MVP Rankings

La Course au MVP 2022-23 : Jayson Tatum nouveau leader, et De’Aaron Fox s’incruste dans la discussion

Ça bouge dans la Course au MVP !

Source image : TrashTalk

Deux semaines après la première édition de la Course au MVP 2022-23, on revient ce mercredi avec un classement tout neuf. Il y a de nouvelles têtes, certains ont grimpé pendant que d’autres ont chuté, et on a même un nouveau leader. Allez, c’est l’heure de faire le point après un peu plus d’un mois de compétition.

Stats : 32,3 points / 10,1 rebonds / 4,6 assists / 1,8 contre / 52,1% au tir
Bilan : 9 victoires – 8 défaites

Avant de se faire une cheville et de retrouver le local infirmerie, Joel Embiid avait tapé du poing sur la table dans la course au MVP. Comment ne pas souligner sa performance absolument historique face au Jazz (59 points, 11 rebonds, 8 passes, 7 contres !), symbolique de son retour en forme après un début de campagne décevant pour ses standards. Grâce notamment à cette perf mais aussi à d’autres cartons dans de grosses victoires pour les Sixers (Phoenix, Atlanta, Utah et Milwaukee, le tout sans James Harden blessé), Jojo a rappelé à tout le monde pourquoi il était tout près du titre de MVP au cours des deux dernières années. On espère le revoir au plus vite pour reprendre là où il s’est arrêté.

_______

Stats : 31,1 points / 4,6 rebonds / 6,0 assists / 1,4 contre / 1,8 steal / 52,6% au tir
Bilan : 7 victoires – 10 défaites

On ne sait pas combien de temps le Thunder restera un minimum compétitif cette année mais ce qu’on sait, c’est que Shai Gilgeous-Alexander fait désormais partie de l’élite individuelle chez les arrières. SGA a confirmé son énorme début de saison au cours des deux dernières semaines, proposant de nouvelles prestations en mode patron ainsi que des moments épiques comme son game-winner à 3-points sur le parquet des Wizards. Excepté sa récente sortie à Memphis (15 points à 6/18 au tir), il n’y a pratiquement pas de fausse note dans la partition de Shai sur ce premier mois de compétition, et l’arrière représente plus que jamais le visage de la reconstruction du Thunder. Oubliez les rumeurs de trade, SGA est beaucoup trop fort pour qu’OKC décide de s’en séparer.

_______

Stats : 28,9 points / 6,3 rebonds / 7,0 assists / 1,1 steal / 47,2% au tir
Bilan : 10 victoires – 8 défaites

Touché à la cheville le week-end dernier, Ja Morant a fait flipper tout Memphis mais il est déjà de retour sur les parquets. L’occasion pour lui de mettre un coup de boost à son dossier MVP qui en a bien besoin. Entre petits bobos (deux matchs ratés sur la dernière quinzaine) et des Grizzlies qui alternent victoire et défaite à cause notamment de l’absence de certains cadres (Morant donc mais aussi Desmond Bane, ainsi que Jaren Jackson Jr. qui revient tout juste de blessure), la dynamique n’est pas ouf dans le Tennessee malgré un Ja globalement à son niveau lorsqu’il est sur le terrain. Pour remonter au classement et espérer se rapprocher du Top 5, Morant devra faire du Morant : grosses perfs, gros highlights, grosse série de succès. La bonne nouvelle, c’est que dans son premier match depuis son retour de blessure, il a déjà cartonné face aux Kings (34 points, 7 rebonds, 6 passes). Un signe annonciateur des choses à venir ?

