Old-School

Le pire souvenir en Playoffs des Pelicans : 2015, l’Ave Maria signé Stephen Curry

Les Playoffs approchent à grands pas, et s’ils sont très souvent synonymes de belles histoires à raconter à ses gosses, ils peuvent aussi réserver de superbes cauchemars de derrière les fagots. Pendant 30 jours, TrashTalk vous fait revivre ces tragédies qui hantent encore les têtes des fans de chaque franchise. Cette fois, c’est au tour des Pelicans de la Nouvelle Orléans de grincer des dents et de se souvenir de l’époque où Stephen Curry calmait toute la Louisiane sur un seul shoot désespéré.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic / Kings / Knicks / Wolves / Hornets

Le contexte

On est en 2015, les Warriors sont déjà les ultimes favoris pour remporter le titre mais doivent d’abord écarter au premier tour les Pelicans, qui participent aux premiers Playoffs de leur histoire sous ce nom. A cette époque, Stephen Curry est déjà insolent mais pas autant qu’aujourd’hui, Sacramento n’a pas encore servi de pigeon aux Pelicans, et Anthony Davis a déjà le logo Batman en guise de sourcil (au singulier, forcément). Golden State remporte d’abord ses deux premiers matchs à domicile et est tout de même favori en Louisiane, sauf que les Pelicans ne l’entendent pas de cette oreille et dominent littéralement leurs invités sur ce match pendant les 36 premières minutes, comptant même 20 points d’avance alors que le dernier quart-temps va débuter. A cet instant précis, on se dit que la Nouvelle Orléans refuse déjà le coup de balai et va par la même occasion remporter le premier match dans l’histoire des Pelicans.

La suite des évènements

Sauf que tout ne va pas réellement se passer comme prévu, les Warriors ne se laissent pas abattre et vont peu à peu grignoter leur retard, bien aidés par des Pelicans qui semblent avoir la peur de conclure et qui commettent des étourderies en défense. Malheureusement pour eux, cela ne pardonne pas quand on a une telle armada en face. Pour commencer cette fin de rencontre invraisemblable, Steph décoche une première flèche à 3 points pour recoller à 2 petits points et les Warriors font faute sur Anthony Davis. L’intérieur est sur la ligne mais n’en convertit qu’un sur les deux. 108-105, avantage Pelicans et temps-mort pour GS qui a une occasion rêvée de revenir dans le match de façon inespérée. Balle pour Curry qui manque son premier shoot, le rebond revient sur Marreese Speights qui sert de nouveau son meneur dans le corner, Il balance une ogive du coin avec Anthony Davis, Quincy Pondexter, Tyreke Evans et environ toute la Louisiane sur le dos en défense : c’est pas grave, filoche sans forcer alors qu’il y a peut-être même une faute. Derrière, le tir désespéré de Tyreke Evans ne fera pas mouche et donc tout le monde repart pour 5 minutes. Ce scénario ne vous rappelle rien, chers fans des Spurs ? Du côté de la famille Curry, on explose de joie dans un Smoothie King Center pourtant tout de rouge coloré, mais qui se demande pourquoi les hommes de Monty Williams n’ont pas fait faute avant. En prolongation, Golden State, mieux armé, finira le travail. Les Pelicans peuvent se mordre les doigts de ne pas avoir su tuer le match car ils perdront également la manche 4, synonyme de sweep face au futur champion en titre. Allez, whisky.

L’arrêt sur image

La famille

Toute la famille a explosé sur ce shoot. Et ce sont bien les seuls dans la salle (source : YouTube)

Le pire souvenir de chacun peut inévitablement changer, on peut penser à la série de 2008 face aux Spurs, menée 3-2 puis perdue 4-3, ou bien la plus grosse défaite de l’histoire des Playoffs contre Denver en 2009. Mais dans la majeure partie des cas, pour les fans de la franchise, le plus grand cauchemar qui refait surface à l’approche de la post-season est inévitablement cette prière balancée en mode Paris-Plage par Stephen Curry. On se retrouve demain pour faire le point sur un nouvel évènement qui rappellera de mauvais souvenirs à une nouvelle franchise.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic / Kings / Knicks / Wolves / Hornets

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top