Draft NBA

Profil Draft 2022 – Ousmane Dieng : le Français le plus prometteur de 2003 est enfin prêt pour la NBA

En France en ce moment, on parle beaucoup de la génération 2002 avec Matthew Strazel, Juhann Begarin, Ismaël Kamagaté. On parle pas mal de la génération 2004 avec Victor Wembanyama aussi. Mais on a pas mal tendance à oublier de parler des gamins nés entre les deux années. La génération française de 2003 est certes moins talentueuse que ses collègues, mais elle renferme de belles perles comme Ousmane Dieng.

# SON PROFIL GROSSO MODO

  • Âge : 19 ans, né le même jour que la FIFA. Mais pas la même année.
  • Position : Ailier versatile
  • Équipe : New Zealand Breakers
  • Taille :  208 centimètres, soit l’envergure de Will Barton.
  • Poids : 97 kilos
  • Envergure : 213 centimètres
  • Statistiques 2021-22 : 8,9 points à 39,8% au tir, 3,1 rebonds et 1 passe décisive pour 20,4 minutes de jeu en moyenne sur la saison.
  • Comparaison : Paul George en plafond, Nicolas Batum en plancher ? Cocorico !
  • Prévision TrashTalk : 12ème place.

_____

Ousmane Dieng est né, a grandi dans la ville de Villeneuve-sur-Lot, puis joue dès son plus jeune âge dans le club de sa ville, le Villeneuve Basket Club. Big up à tous nos lecteurs du Lot-et-Garonne par ailleurs. Après avoir passé les plus jeunes catégories, le petit Ousmane se fait repérer par les cadres du plus grand club de basket de la région. À 13 ans, il rejoint l’équipe minimes France de la JSA Bordeaux, et commence à suivre le même parcours qu’un certain Élie Okobo. Deux ans plus tard, on sent que le Frenchie peut aller encore plus haut. Et après des sélections survolées, le jeune ailier rejoint le Pôle France. Dès ses débuts en Nationale 1, le minot prend un vrai rôle au sein de cette équipe U18, et progresse aussi vite qu’il prend des centimètres. La cantine de l’INSEP a forcé sur la soupe, le poste 3 atteint les 2m et à 16 ans, il est deuxième meilleur marqueur de l’équipe avec 10,1 points de moyenne devant un certain Ismaël Kamagaté. Lors de sa deuxième saison au Pôle, Ousmane s’affirme, il devient le leader sur le terrain et au scoring de l’équipe avec 12,6 points de moyenne. 

Après avoir eu son bac, tout le monde s’arrache la signature de l’un des meilleurs espoirs du basket français. G League Ignite, programmes universitaires américains, clubs français… Aucun n’a pu obtenir la signature du poste 3, au final direction la NBL et les New Zealand Breakers ! Il devient le premier européen à rejoindre le “Next Star Program » mis en place par la ligue australienne, juste devant son coéquipier Hugo Besson qui prendra la même décision un peu plus tard. Même si la saison collective des Breakers n’est pas très flamboyante (5 victoires pour 23 défaites), Ousmane a pu se développer tout au long de la saison et être prêt pour reprendre l’avion direction les US. Pour le plaisir, voici l’un des ses plus beaux caviars de la saison.

Pour son physique assez imposant pour un poste 3, Ousmane reste un athlète très fluide. Il sort d’une très bonne saison avec les Breakers, sa mise en route a été relativement longue en début de saison, puis il est monté en puissance sur le reste, avec notamment 13 points de moyenne sur les 11 derniers matchs de la saison. Le Frenchie est un garçon prometteur avant tout, avec un potentiel énorme encore caché derrière ses points faibles. Pour un poste 3, son playmaking dépasse de loin celui de ses concurrents. Pour lui, la première option n’est pas le tir mais la passe, il possède une très bonne vision et lecture de jeu, comme on a pu l’observer sur les jeux de pick-and-roll au Pôle France maîtrisés avec brio. Son dribble très bon l’accompagne dans sa capacité de passing, sans ça le poste 3 aurait bien plus de mal à se libérer lui et ses coéquipiers pour trouver des tirs faciles.

Mais comme cela a été dit précédemment, il reste des parts d’ombre dans le jeu d’Ousmane Dieng. Pour un poste 3, son tir n’est pas assez développé. Sur des situations en NBA où il va devoir alterner entre finish près du cercle et catch-and-shoot depuis le parking, cela manque encore de finition. Cette saison il n’atteint que 27,1% de réussite à 3-points, et au sein de la Ligue, face à des joueurs plus coriaces, il va falloir savoir être efficace de loin tout en pouvant finir proprement au cercle sans subir le contact. De l’autre côté du terrain, cela se complique aussi. Le poste 3 est grand et manque donc encore de polyvalence en défense. Sa mobilité latérale trop faible pour défendre sur des adversaires plus petits que lui. Et quand ils sont plus grands, le Frenchie n’est pas assez costaud pour résister face au contact. Il va donc falloir que Monsieur Dieng passe à la salle de muscu pour bosser sa mobilité et aussi son explosivité sur les départs rapides en drive vers le cercle.

# ALORS SI ON RÉSUME…

Points forts :

  • Potentiel jeune
  • Playmaking
  • Handle

Points faibles : 

  • Finish au cercle
  • Tir extérieur
  • Mobilité latérale en défense

DANS LES MOCKS DRAFTS, CA DIT QUOI ?

  • ESPN annonce Ousmane Dieng en 12ème position.
  • Bleacher Report annonce Ousmane Dieng en 21ème position.
  • The Athletic annonce Ousmane Dieng en 12ème position.
  • Draft Room annonce Ousmane Dieng en 12ème position.
  • Tankathon annonce Ousmane Dieng en 14ème position.

Selon les médias américains, Ousmane est bien pressenti du côté d’OKC, avec potentiellement Chet Holmgren qui pourrait débarquer au Thunder en même temps que lui. Puis aux côtés de Théo Malédon et de Jaylen Hoard, le natif de Villeneuve-sur-Lot ne devrait pas oublier sa langue natale. Avoir du temps de jeu dans une franchise qui fait confiance aux jeunes avec une licorne dans la raquette : sympa la saison rookie non ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top