein poumons la Marseillaise. Quatre Français ont de grandes chances d’être retenus cette année, donc petit zoom sur leurs profils, leur actualité dans les mock drafts et lors des workouts à J-1 de la soirée fatidique

Ousmane Dieng 

Ousmane Dieng est le joueur le plus prometteur de cette classe de draft française. Le loustic né en 2003 dans le Lot-et-Garonne sort d’une très bonne saison avec les New Zealand Breakers au sein de la ligue australienne de basket. Tout juste sorti du Pôle France, la mise en route est longue mais il finit l’année en beauté grâce à sa consistance gagnée de jour en jour. Ça veut dire quoi numériquement ? 8,9 points à 39,8% au tir, 3,1 rebonds et 1 passe décisive pour 20,4 minutes de jeu en moyenne sur la saison. Le Frenchie est un garçon qui n’a pas encore atteint son plafond, il a un potentiel énorme encore caché derrière ses points faibles, notamment la polyvalence en défense. Ce profil unique d’ailier au très bon playmaking et à la très bonne fluidité malgré ses 2m08 de haut peut intéresser plus d’une franchise lors de cette Draft 2022. Projeté depuis plus d’un mois chez le Thunder en 12ème position, ses workouts dans les différentes franchises se passent bien et le Français grapille des places. Certains médias américains le voient désormais atterrir chez les Spurs à la 9ème place voire les Pelicans une place au-dessus.

Hugo Besson

Hugo Besson a été cette saison le coéquipier d’Ousmane Dieng chez les Breakers en NBL. L’arrière s’est envolé pour l’Australie afin de gagner en exposition en vue de la Draft 2022 après une excellente saison en Pro B du côté de Saint-Quentin. Élu meilleur jeune de la saison et finaliste pour le titre de MVP 2020-21, le poste 2 varois continue sur sa lancée en Océanie avec 13,9 points, 4 rebonds et 2,3 passes décisives pour 27,6 minutes de jeu de moyenne sur la saison. Hugo est un scoreur né et également un très bon playmaker. Il arrive souvent à mettre ses coéquipiers dans de très bonnes situations de tir, une qualité plutôt valorisante sur un CV Basket. Après un très bon Combine où il a pu exposer toute sa palette offensive, l’arrière enchaîne sur sa très bonne lancée lors de ses premiers entraînements devant les franchises. Projeté en avril en toute fin de second tour, les médias américains le voient très bien se caler dans le top 40 de cette Draft 2022, au sein d’une franchise en recherche d’un talent déjà affirmé. Défensivement, Hugo doit encore faire ses armes, mais il a déjà un bon package pour se frotter à la NBA et apporter directement. Les Blazers ne seraient pas contre le récupérer, puisqu’ils l’ont invité à leur dernier workout aux côtés de l’autre arrière projeté dans le top 20, Malaki Branham.

Ismael Kamagate

L’autre Français présent au dernier workout des Blazers est le numéro 56, Ismaël Kamagate. Rookie de Betclic Elite cette saison avec le Paris Basketball, le Parisien de naissance a très bien représenté sa ville cette année avec son titre de Défenseur de l’année et sa participation au All-Star Game avec la Team France. Avec 11,8 points à 64,8% au tir, 6,3 rebonds, 0,7 passe décisive et 1,5 contre pour 27,4 minutes de jeu en moyenne sur la saison, le minot né en 2001 a bien appris avant de s’envoler pour les Zétazuni. Enfin, il n’a pas attendu pour décoller. Spécialiste des finitions aériennes et du jeu au poste, son seul but est de faire danser son défenseur. Ismaël n’a cessé de progresser lors de ses trois saisons professionnelles, son apprentissage en France a été plus que réussi. Maintenant il faut voir s’il va continuer sur sa lancée aux US, en sachant que son rôle de défenseur et finisseur près du cercle sera sans doute apprécié en NBA. Le pivot aux bras gigantesques – 2m21 d’envergure – pourrait bien créer la surprise en étant sélectionné en fin de premier tour, même si pour le moment les médias américains l’annoncent davantage au début du second. 

Moussa Diabaté

Moussa Diabaté est le Français qui a déjà l’expérience de l’ « American way of life ». Parti de région parisienne à 14 ans pour rejoindre les plus beaux lycées de Floride, le garçon se fait une place dans l’univers du recrutement universitaire, jusqu’à rejoindre l’emblématique programme des Wolverines de Michigan. La saison des hommes de Juwan Howard est compliquée, mais le poste 4 français gagne en confiance tout au long de la saison et cumulera 9 points à 54,2% au tir, 6 rebonds et 0,8 passe décisive pour 24,9 minutes de jeu en moyenne sur son année freshman. Le treizième meilleur prospect de la classe lycéenne de 2021 a réussi à sortir du lot à sa manière grâce à son athlétisme, ses posters indécents et une très bonne capacité de finition près du panier. Malgré le fait qu’il ait encore du mal à gérer son engagement physique et donc ses fautes, Moussa est prometteur et ses stats au Combine ont plutôt convaincu. Beaucoup de médias pensent qu’il pourrait ne pas être sélectionné demain soir, mais l’ailier-fort peut très clairement créer la surprise en fin de second tour.

Un lottery pick, voire top 10 et potentiellement trois joueurs draftés au second tour : voilà ce que peut donner la cuvée française 2022 à la draft cette année. Les jeunes sont prometteurs, flashy et bourrés d’expériences diverses en Australie, en France ou en NCAA. Rendez-vous donc dans la nuit de jeudi à vendredi dès 1h du matin pour voir où nos fiertés nationales vont atterrir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top