Nets

Free Agency 2021 : Kevin Durant prolonge à Brooklyn pour 198 millions de dollars sur 4 ans, KD et les Nets c’est fait pour durer !

Kevin Durant 16 juin 2021 pari

Ouuuuuuh ça sent bon l’avenir à Brooklyn !

Source image : NBA League Pass

Ce n’était pas un agent-libre sur cette Free Agency 2021. Ce n’était même pas un joueur que l’on mentionnait dans la moindre rumeur, hormis celles entourant la finale des Jeux Olympiques face à la France. Cependant, Kevin Durant et les Nets ont mené des discussions en coulisses, qui ont abouti à une belle prolongation : KD rester à Brooklyn pour les 5 prochaines saison, après une prolongation de 4 ans actée pour 198 millions de dollars.

Pourquoi attendre que la Free Agency tape à la porte pour mettre la daronne et tous les cousins à la maison ? Si KD doit certainement avoir tout ce qu’il faut dans son compte en banque actuellement pour déjà s’assurer que ses proches vont bien, on ne peut nier que l’ailier des Nets était un des joueurs les plus attendus concernant sa potentielle disponibilité sur le marché des joueurs. Plutôt été 2022 ou été 2023 pour draguer KD ? Avec un contrat garanti pour la saison prochaine mais une player option (43 millions de dollars) pour la campagne 2022-23, nombreux étaient les observateurs qui se posaient cette question. Et le management des Nets, bien conscient de cette possibilité, ne voulait pas prendre de risque. Autant ne pas se soûler avec tout le cirque d’une Free Agency, et mettre de l’encre sur papier afin d’assurer un avenir tranquille à tout le monde, non ? C’est exactement ce qui a motivé les deux camps, et a donné lieu à cette annonce de l’intouchable Adrian Wojnarowski chez ESPNKevin Durant a donc décidé de partir sur le scénario suivant, une phrase qui fera plaisir aux oreilles des fans de Brooklyn : jouons cette saison 2021-22 à 40 millions de dollars d’un point de vue salarial, et laissons tomber la player option ainsi que la Free Agency en garantissant les saisons 2022-23, 2023-24, 2024-25 et 2025-26. C’est en cela qu’on tombe sur ce total de 4 saisons pour 198 millions de dollars, un montant énorme mais à la hauteur du niveau de jeu d’un des meilleurs joueurs de la planète et un des meilleurs scoreurs de tous les temps.

Revenu de sa terrible blessure au tendon d’Achille lorsqu’il jouait avec les Warriors, KD avait mis tous les doutes possibles et imaginables de côté en réalisant une splendide saison 2020-21. Au programme ? Des mixtapes dans tous les sens en attaque, un leadership amélioré en étant le patron de ces nouveaux Nets, et des Playoffs aussi extraordinaires que frustrants en étant injouable et à la fois à une pointure de chaussure d’être en finale de conférence. Face aux Bucks, orphelin du duo James Harden et Kyrie Irving à 100% puisque les deux stars étaient blessées, Durant a été stratosphérique. Il aura fallu un Game 7 d’anthologie de Giannis et des Bucks pour l’éliminer, mais la conclusion de cette sortie fût la même pour tous : KD is back, un des meilleurs joueurs de la planète, capable d’emmener son équipe jusqu’au titre. C’était donc une évidence que le management de Sean Marks allait vouloir verrouiller son dossier sur la durée à Brooklyn. On ne discute pas autour d’un joueur comme Kevin Durant, on le prolonge et on hoche de la tête à la plupart de ses demandes. C’est ce qui se passe quand vous réussissez à attirer dans vos filets un des meilleurs basketteurs de tous les temps. Ce qui est intéressant, c’est évidemment de voir à quel point le projet Nets a séduit Durant, lui donnant tout simplement envie de zapper la Free Agency et accorder sa confiance totale aux décisionnaires en place. L’ailier aurait pu garder sa précieuse flexibilité, bouger ailleurs s’il en a envie ? Fuck that, on a déjà assez bavé entre OKC et Golden State, donc la fin de carrière de Durant se situera certainement dans le quartier new-yorkais. Et ça peut se comprendre, quand on voit (1) le recrutement réalisé par Sean Marks, (2) la première saison extrêmement prometteuse de Steve Nash en tant qu’entraîneur, et (3) l’identité de travail qui règne dans la franchise avec des jeunes qui se défoncent sur le parquet sous le leadership du numéro 7 aux bras interminables.

La question sera maintenant de savoir si Irving et Harden suivront le flow, mais ce qui est sûr c’est que le patron a donné la couleur. James et Kyrie seront eux aussi potentiellement agent-libre à l’avenir, est-ce qu’il joueront également la carte de la continuité avec les Nets en enchaînant les succès ou bien le move de Durant sera isolé et un des trois amigos se sentira plutôt du genre à voyager ailleurs, d’autant plus si cette équipe parvient à remporter une bague ? Beaucoup de si et de peut-être, mais une chose est sûre et actée aujourd’hui et c’est le fait qu’il faudra se farcir du Kevin Durant à Brooklyn pour les 5 prochaines saisons minimum. En attendant la suite, c’est-à-dire le retour au camp d’entraînement et une campagne basée sous le signe de la bagouze, les fans des Nets peuvent se frotter les mains. Ils n’attendent que deux choses, des nouvelles misères offensives de KD avec leur maillot, et des Playoffs avec un effectif complet pour rétablir l’ordre suprême en NBA. Si la ville de New York fait une parade et que Durant est MVP des Finales pendant que les Knicks tirent la tronche, on peut vous garantir que cela restera gravé dans l’histoire de la ville qui ne dort jamais…

Kevin Durant et les Nets, c’est fait pour durer ! L’ailier indéfendable a jeté à la poubelle toute question concernant son état de santé post-blessure grave, la question la plus dingue sera désormais la suivante : peut-il mener Brooklyn jusqu’au titre dans les cinq prochaines années, et s’il y arrive où est-ce qu’on va bien pouvoir le classer… La balle est dans son camp, et c’est généralement une mauvaise nouvelle pour la concurrence.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top