Old-School

Le pire souvenir en Playoffs des Pacers : 1994, le craquage face aux Knicks

Les Playoffs approchent à grands pas, et s’ils sont très souvent synonymes de belles histoires à raconter à ses gosses, ils peuvent aussi réserver de superbes cauchemars de derrière les fagots. Pendant 30 jours, TrashTalk vous fait revivre ces tragédies qui hantent encore les têtes des fans de chaque franchise. Cette fois, c’est au tour des Pacers d’Indiana de grincer des dents et de se souvenir de l’époque où leurs joueurs avaient les mains moites à l’idée de plier une série.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic / Kings / Knicks / Wolves / Hornets / Pelicans
Bulls / Mavericks / Pistons / Heat / Nuggets / Blazers

Le contexte

On est en 1994, les Pacers et les Knicks sont à l’aube de l’une des plus grandes rivalités de l’époque voire de l’histoire en se retrouvant fréquemment en Playoffs à l’Est. Ils s’étaient déjà affrontés en 1993 au premier tour, New York l’avait emporté 3-1 et Indiana souhaitera du coup prendre sa revanche cette année, la franchise aura l’occasion de le faire en Finale de Conférence. A cette époque, Reggie Miller vient tout juste de menacer d’étrangler Spike Lee, Greg Anthony n’était pas encore commentateur sur NBA 2K et Byron Scott n’avait pas encore flingué les Lakers. Les débats sont disputés, chaque équipe prend ses deux matchs à domicile et le score est donc de 2-2. Le Game 5 va prendre une tournure inattendue avec un Reggie Miller infernal qui score 25 de ses 39 points dans l’ultime période, sans oublier de chambrer Spike Lee à chaque panier. C’est lors de ce game que Miller dégainera le fameux « choke sign », l’un des gestes phares dans l’histoire du trashtalking de la NBA. Portés par son infernal shooteur, les Pacers remportent le Game 5 au Madison Square Garden et Spike Lee est pris pour cible par les journalistes de la Big Apple ainsi que les fans des Knicks pour avoir motivé cet immense compétiteur à régner sur ce match. A cet instant précis, on se dit que les Pacers ont une occasion en or de terminer le boulot chez eux, d’accéder aux Finales NBA et de prendre leur revanche sur la saison dernière.

La suite des évènements

Sauf que tout ne va pas réellement se passer comme prévu. Le Game 6 démarre plutôt à l’avantage des Knicks qui prennent de l’avance dès le premier quart-temps pour ne plus le lâcher au final. Les visiteurs comptent 11 points d’avance à l’aube du dernier quart-temps. Reggie Miller, meilleur marqueur du match peut se battre comme un beau diable pendant plusieurs jours : il est beaucoup trop seul pour riposter comme il se doit aux coups d’un John Starks intenable qui score 26 points à 8/11 aux tirs dont 5/6 du parking. Les Pacers tentent un ultime come-back mais doivent s’incliner 98-91. C’est ballot, après avoir été chercher le Game 5 à l’extérieur. Du coup, tout le monde retourne au Madison Square Garden pour un Game 7 qui s’annonce électrique. Indiana semble proche de rééditer son beau coup du Game 5 et prend les devants dans ce match, les Pacers sont toujours devant à l’ultime période, mais New York, porté par son public, va renverser la situation et coiffer Indiana sur le fil, sur le score de 94 à 90. Ultra-dominateurs au rebond et portés par un Patrick Ewing tout simplement intenable avec 24 points et 22 rebonds, les Knicks vont chercher ce Game 7 devant leur public chauffé à blanc pour l’occasion et s’assurent une place en Finale NBA tandis qu’à Indiana, malgré un Reggie Miller qui aura tout donné, et une nouvelle fois fait du Madison son terrain de jeu, on n’a que ses yeux pour pleurer et les regrets sont énormes, car il y avait la place. Allez, whisky.

L’arrêt sur image

Dommage Reggie

Le type s’est défoncé pour rien en fait. (source : YouTube)

Le pire souvenir de chacun peut inévitablement changer, certains penseront aux Finales perdues en 2000 contre les Lakers, au contre de Tayshaun Price oo aux affrontements endiablés contre le Heat de LeBron en Finales de Conférence. Mais dans la majeure partie des cas, pour les fans des Pacers, le plus grand cauchemar qui refait surface à l’approche de la post-season est inévitablement cette liquéfaction à domicile, alors que Reggie avait fait un énorme taf. On se retrouve demain pour faire le point sur un nouvel événement qui rappellera de mauvais souvenirs à une nouvelle franchise.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic / Kings / Knicks / Wolves / Hornets / Pelicans
Bulls / Mavericks / Pistons / Heat / Nuggets / Blazers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top