Celtics

Preview des Boston Celtics – saison NBA 2022-23 : finalistes la saison passée, pas besoin de vous faire un dessin quant à l’objectif des C’s

Les Celtics ont goûté aux Finales NBA l’an passé, maintenant ils veulent aller au bout.

Source image : YouTube

Classique parmi les classiques, la preview globale de franchise est prête pour le client du jour. Et le client du jour, ce n’est pas n’importe qui puisqu’on parle du dernier finaliste NBA, les Boston Celtics. Après une intersaison mouvementée, les Verts peuvent-ils garder leur place sur le trône de l’Est ? Tentative de réponse dans la preview qui suit. 

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

Une équipe aux deux visages. Le jour et la nuit. Le froid et le chaud. Utilisez l’expression que vous voulez, elles correspondent toutes à la saison 2021-22 des Celtics. À mi-parcours, les Verts affichaient un bilan négatif (20 victoires – 21 défaites), le nouveau coach Ime Udoka tentait tant bien que mal de faire entendre sa voix, Marcus Smart n’hésitait pas à mettre Jayson Tatum et Jaylen Brown on the spot en déclarant qu’ils ne passaient pas assez la balle, et des rumeurs de trade concernant les Jay Brothers animaient l’actu. Bonjour l’ambiance. Quand on regardait Boston jouer au basket, on avait les yeux qui piquent, notamment dans le money time où les C’s ont souvent craqué lamentablement. Et puis les Celtics ont trouvé leur rythme de croisière pour tout défoncer sur leur passage. Sous l’impulsion d’une défense monstrueuse, d’un Marcus Smart en mode DPOY, d’un Tatum qui franchit un très gros cap dans le playmaking et de quelques ajouts judicieux à la trade deadline, Boston a réalisé une remontée fantastique au classement pour terminer deuxième de l’Est au terme de la régulière avec 51 victoires au total. La suite ? C’est un parcours de folie en Playoffs, avec un sweep dans le “choc” face aux Nets au premier tour, une immense série remportée 4-3 contre les Bucks de Giannis, un Game 7 arraché sur le parquet de Miami pour aller en Finales NBA, tout ça avant de perdre contre un Stephen Curry possédé sur la plus grande des scènes.

Le marché de l’été

  • Ils partent : Daniel Theis, Aaron Nesmith, Nik Stauskas, Malik Fitts, Juwan Morgan, Ime Udoka (coach)
  • Ils prolongent : Sam Hauser, Luke Kornet
  • Ils arrivent : Malcolm Brogdon, Danilo Gallinari, Blake Griffin, J.D. Davison, Mfiondu Kabengele

À seulement deux victoires du titre la saison dernière, les Celtics n’ont pas fait les timides sur le marché de l’été. Malcolm Brogdon est arrivé en provenance de l’Indiana (en échange notamment de Daniel Theis et Aaron Nesmith ainsi qu’un choix de premier tour de draft) pour renforcer encore un peu plus le talentueux roster de Boston. Le vétéran Danilo Gallinari a également été recruté, malheureusement sa grave blessure au genou avec l’Italie juste avant l’EuroBasket l’empêchera de porter le maillot vert cette année. Pour tenter de compenser ce coup dur mais aussi l’absence du pivot Robert Williams III pour les premières semaines de la saison, Brad Stevens a décidé de faire venir Blake Griffin qui aura à cœur de prouver qu’il n’est pas cramé après une campagne compliquée avec les Nets. Enfin, on note aussi les petites prolongations de contrat de Sam Hauser et Luke Kornet, sans oublier bien évidemment l’affaire Ime Udoka qui a provoqué un vrai tremblement de terre à Boston. Suspendu toute la saison, Udoka sera remplacé par le jeune Joe Mazzulla, assistant aux Celtics depuis 2019.

Le roster 2022-23 des Celtics

  • Meneurs : Marcus Smart, Malcolm Brogdon,  J.D. Davison (two-way)
  • Arrières : Derrick White et Payton Pritchard
  • Ailiers : Jayson Tatum, Jaylen Brown, Sam Hauser, Danilo Gallinari (blessé)
  • Ailiers-forts : Grant Williams, Blake Griffin, Mfiondu Kabengele (two-way)
  • Pivots : Robert Williams III (blessé), Al Horford, Luke Kornet

En orange les starters pressentis, selon les fameuses sources proches du dossier

Avec la blessure du pivot Robert Williams III et au vu des lineups alignés en pré-saison, on devrait partir sur un cinq avec Marcus Smart et Derrick White sur le backcourt, les Jay Brothers qui prennent les postes 3 et 4, avec le vétéran Al Horford – excellent la saison dernière – à l’intérieur. D’autres combinaisons sont évidemment possibles pour Joe Mazzulla, qui a sous la main un roster très sérieux même si les blessures de Time Lord et Gallinari limitent la profondeur du groupe. L’arrivée de Malcolm Brogdon dans un rôle de chef de la second unit devrait en tout cas faire un bien fou aux Celtics, tandis qu’on surveillera le rôle de Sam Hauser qui pourrait bien intégrer la rotation de Boston cette année. Dans l’ensemble, c’est évidemment hyper solide des deux côtés du terrain, dans le backcourt mais surtout dans le frontcourt, et la continuité trouvée l’an passé doit permettre à cette équipe de rester fidèle à son statut de top team à l’Est.

