Hawks

Preview des Atlanta Hawks – saison NBA 2022-23 : objectif retour en finales de conférence pour Trae Young et les Faucons ?

Hawks 26.09.22

Dejounte Murray, Trae Young et John Collins vont s’en donner à cœur joie

Source image : Youtube/Atlanta Hawks

Classique parmi les classiques, la preview globale de franchise est prête pour le client du jour. Client qui se nomme Atlanta de son prénom et Hawks de son nom. Après une saison 2021-22 plutôt ratée, les Hawks veulent se repositionner à l’Est. Avec l’arrivée de Dejounte Murray pour épauler Trae Young, c’est plutôt crédible.

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

Après une saison 2020-21 qui s’est terminée en finale de Conférence Est, perdue 4-2 face aux Bucks de Giannis Antetokounmpo, on croyait dur comme fer à cette équipe des Hawks. L’heure de l’avènement pour Trae Young, et pourquoi pas aller aussi loin voire plus l’année suivante. Oups, complétement raté. Atlanta n’a pas pu faire mieux que sa neuvième place et une élimination au premier tour, alors que Trae Young est devenu le premier joueur à être leader au total de points et de passes sur une saison régulière depuis 50 ans et Tiny Archiblad. Une équipe qui n’en a pas vraiment été une et qui s’est trop reposé sur sa jeune star. La longue blessure de De’Andre Hunter n’a pas aidé, et la désillusion est arrivée très vite pour les Hawks.

Quelques highlights ont tout de même égayé cette saison à Atlanta, mais ils sont aussi symptomatiques de ce problème de profondeur. On pense bien sûr à la performance extraterrestre de Trae Young face aux Blazers : 56 points et 14 passes décisives, pour une victoire amplement méritée. Ah non, les Hawks ont quand même perdu ce match. En fait, les hauts de cette saison ne sont dus qu’à lui : une grosse victoire sur le parquet des Suns en saison régulière avec 43 points à la clé, une autre lors du play-in face à Cleveland avec 38 points et 9 passes, mais pas assez pour vraiment rêver plus haut.

Le marché de l’été

  • Ils partent : Danilo Gallinari, Kevin Huerter, Kevin Knox, Delon Wright,  Gorgui Dieng, Maurice Harkless
  • Ils arrivent : Dejounte Murray, A.J. Griffin, Jock Landale, Justin Holiday, Aaron Holiday, Frank Kaminsky, Tyrese Martin, Vit Krejci

Le grand ménage a été fait à Atlanta cet été, pour aller chercher de la profondeur de banc. Deux gros contrats ont laissé leur place : Danilo Gallinari et Kevin Huerter, 35 millions par an à eux deux, et ça en fait de l’oseille pour faire venir du monde et reconstruire un effectif en manque de souffle. Et surtout pour amener un joueur capable d’épauler Trae Young au scoring : Dejounte Murray. Ses 20 points par match vont faire le plus grand bien à une équipe qui se reposait sur un seul joueur pour attaquer, sans parler de ses dizaines d’autres skills évidemment.  Derrière, plusieurs joueurs d’appoints sont venus compléter le roster, à tous les postes.

Le roster 2022-23 des Hawks

  • Meneurs : Trae Young, Aaron Holiday, Trent Forrest, Vit Krejci
  • Arrières : Dejounte Murray, Bogdan Bogdanović, Justin Holiday, A.J. Griffin, Jarrett Culver
  • Ailiers : De’Andre Hunter, Jalen Johnson
  • Ailiers-forts : John Collins, Onyeka Okongwu
  • Pivots : Clint Capela, Frank Kaminsky

En orange les starters pressentis, selon les fameuses sources proches du dossier

Le roster des Hawks est une histoire d’âge. Le starting five est à l’image et au nom de sa star, very young : 25,6 ans de moyenne d’âge, c’est peu pour les titulaires d’une équipe qui vise un run de Playoffs. Derrière, la deuxième unité est à l’opposé : 28,5 ans de moyenne, pour des remplaçants qui comptent pourtant dans leur rang Onyeka Okongwu, 22 ans. L’expérience qui pourra faire la différence pour encadrer la jeunesse et la faire redescendre sur Terre quand elle en aura besoin, et qui pourra aussi faire partie du closing five, moment où la fougue peut être, parfois, un détriment. Enfin, les joueurs de complément sont tous très jeunes : Jalen Johnson, A.J Griffin, Trent Forrest… Certains ont moins de 20 ans, et sont là pour gratter ce qu’ils peuvent et se développer comme ils peuvent. Un roster équilibré donc, au moins sur ce point. Reste à voir comment cela s’organisera sur le parquet.

Une petite vidéo en passant ?