_______

Stats : 32,3 points / 6,7 rebonds / 7,1 assists / 1,2 steal / 52,9% au tir (44,7% à 3-points)
Bilan : 8 victoires – 10 défaites

Que dire sur Stephen Curry ? Le meilleur shooteur de l’histoire joue peut-être le meilleur basket de sa carrière en ce début de saison, et serait bien évidemment beaucoup plus haut dans ce classement si les Warriors arrivaient à gagner un match à l’extérieur. Plombés notamment par un cruel manque de profondeur derrière leur cinq majeur toujours très performant, les champions en titre affichent un bilan de seulement… une victoire pour neuf défaites en déplacement, ce qui les place onzièmes dans la Conférence Ouest. Difficile dans ces conditions de mettre Curry dans le Top 5 du MVP ou même aux portes de celui-ci, et pourtant il le mérite clairement sur le plan purement individuel. Tiens, voici juste quelques-unes de ses perfs sur la dernière quinzaine : 40 points contre Cleveland, 50 face aux Suns, 33 points – 15 caviars à Houston. Pas sûr qu’un mec en NBA joue mieux au basket que lui en ce moment, par contre on en connaît six qui gagnent bien plus…

_______

Stats : 25,9 points / 5,0 rebonds / 6,4 assists / 1,3 steal / 55,5% au tir (40,8% à 3-points)
Bilan : 10 victoires – 6 défaites

Whaaaaaaaaaaat ?! Un joueur de Sacramento dans le Top 6 de la Course au MVP ? Tout à fait ! Alors que les Kings sont sur un nuage avec une série de sept victoires de suite qui leur permet de squatter le podium de l’Ouest, on a voulu récompenser De’Aaron Fox, auteur d’un début de saison bien sale. Le Renard est à la tête de la deuxième meilleure attaque de la NBA et symbolise parfaitement le dynamisme qui caractérise aujourd’hui l’équipe de Sacramento. Sa vitesse de folie, ses qualités athlétiques XXL, mais aussi et surtout son efficacité offensive (meilleurs pourcentages en carrière au tir, à 3-points et aux lancers-francs) font de lui l’une des raisons principales du succès actuel des Kings. Ses stats sur l’ensemble de la série de victoires de Sactown ? 25,1 points, 4,6 rebonds, 8,3 passes, 2 steals, seulement 1,4 turnover, à 57% au tir dont plus de 45% du parking. Tout ça en étant clutch. Bref, c’est du très lourd, la preuve il vient même de rafler un titre de joueur de la semaine en NBA. Toujours à la recherche d’une première participation au All-Star Game, Fox est bien parti pour, et montre aujourd’hui aux sceptiques qu’il peut mener les Kings à la win. À lui de confirmer lors des échéances à venir.

_______

Stats : 29,8 points / 4,3 rebonds / 6,0 assists / 1,5 steal / 49,8% au tir (41,0% à 3-points)
Bilan : 11 victoires – 6 défaites

Sur le podium de la première édition de la Course au MVP il y a deux semaines, Donovan Mitchell perd deux places au classement. Les raisons de cette légère chute ? Déjà, les Cavaliers ont connu un gros coup de moins bien avec une série de cinq défaites consécutives entre le 7 et le 16 novembre. Depuis Cleveland s’est repris mais forcément ça compte. Ensuite, avec le retour du meneur All-Star Darius Garland sur le backcourt, Spida a logiquement vu ses stats baisser puisque les responsabilités au niveau du ball-handling ont dû être partagées, contrairement au tout début de saison où Mitchell possédait les clés autant au scoring qu’au playmaking. La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que Donovan et Garland ont déjà réussi à poser des bases solides concernant leur cohabitation, de quoi avoir de grosses ambitions dans l’Ohio.

_______

Stats : 27,4 points / 4,8 rebonds / 5,8 assists / 47,3% au tir
Bilan : 11 victoires – 6 défaites

Devin Booker n’est clairement pas le joueur dont on parle le plus dans la Course au MVP, mais en attendant l’arrière des Suns continue de cocher toutes les cases. Sur le plan individuel, ses stats restent toujours hyper solides et il possède quelques perfs marquantes au compteur (49 points et 10 passes contre le Jazz notamment). Dans le même temps, les Suns sont aujourd’hui premiers de l’Ouest avec 11 victoires en 17 matchs, tout ça alors que Chris Paul est toujours à l’infirmerie, que Cam Johnson est également blessé, et que Phoenix n’a toujours pas trouvé de remplaçant à Jae Crowder. Donc pendant que d’autres tombent au classement pour une raison ou pour une autre, Booker fait son bonhomme de chemin pour prendre une quatrième place pas imméritée du tout.

