Old-School

Le pire souvenir en Playoffs des Hawks : 1988, le poignet ultra chaud de Larry Bird

Les Playoffs approchent à grands pas, et s’ils sont très souvent synonymes de belles histoires à raconter à ses gosses, ils peuvent aussi réserver de superbes cauchemars de derrière les fagots. Pendant 30 jours, TrashTalk vous fait revivre ces tragédies qui hantent encore les têtes des fans de chaque franchise. Cette fois, c’est au tour des Hawks d’Atlanta de grincer des dents et de se souvenir du jour où un certain Larry Bird a foutu un incendie volontaire dans le Massachusetts.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic / Kings / Knicks / Wolves / Hornets / Pelicans
Bulls / Mavericks / Pistons / Heat / Nuggets / Blazers / Pacers / Grizzlies / Bucks / Thunder

Le contexte

On est en 1988, les Hawks portés par un Dominique Wilkins toujours aussi infernal mais peu entouré se préparent à un duel au sommet avec les Celtics de Larry Bird, Kevin McHale ou encore Danny Ainge. A cette époque, Kevin McHale n’avait pas encore été directeur de centre aéré, Randy Wittman n’avais pas encore détruit les Wizards et Spud Webb fait déjà flipper les physiciens du monde avec sa détente. Les Hawks offrent une fière résistance face au géant vert, Wilkins est infernal et les Hawks parviennent même à prendre l’avantage du terrain lors du Game 5 en s’imposant. Mais les Faucons vont gâcher ce beau travail en perdant à leur tour à la maison lors du prochain match. Il faudra donc disputer un Game 7 en terrain ennemi. A cet instant précis, on se dit que malgré un statut d’outsider certain, Dominique Wilkins a également une chance sur deux de s’imposer, et souhaitera tout donner pour se hisser en Finales de Conférence et se défaire de cette étiquette de soliste qui ne gagne pas.

La suite des évènements

Sauf que tout ne va pas réellement se passer comme prévu, Wilkins et Bird vont effectivement se livrer un duel titanesque pendant tout le match, Wilkins score 47 points à 19/33 aux tirs et Bird lui répond avec 34 points à 15/24 aux tirs. Ce match est rythmé par ce duel de ces deux monstres d’époque. Sauf que c’est dans le dernier quart-temps que Larry Legend va se décider à faire une différence qui sera fatale à Atlanta. Sur ses 34 points, 20 seront scorés uniquement dans l’ultime période. Bird va absolument tout faire aux Hawks qui seront assommés par les coups portés par le numéro 33. Do Wilkins aura beau se battre comme un beau diable et tout donner pour sauver sa peau et celle de ses coéquipiers, cela ne sera pas suffisant pour franchir ce cap qu’il désire tant dépasser. Atlanta doit s’incliner sur le fil après avoir tenu tête à Boston pendant tout un Game 7 et même toute une série. Mieux entouré, Bird file tout droit vers de nouvelles Finales de Conférence tandis que Wilkins repart encore bredouille et sera encore qualifié de « Michael Jordan du pauvre » par un paquet de personnes… Allez, whisky.

L’arrêt sur image

score final

Malheureusement, les Hawks ont été beaucoup trop courts sur pattes… (source : YouTube)

Le pire souvenir de chacun peut inévitablement changer, certains penseront au sweep encaissé en 2015 face à LeBron et ses potes de l’Ohio, ou encore 2010 et la branlée d’Orlando, mais dans la majeure partie des cas, pour les fans d’Atlanta, le plus grand cauchemar qui refait surface à l’approche de la post-season est inévitablement ce coup de chaud de Larry Bird lors du Game 7 de 1988. On se retrouve demain pour faire le point sur un nouvel événement qui rappellera de mauvais souvenirs à une nouvelle franchise.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic / Kings / Knicks / Wolves / Hornets / Pelicans
Bulls / Mavericks / Pistons / Heat / Nuggets / Blazers / Pacers / Grizzlies / Bucks / Thunder

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top