Les salaires 2022-23 des Atlanta Hawks

TTFL : les joueurs des Hawks à suivre

Trae Young, c’est l’assurance d’une soirée tranquille pour ceux qui l’ont choisi. Que ce soit à la passe ou au shoot, ça fait des stats et encore des stats. Tous les ans on le dit, tous les ans on le répète, il n’y a pas grand monde derrière lui, sauf coup de folie. Mais cette année, la donne sera peut-être différente, grâce au pari signé Travis Schlenk : Dejounte Murray. 21 points et 9 passes sous Gregg Popovich la saison dernière, ça peut donner du bon gros point TTFL. Petite mention pour Clint Capela et ses matchs à 25 rebonds, qui restent quand même un peu trop rares pour qu’on vous le conseille. Mais si vous vous sentez en verve, pourquoi pas ?

Infirmerie, le point sur les joueurs des Hawks

Quand on s’intéresse à l’infirmerie d’Atlanta, quatre noms ressortent. Clint Capela, pour commencer, a connu deux alertes. Il a manqué six matchs en janvier pour une entorse de la cheville gauche et les trois premiers matchs de Playoffs pour une hyperextension du genou droit. Limité par la douleur pour les deux dernières rencontres, le repos estival lui aura fait du bien. Dejounte Murray s’est quant à lui blessé au poignet droit le 8 novembre dernier contre les Warriors. Il a essayé de revenir après un match mais il a finalement dû passer au bloc pour un tendon déchiré. John Collins a souffert d’une blessure au pied droit fin février, il a raté sept matchs avant de revenir pour quatre rencontres puis, finalement manquer les seize derniers matchs de la saison régulière après le diagnostic d’une déchirure du fascia plantaire au pied droit et une entorse à l’annulaire droit. Il a reçu une injection de PRP au pied (plasma riche en plaquettes) pour accélérer la cicatrisation et est revenu pour les Playoffs. Bogdan Bogdanovic pour finir, a connu une première absence fin novembre avec une entorse de la cheville droite. Dès janvier, il souffre également d’une inflammation du genou droit, manque cinq rencontres ce mois-là, puis une en mars et le dernier match des Playoffs. Il a été opéré au tendon patellaire fin mai (certainement un débridement) mais n’est toujours pas à 100%. 

Quels objectifs pour les Hawks?

Retrouver le haut de la Conférence Est. C’est aussi simple que ça pour les Hawks d’Atlanta. La saison dernière doit être perçue comme un accident, plus que la précédente. Alors ça ne veut pas dire que ce sera tout beau tout rose dès le début, mais pourquoi ne pas viser haut ? En tout cas, l’association Trae Young / Dejounte Murray est programmée pour ça, et doit se développer dès le début de la saison. Pour retrouver un spot en Playoffs garanti sans passer par le play-in, et se rapprocher de ce qui a été fait en 2021. Celui qui peut faire en sorte que tout cela fonctionne, c’est peut-être John Collins. Arrivé un an avant Trae Young à Atlanta, il est un starter solide et régulier qui attaque et défend correctement, sans briller outre mesure très souvent. Mais il fait le job, et sera la troisième option offensive dans cette équipe. Un rôle important qu’il partagera avec De’Andre Hunter quand Trae Young sera sur le banc ou dans un soir sans.

Au-delà des résultats, les Hawks ont beaucoup d’aspects de leur jeu à améliorer. En attaque on l’a dit, l’arrivée de Dejounte Murray va pouvoir permettre à Trae Young de gagner les matchs dans lesquels il marque 50 points. Ça lui changera. En défense, aussi, cette arrivée sera primordiale. Celle des Hawks était l’une des pires de la Ligue la saison dernière, et les problèmes venaient notamment du périmètre. Dans ce secteur, Trae Young lui-même doit énormément progresser, malgré son petit gabarit, s’il veut gagner et être considéré comme l’un des meilleurs joueurs de NBA. Une défense extérieure au moins moyenne permettra aux intérieurs de ne pas se retrouver submergés par les attaques adverses.

Enfin, la franchise voudra développer ses jeunes autant que possible, tout en essayant de gagner. Pas facile, avec deux rookies dans l’effectif, de donner sa chance à tout le monde sans réduire ses chances de victoires. Mais certaines équipes en sont capables, et Nate McMillan doit pouvoir faire confiance à des joueurs comme Jalen Johnson, A.J. Griffin ou même Tyrese Martin.

Le pronostic du rédacteur

47 victoires – 35 défaites : 5ème place à l’Est

Allez, on oublie la saison dernière et on repart sur des bases correctes. 47 victoires, c’est un objectif largement atteignable avec un roster de cette qualité. On pourrait viser plus haut, mais le rédacteur estime que la mayonnaise va mettre du temps à prendre, et que quelques défaites de trop vont être engrangées assez tôt dans la saison. Ensuite, on imaginera un premier tour de Playoffs gagné face au seed 4. Après ça, tous les espoirs seront permis.

Quelques liens utiles

Voilà pour la preview des Hawks pour cette saison NBA 2022-23. Une saison qu’on espère meilleure que la dernière, et on cliquera de toute façon pour voir Trae Young casser quelques chevilles et on suivra avec attention son duo avec Dejounte Murray.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top