_______

Stats : 33,5 points / 9,1 rebonds / 8,1 assists / 1,9 interception / 49,4% au tir
Bilan : 9 victoires – 7 défaites

Faisant partie des grands favoris pour le titre de MVP, Luka Doncic est aujourd’hui pénalisé par un bilan collectif qui a pris du plomb dans l’aile sur la dernière quinzaine. Quatre défaites en sept matchs, forcément ça pique un peu, surtout quand vous laissez filer des matchs dans les dernières secondes comme face à Denver, pourtant privé de Nikola Jokic, Jamal Murray et Aaron Gordon. Montrant quelques signes de fatigue ainsi que de frustration au milieu de ses perfs habituellement énormes, Doncic aura besoin de plus de soutien pour espérer avoir une vraie chance pour le MVP au moment de faire les comptes. Si ça peut paraître paradoxal dit comme ça, les trophées individuels sont quasiment toujours remportés quand l’équipe tourne bien autour. Ce qui n’est pas vraiment le cas chez les Mavericks de Luka aujourd’hui.

_______

Stats : 30,1 points / 11,6 rebonds / 5,4 assists / 1,1 contre / 1,1 interception / 52,0% au tir
Bilan : 12 victoires – 4 défaites

Leader de la première édition, Giannis Antetokounmpo laisse sa place sur le trône. Non, ce n’est pas parce qu’il s’en est pris à une pauvre échelle après une performance à 4/15 aux lancers-francs, c’est plutôt parce qu’il est resté sur la touche pendant deux-trois matchs et que dans le même temps les Bucks ont vu les Celtics leur passer devant au top de la Conférence Est. Ce sont des éléments qui jouent en début de saison quand la course au MVP n’en est qu’à ses débuts et où tout peut changer très vite. Mais sinon à part ça, le Freak continue à faire des trucs de Freak des deux côtés du terrain, permettant ainsi aux Bucks de garder un excellent bilan collectif malgré les absences des uns et des autres, et une attaque globalement dans le dur sur ce premier mois de compétition (22e efficacité offensive seulement).

_______

Stats : 30,2 points / 7,6 rebonds / 4,6 assists / 1,2 contre / 47,3% au tir
Bilan : 13 victoires – 4 défaites

Voici votre nouveau leader. Il y a une semaine, Jayson Tatum s’est autoproclamé MVP du début de saison et faut bien avouer qu’il a des arguments très solides : une campagne individuelle exceptionnelle, un jeu sans doute plus complet que jamais, des Celtics qui ont trouvé leur rythme de croisière après l’affaire Ime Udoka jusqu’à prendre la première place à l’Est, et enfin une belle durabilité avec zéro match raté depuis la reprise. Alors certes, JT a connu un léger trou d’air tout récemment avec deux perfs à seulement 19 points et 32% au tir, mais Tatum sait aujourd’hui contribuer dans tous les autres secteurs du jeu pour aider Boston à continuer d’enchaîner les wins. Une première place méritée donc, et qu’il tentera de conserver lors de la quinzaine à venir malgré une cheville gauche qui siffle un peu.

_______

Mentions honorables : Kevin Durant (Nets), Paul George (Clippers), Lauri Markkanen (Jazz), Anthony Davis (Lakers), Nikola Jokic (Nuggets), Tyrese Haliburton (Pacers), Jaylen Brown (Celtics), Trae Murray (Hawks), Brandon Williamson (Pelicans), Damian Lillard (Blazers), DeMar DeRozan (Bulls).

Le MVP de la NBA au 23 novembre, pour vous c'est :

View Results

Loading ... Loading ...
1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top