Nets

Les salaires des Brooklyn Nets pour la saison 2021-22 : trois superstars avec des contrats max, le succès n’a pas de prix chez Sean Marks

Salaires Brooklyn Nets

Kyrie, KD et Harden au max, LaMarcus Aldridge, Paul Millsap et Blake Griffin au minimum. Sean Marks adore les Big 3 apparemment.

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Bienvenue au pays de Sean Marks où tout n’est que démesure et opulence, tant au niveau du talent que des finances. En cinq ans de service, le GM a métamorphosé les Nets pour aujourd’hui construire un effectif dont même les Monstars sont jaloux. Et Brooklyn a beau être un gros marché, les proprios se voient tout de même obligés d’aligner les liasses plus qu’épaisses pour leurs superstars, avec un monstre à trois têtes aussi menaçant que gourmand.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

nets salaires

Source : Spotrac

___

Situation financière par rapport au cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 136,606,000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 112,414,000$ cette année.
  • Avec 171,910,468$ engagés contractuellement sur cette saison 2021-22, les Nets sont probablement l’équipe la plus quali et compétitive de la Ligue mais payent leurs monstres de puissance au prix fort. Un prix fort, oui, mais cependant juste et logique et la franchise se permet derrière d’employer d’excellents joueurs en quête de bague à bas prix pour faire bien mieux que compenser.

Le Big 3 Harden – Durant – Kyrie est logiquement en tête du classement avec un contrat max pour chacun de ces scoreurs all-time, aux revenus également all-time. Malgré la défaite malheureuse de trois petits orteils en Playoffs en juin dernier, KD a prolongé chez les Filets pour une coquette somme bien méritée alors que pour l’heure, les deux autres trublions n’ont pas encore signé de nouveaux deals mais les discussions seraient déjà en cours. Les deux dossiers sont donc à surveiller (vous vous en doutez, on en parlera plus loin dans l’article), surtout celui du non-vacciné dont l’avenir est soumis à un nombre incalculable de questions aujourd’hui. Vient ensuite le sniper Joe Harris avec 17 honorables arbalètes, loin devant le reste du troupeau qui ne comprend presque que des braquages en mode Casa de Papel. L’icône des Spurs Patty Mills a débarqué pour une grosse poignée de millions, bien en-deçà de sa valeur intrinsèque, tout comme les vétérans anciens All-Star au minimum Paul Millsap, LaMarcus Aldridge et Blake Griffin. Rajoutez à cela Nic Claxton, Bruce Brown et le crackito Cam Thomas qui ne toucheront même pas 9 patates à eux trois et vous obtenez un roster incroyable(ment sous-payé) autour de trois superstars qui gobent logiquement 70% du salaire de la franchise. On finit par un petit s/o sur ce filou de Jahlil Okafor et une pensée émue à Edmond Sumner, tristement remercié après sa blessure sévère… dur monde qu’est celui du sport de haut niveau.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 5

  • Kevin Durant
  • Joe Harris
  • Jevon Carter
  • Cam Thomas
  • Day’Ron Sharpe

Avec sa prolongation, Kevin Durant est désormais sous contrat avec l’autre franchise de NYC jusqu’en 2026, année où il touchera presque 55 asperges au joli âge bien avancé de 38 balais et sera alors malgré sa morphologie de bâton humain un vrai poids salarial. Un sacrifice néanmoins nécessaire pour la franchise qui s’assure les services de l’une des (la ?) meilleures armes offensives de l’histoire qui mérite en réalité bien plus que son salaire actuel. Joe Harris sera à ses côtés pour encore trois campagnes et devrait lui aussi petit à petit décliner alors que son contrat augmentera jusqu’à tutoyer la vingtaine de millions pesos, de quoi bien faire souffrir le boss Joseph Tsai. Au vu de ses récentes perfs, le rookie Cameron Thomas pourrait quant à lui s’avérer être le Kyrie Irving de demain mais pour bien moins cher tandis que Jevon Carter et Day’Ron Sharpe seront davantage là pour jouer les sparring partners pour des salaires (et un impact) quasi insignifiants à l’avenir.

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison

  • Kyrie Irving : alors que la saga Ben Simmons semble enfin connaître un dénouement pour le moins… inattendu, Kyrie Irving prend désormais le relais en tant que dossier le plus brûlant de la Ligue. En effet, tonton Drew refuse de se faire vacciner malgré les lois en vigueur dans la région de New-York et les Nets ont donc décidé de l’écarter du groupe jusqu’à ce qu’il change d’avis sur la question COVID. Une situation unique et inconfortable pour la franchise et le joueur bien sûr, encore plus à l’entame d’une saison à l’issue de laquelle il pourrait devenir agent libre s’il décline sa player option. Difficile d’imaginer les Nets prolonger le complo(a)tiste après une année blanche et on pourrait donc bien avoir déjà vu le dernier match de Ky sous le maillot noir. On ne reste pas à l’abri d’un retournement total comme avec Ben Simmons – surtout après ses dernières déclas – voire d’un transfert dans les prochains mois, ce qui fait du dossier Irving l’un des plus intrigants de… l’histoire de la Ligue.
  • Bruce Brown Jr. : élément clé et surprise des Nets l’année dernière, Bruce Brown sera libre de son contrat à la fin de la saison et réclamera logiquement un joli chèque. L’arrière sera sur les tablettes de pas mal de GM qui pourraient lui proposer les chiffres auxquels il aspire… à l’inverse de Sean Marks qui est déjà bien au-delà de la Luxury Tax pour 2022-2023. Attention donc car on pourrait bien voir le meilleur défenseur de l’effectif quitter les lumières et le succès sportif des Nets pour les liasses plus épaisses d’une autre franchise.
  • James Harden : on place le barbu en queue de liste car on est quasi sûr qu’il prolongera bientôt dans sa nouvelle équipe, mais le petit et unique pourcent de chances qu’il ne le fasse pas lui vaut de réclamer ce dernier spot au nez et à la touffe du futur agent libre restreint Nic Claxton. Si l’affaire Kyrie prend bien trop d’ampleur et finit par déranger l’ancien MVP dans ses méditations au Moulin Rouge, ou bien que KD le met un peu trop dans l’ombre selon lui, on pourrait bien voir notre Ramesse devenir frustré et mécontent en place publique. On s’attend toujours à voir Harden poursuivre l’aventure à BK, mais ces scénarios aussi inattendus qu’inespérés méritent d’être soulevés et imaginés.
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top