Old-School

Le pire souvenir en Playoffs du Heat : 2011, les balbutiements de King James

Les Playoffs approchent à grands pas, et s’ils sont très souvent synonymes de belles histoires à raconter à ses gosses, ils peuvent aussi réserver de superbes cauchemars de derrière les fagots. Pendant 30 jours, TrashTalk vous fait revivre ces tragédies qui hantent encore les têtes des fans de chaque franchise. Cette fois, c’est au tour du Heat de Miami de grincer des dents et de se souvenir du naufrage de LeBron James pour sa première Finale en Floride.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic / Kings / Knicks / Wolves / Hornets / Pelicans
Bulls / Mavericks / Pistons

Le contexte

On est en 2011, le Heat de Miami, étiqueté méchant de la Ligue, se hisse tant bien que mal en Finale dès sa première année, porté par son trio de potes de la Draft 2003 James-Wade-Bosh, en face, les Mavericks souhaitent laver l’affront subi cinq ans plus tôt et ont à cœur de se venger. A cette époque, Mario Chalmers ne fait (peut-être) pas encore partie du Top 10 des meneurs, Brian Cardinal casse encore des côtes et DeShawn Stevenson est toujours le thug le plus swag du circuit. Le Heat est déjà en Finale, que les haters le veuillent où non, et devra affronter Dallas, cela peut paraître comme une surprise, mais souvenez-vous, pour votre gouverne, que les Mavericks ont sweepé de façon honteuse les Lakers, tenant du titre en demi-finale de Conférence avant de détruire le Thunder 4-1 au tour suivant. Les Texans sont bien présents mais semblent tout de même inférieurs à leurs homologues Floridiens. La bataille peut enfin commencer. A cet instant précis, on se dit que le Heat, favori sur le papier, devrait avoir les moyens d’écarter ses opposants et que LeBron devrait enfin gagner sa première bague.

La suite des évènements

Sauf que tout ne va pas réellement se passer comme prévu, le premier match à la casa est remporté par le Heat, mais Dallas reprend très vite l’avantage du terrain dès le Game 2 après avoir remonté un déficit de 15 points et après avoir vu Dirk Nowitzki marquer le tir de la gagne à 3 secondes de la fin malgré une main gauche endolorie. Le Game 3 verra le Heat récupérer cet avantage du terrain en s’imposant difficilement chez les cow-boys. La quatrième manche marque un gros tournant dans ces Finales avec la victoire des Mavericks à la maison, car si LeBron James semblait assurer un service minimum tout en étant anormalement emprunté pour un joueur de sa trempe, il s’est totalement liquéfié sur ce match, terminant à 8 petits points à un infâme 3/11 aux tirs et 4 ballons perdus. Peut-être paralysé par l’enjeu mais aussi par l’animosité qu’il suscite encore, moins d’un an après « The Decision » qui avait fait scandale à l’époque. C’était un peu LeBron contre tous, sauf que c’est ce « tous » qui semblait gagner ces séries en voyant un LeBron d’habitude si dominateur nous offrir un spectacle si pénible en errant sur le parquet comme une âme en peine. Dallas fera ensuite le travail sur le match 5 avant de gagner en Floride le sixième et donc dernier match de la série, qui aura été le théâtre d’une belle embrouille entre DeShawn Stevenson (qui aura chauffé le public pendant tout le match), Tyson Chandler, Udonis Haslem et Mario Chalmers… L’ogre à 3 têtes est tombé, déjà contre toute attente, pour sa première Finale. LeBron aura été comme tétanisé et cette saison sonne comme un réel échec en Floride. Allez, whisky.

L’arrêt sur image

Les gagnants

Non les gars, pas pour cette année. (source : YouTube)

Le pire souvenir de chacun peut inévitablement changer, certains retiendront plutôt la défaite de 2014 face aux Spurs qui ont refusé le Three-Peat, mais dans la majeure partie des cas, pour les fans du Heat, le plus grand cauchemar qui refait surface à l’approche de la post-season est inévitablement cette cagade de LeBron James et la défaite pour la première saison des Three Amigos. On se retrouve demain pour faire le point sur un nouvel évènement qui rappellera de mauvais souvenirs à une nouvelle franchise.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic / Kings / Knicks / Wolves / Hornets / Pelicans
Bulls / Mavericks / Pistons

1 Comment

1 Comment

  1. Adrian Ortiz de Zevallos

    28 mars 2017 à 12 h 37 min at 12 h 37 min

    Vous auriez pu comparer les stats de Wade et Lebron. Le premier était largement à la hauteur. D’ailleurs les mauvaises langues diront que le « King » ne voulait pas gagner parce qu’on se dirigeait tout droit vers un Wade MVP des finales et qu’il ne pourrait pas accepter de ne pas être le meilleur.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top