Nets

Kyrie Irving écarté des Nets tant qu’il ne sera pas « disponible » : disponible = vacciné, le message est désormais officiel

Kyrie Irving 3 février 2021 pari

Quand tu dis « à très vite » au ballon.

Source image : YouTube

Sérieux, on est vraiment en train d’en arriver là ? Pour la première fois de l’histoire de la NBA – le contraire eut été étonnant, direz-vous – un joueur est confronté à un ultimatum médical par sa franchise : soit Kyrie Irving décide de se faire vacciner, soit les Nets se passeront de leur meneur cette saison. On débrief.

Hier encore j’avais 20 ans, nous disséquions cinq scénarios à la recherche d’une possible débouchée pour cette affaire. Il s’avère que la quatrième proposition fut la bonne, les Nets ayant fixé un ultimatum à Kyrie Irving. Selon Shams Charania – figure de The Athletic et Stadium – le septuple All-Star vient d’être écarté du groupe Nets par Sean Marks, désireux que son manieur de cuir puisse redevenir éligible au statut de « participant à part entière ». Eh oui, dans le communiqué lâché par le General Manager de Brooklyn – fait de beaux mots un peu compliqués pour ne pas exciter l’observatoire public – le terme « vaccin » est encore plus tabou qu’une session compta chez les Schroder. La justification choisie par Sean Marks est celle de l’objectif commun, à savoir que tous les membres de l’équipe – staff comme joueurs – se doivent d’être logés à la même enseigne pour assurer le succès de la campagne qui arrive. Il refuse catégoriquement de permettre à une individualité de participer partiellement à la vie de l’équipe, chose qui pourrait autant perturber l’équilibre sportif que collectif. À partir du moment où un joueur fait respecter son droit et qu’une équipe fait respecter le sien, mais que les deux choix ne peuvent pas cohabiter, alors l’impasse est sans précédent, abandonnée par la règlementation en vigueur. D’où le terme d’historique, rien n’est réellement prévu à cet effet.

C’est complètement fou. Comment passer du salvateur de l’Ohio en 2016, à la silhouette la plus controversée de l’intersaison 2021 ? C’est tellement Kyrie. À vrai dire, chacun est dans son droit de lui reprocher sa décision mais personne ne peut lui reprocher d’user de son droit #instantphilo. La position de la franchise est on ne peut plus compréhensible, Steve Nash ne pouvant renvoyer un tocard dévoué sur le banc lorsque Kyrie se repointera après une semaine de vacances dans un camping du Nevada, en pleine saison régulière. Quid de la suite pour le Brisco Basket Freestyle cainri ? Un champ des possibles s’offre à lui, la retraite faisant malheureusement partie de ses options. C’est marrant mais on a l’impression de le connaître comme s’il était notre frère un peu têtu, le dernier de la fratrie qui sait faire de belles choses mais au relationnel souvent compliqué. Au contraire d’Andrew Wiggins, on l’imagine mal se plier à la demande du front office de Brooklyn. Ainsi, il pourrait annoncer la fin de sa carrière de basketteur, avant de la reprendre en janvier prochain, puis de la réarrêter pour le week-end de Pacques, puis de la reprendre intelligemment pendant le pont de l’Ascension car personne ne bosse. Imprévisible au possible, mais quel feuilleton.

Jusqu’où trainera cette controverse ? Difficile de prédire une quelconque suite. Qu’il soit échangé contre Samir Nasri et deux tours de draft ou conservé jusqu’à un commun accord, aucune possibilité n’est à exclure et même si cela fait drôlement peur, c’est le personnage.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top