Une petite vidéo en passant ?

Les salaires 2022-23 des Boston Celtics

TTFL : les joueurs des Celtics à suivre

Jayson Tatum et Jaylen Brown.

Les Jays Bros, bien évidemment. Dans le collectif de Boston, Tatum et Brown sont ceux qui noircissent le plus les stats. Le premier a bien l’intention de se frayer un chemin dans la course au MVP, lui qui reste quand même sur une campagne en 27 points, 8 rebonds et 4 passes de moyenne. Plutôt sérieux. Quant à Brown, il voudra retrouver le All-Star Game après l’avoir manqué en 2022 et vu la production qu’il est capable de sortir soir après soir (24 points, 6 rebonds, 3 passes ces deux dernières saisons), on mettrait bien un billet sur lui. Si on n’est pas à l’abri de “soirées sans” avec ces deux-là, ils devraient la plupart du temps faire votre bonheur en TTFL.

Infirmerie : le point sur les blessures

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Boston, cinq noms ressortent. Jaylen Brown, pour commencer, a effectué plusieurs séjours rapides à l’infirmerie : tendinopathie patellaire (rotulienne) gauche, entorse de la cheville droite et tendinopathie patellaire au genou droit. C’est une élongation des ischio-jambiers gauches qui l’aura le plus limité, avec treize matchs manqués au total et une gêne qui a perduré jusqu’aux Playoffs. Marcus Smart a lui aussi connu des petites blessures : deux rencontres pour une lacération de la main droite, deux pour une entorse de la cheville droite, une pour une contusion du quadriceps droit et une dernière lors des finales de conférence pour une entorse du médio-pied droit. Il a glissé lors du dernier match de pré-saison et s’est légèrement blessé à l’aine mais devrait être présent pour la reprise. Robert Williams, quant à lui, a été gêné par son genou gauche toute la saison. Il a commencé par manquer trois matchs en novembre et un autre en mars pour des douleurs avant de subir une déchirure d’un ménisque deux rencontres plus tard. Opéré d’une méniscectomie partielle, il est revenu au troisième match du premier tour. Il n’a pas pu participer à l’intégralité des Playoffs, manquant les quatre dernières rencontres du deuxième tour et une autre au troisième. Il est finalement repassé sur le billard le 23 septembre, pour un débridement cette fois-ci, avec une absence annoncée de huit à douze semaines. Malcolm Brogdon a pour sa part manqué trois matchs pour une fasciite au niveau des ischio-jambiers gauches au début de la saison. Fin décembre, il a commencé à ressentir des douleurs au tendon d’Achille droit et a manqué 26 rencontres. Il a terminé sa saison le 23 mars officiellement pour repos et douleur au dos mais on peut penser qu’il a été protégé par les Pacers en vue d’un trade. Danilo Gallinari, pour finir, a subi une rupture du ligament croisé antérieur au genou gauche alors qu’il jouait pour l’Italie lors des qualifications pour la Coupe du Monde. Il a déjà eu une réparation du LCA au même genou en 2013. Il est passé au bloc fin septembre et ne jouera probablement pas cette saison. 

Quels objectifs cette saison ?

Quand vous passez à seulement deux victoires d’une bannière de champion la saison précédente, répondre autre chose que “gagner le titre NBA” serait un blasphème. Les Celtics voudront confirmer leur suprématie sur la Conférence Est pour se donner une nouvelle chance de remporter la bague, et c’est pour atteindre cet objectif qu’ils ont notamment recruté Malcolm Brogdon. Maintenant, avec l’affaire Ime Udoka qui plane au-dessus de Boston, les problèmes de blessures qui ont récemment touché les Celtics et la concurrence accrue au sein de la Conférence Est, absolument rien ne sera donné aux Verts. Ils devront faire en sorte de garder la même solidité et la même dynamique que l’an passé, même avec un autre visage dans le siège du head coach. Jayson Tatum et ses copains pourront-ils faire abstraction des bruits de couloir et autres révélations à venir concernant Udoka ? Pour aller le plus haut possible, il faudra forcément passer cette épreuve-là.

Le pronostic du rédacteur

54 victoires – 28 défaites. 2e place à l’Est.

Comme dit plus haut, plusieurs challenges se trouvent sur la route des Celtics cette saison. Mais l’effectif est suffisamment armé pour les surpasser et vu la solidité défensive qui ressort de ce groupe, on a plutôt confiance en la capacité de Boston de sortir une saison aux alentours des 54-55 victoires. Jayson Tatum va vouloir se mêler à la course au MVP, Jaylen Brown peut encore progresser, Malcolm Brogdon va donner une dimension supplémentaire à cette équipe en sortie de banc, et Joe Mazzulla semble avoir les épaules pour succéder correctement à Ime Udoka. Ce n’est qu’ensuite – au moment des Playoffs – que les choses sérieuses vont vraiment commencer, qu’on verra si cette version 2022-23 de Boston peut vraiment rééditer le gros parcours de l’an passé.

Quelques liens utiles

Voilà pour la preview des Celtics pour cette saison NBA 2022-23. Tout semblait aligné pour permettre à Boston de franchir encore un cap supplémentaire cette année mais avec les gros bobos et l’affaire Udoka, le ciel s’est un peu assombri à Beantown. Suffisamment pour faire tomber les Verts de leur trône de l’Est ? 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top