Celtics

Les 5 grandes questions des Boston Celtics sur la saison NBA 2022-23 : avec un nouveau head coach, les C’s peuvent-ils rester dans l’élite ?

Jayson Tatum Celtics 28 mai 2022

La question se pose.

Source image : NBA League Pass

Chaque saison NBA apporte son lot d’interrogations et d’intrigues. C’est tout le temps la même chose, à quelques jours de la reprise. Quel joueur va performer ? Quel coach sera viré ? Qui suis-je ? Dans quelle étagère ? Où courge ? Pour chacune des 30 franchises, nous avons sélectionné les 5 grandes questions édition 2022-23, et le siège du jour est attribué aux Boston Celtics. 

Comment vivre sans Ime Udoka ?

Forcément, difficile de passer à côté de cette question qui ressemble quand même beaucoup à une question de la mort. En plein mois de septembre, un véritable tremblement de terre a frappé Boston avec l’affaire Ime Udoka, suspendu toute la saison pour sa relation extra-conjugale avec une membre du staff des Celtics. On ne va pas revenir en détail sur ce dossier ici d’autant plus qu’il y a encore beaucoup de zones de flou, mais ce qui est sûr c’est qu’on ne verra pas Udoka sur le banc de Boston mais le tout jeune Joe Mazzulla (34 ans). Comment les joueurs des Celtics vont-ils réagir face à ce changement majeur ? Mazzula a-t-il les épaules pour emmener Boston le plus haut possible ? L’affaire Udoka peut-elle peser jusqu’à un point où les résultats des Celtics sont directement impactés par le mood global ? Autant de questions qui peuvent amener des doutes sur la capacité de Boston à enchaîner après sa qualification en Finales NBA 2022.

Malcolm Brogdon peut-il être le Sixième Homme de l’Année ?

Principale recrue des Celtics durant l’intersaison, Malcolm Brogdon va prendre le rôle de sixième homme derrière le backcourt Marcus Smart – Derrick White. Un rôle qu’il a déjà un peu connu en début de carrière avec les Bucks et qui visiblement ne le dérange pas, lui qui a notamment fait l’éloge des qualités two-way de Smart. Tournant autour des 20 points et 6 passes décisives de moyenne au cours de ses deux dernières saisons à Indiana, Brogdon est un poste 1 hyper solide qui devrait apporter beaucoup à la second unit des Celtics. Jusqu’à se mêler à la course pour le titre de Sixième Homme de l’Année ? Franchement y’a moyen s’il parvient à rester en bonne santé. Ses stats vont logiquement baisser étant donné qu’il aura moins de responsabilités que chez les Pacers mais si Brogdon fait de grosses différences en sortie de banc et permet à Boston de tutoyer les sommets, faudra regarder sa candidature de très près.

Boston, encore une des 3 meilleures défenses de la NBA ?

L’ascension des Celtics l’an passé était avant tout basée sur leur défense. Juste pour rappel, Boston possédait la meilleure efficacité défensive au terme de la saison régulière 2021-22, et on se rappelle à quel point elle a pu faire des misères à Kevin Durant et d’autres en Playoffs pour permettre aux C’s d’aller jusqu’en Finales. Mais pourront-ils garder la même intensité de ce côté-là du terrain cette année ? Est-ce que le changement de coach peut perturber la solidité défensive du groupe ? Est-ce que la blessure de Robert Williams III, absent potentiellement jusqu’à la fin de l’année 2022, se verra dans l’intensité et les stats ? Au vu du potentiel défensif du groupe, des nombreuses solutions que possède Joe Mazzula sous la main et du leadership de certains cadres de la défense (Marcus Smart en tête), on a envie de penser que la défense restera tout aussi redoutable que celle de la saison dernière. Et c’est ce qui permettra aux Celtics de rester aux avant-postes dans la Conférence Est.

Quels jeunes vont devoir passer un cap en interne ?

Les Celtics font partie des équipes avec le plus de profondeur d’effectif en NBA mais ce n’est pas pour autant que certains jeunots ne peuvent pas step-up. On pense à deux noms en particulier : Payton Pritchard et Sam Hauser. Le premier a eu ses moments depuis son arrivée aux Celtics en 2020 et a même reçu des minutes intéressantes lors de la formidable campagne de Playoffs il y a quelques mois. Durant la pré-saison, le minimoy a profité d’un temps de jeu plus élevé pour montrer qu’il pouvait noircir la feuille de stats quand on lui donnait l’opportunité (16 points – 6 passes de moyenne sur les deux derniers matchs). Quant au second, qui va entamer sa saison sophomore cette année, il a également brillé lors des matchs sans enjeu en sortant notamment une perf’ à 22 points en 26 minutes face aux Raptors. Prolongé pour trois ans par les Celtics, Sam Hauser a la cote à Boston et l’absence de Danilo Gallinari (blessé) pourrait peut-être lui permettre d’obtenir quelques minutes dans la rotation du frontcourt.

Jayson Tatum dans la conversation des MVP ?

Après la première partie de saison claquée des Celtics l’an passé, Jayson Tatum est parti de trop loin pour vraiment se mêler à la course au MVP. Mais cette saison ? Il faudra probablement compter sur la star de Boston. Forcément revanchard après s’être fait dominer par Andrew Wiggins sur la grande scène des Finales NBA, Tatum possède tout le talent du monde pour participer à la conversation, surtout si les Verts enchaînent les victoires au même rythme qu’en deuxième partie de saison dernière. JT a véritablement prouvé l’an passé qu’il était beaucoup plus qu’un top scoreur et qu’il savait désormais faire jouer ses copains en plus d’accumuler les cartons offensifs. Cette polyvalence et cette capacité à rendre les autres meilleurs, c’est ce qui permet de passer du statut de grand joueur individuel à candidat MVP. Alors évidemment, la concurrence sera hyper rude cette saison avec les Giannis, Luka Doncic, Joel Embiid, Nikola Jokic et encore quelques autres, mais mettre une pièce sur Tatum n’est clairement pas déconnant.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top