Celtics

Les salaires des Boston Celtics – Saison NBA 2022-23 : jeune ou vieux peu importe, tout le monde est très bien payé

Salaires Boston Celtics

On n’a pas des oursins dans les poches à Boston.

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Une bonne saison en NBA, cela ne se passe pas que sur le terrain. Cela se pass aussi côté finances ! La gestion de la banque est fondamentale pour toute équipe de NBA, il est donc l’heure de se pencher sur les salaires des Boston Celtics pour la saison 2022-23.

#Pour tout comprendre sur les salaires NBA :

LES SALAIRES 2022-23 DES BOSTON CELTICS

Salaires Celtics

UFA = agent libre non restreint
RFA = République fédérale d’Allemagne agent libre restreint

Situation financière par rapport au salary cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 150 267 000$ cette année
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 123 655 000$ cette année

Avec 177,370,437$ engagés contractuellement cette année, les Verts sont dans le rouge et vont devoir passer à la caisse sinon Adam Silver va se fâcher et les menacer de renvoyer Kyrie Irving chez eux (il a tous les pouvoirs).

Il y a quand même un point commun parmi beaucoup d’équipes candidates au titre : on dépense beaucoup d’argent sur les joueurs et on accepte de payer la Luxury Tax pour avoir le droit de le faire. C’est le cas chez les Sixers, les Warriors et surtout les Clippers, mais aussi à Boston. Côté starters, trois sont à 30 millions ou presque : Jayson Tatum, Jaylen Brown et Al Horford, tandis que les deux autres, Marcus Smart et Derrick White, sont à 17 millions. Grâce aux savants calculs de nos experts en mathématiques, nous avons pu déterminer que tout cela donne un total d’environ 125 millions de dollars, ce qui ne laisse pas beaucoup de place pour les autres. Surtout quand on vient de recruter un remplaçant de luxe, Malcolm Brogdon, dont le salaire culmine à 22 millions sur l’année. Pas besoin de chercher bien loin, les Celtics veulent gagner et s’en donnent les moyens.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison 2023-24 : 

  • Jayson Tatum
  • Jaylen Brown
  • Malcolm Brogdon
  • Marcus Smart
  • Derrick White
  • Robert Williams III

Quel beau monde ! Quatre des cinq starters, et Al Horford, le seul qui manque à l’appel, est le plus vieux, du haut de ses 36 ans. Et puis derrière, les deux meilleurs remplaçants de l’effectif, et de loin. En somme, tous les joueurs qui seront les mieux payés l’année prochaine. S’il doit y avoir des changements au niveau de la masse salariale des Celtics, elle se fera avec les joueurs moins importants. Surtout, c’est signe que Boston va vouloir et devoir gagner, puisque la franchise paye plein pot la Luxury Tax et ne pourra pas se le permettre une décennie entière, surtout sans victoire à la clé.

Trois joueurs à surveiller cette saison :

  • Al Horford

Les Celtics ont fait une erreur en 2019 en laissant Al Horford partir pour Philadelphie. Ils l’ont rectifiée deux ans plus tard en s’apercevant que le pivot leur manquait énormément et en le faisant revenir dans le Massachusetts. Grand bien leur en a pris puisqu’Alfred leur a permis de retrouver les finales NBA douze ans après. Mais à 36 ans il leur coûte quand même 26,500,000 dollars à l’année, ce qui vaut le coût pour son rendement actuel mais pourrait s’avérer un poil trop cher à l’avenir. Ça tombe bien, ou mal c’est selon, Al Horford arrive en fin de contrat à Boston et sera agent libre non restreint à l’été 2023. On peut légitimement se demander si Brad Stevens voudra lui proposer un nouveau contrat, et si oui, de quelle valeur. Le joueur va donc devoir montrer que même à son âge, il apporte quelque chose que personne n’est capable d’apporter dans la Ligue. Et ça, ça peut donner du gros Al Horford comme on aime le voir, et pourquoi pas un petit poster sur Giannis comme au bon vieux temps.

  • Danilo Gallinari

L’Italien a quitté Atlanta où il touchait 20 millions de dollars annuels pour Boston où il en touchera 6. C’est moins, beaucoup moins, 14 de moins même selon nos experts mentionnés plus haut, mais à 34 ans est-ce qu’on peut espérer beaucoup plus ? C’était déjà pas la joie financièrement, mais la situation s’est bien empirée depuis, puisqu’il s’est pété les ligaments croisés antérieurs, un truc à la con qu’apparemment tout sportif doit se faire une fois, mais pour lui pas de chance puisque c’est déjà la deuxième fois. On va donc le surveiller cette saison, pas sur le parquet mais bien pour voir comment il va réussir à se remettre. D’ailleurs au bout de tout ça Danilo a une player option en 2023. Et s’il choisissait de ne pas l’exercer et de… mettre un terme à sa carrière, voyant que son corps ne peut plus suivre ? Peu probable également, on ne tire pas un trait sur 6 millions de dollars comme ça.

  • Grant Williams

Grant Williams progresse de saison en saison : avec 15, 18 puis 24 minutes par match, 3,4 suivi de 4,7 puis de 7,8 points, l’ailier fort remplaçant de Jayson Tatum chez les Celtics fait forte impression depuis qu’il a débarqué dans la Ligue. Il sera agent libre restreint en fin de saison, ce qui signifie pour ceux qui n’ont pas suivi qu’il pourra recevoir des offres de n’importe quelle franchise mais que Boston pourra s’aligner sur celles-ci à tout moment. Et il y a fort à parier que Grant Williams veuille rester dans sa franchise actuelle. Pour ça, pas beaucoup de chemins possibles, il faut continuer de progresser et montrer qu’on est peut-être le meilleur Williams de l’effectif.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top