MVP Rankings

La Course au MVP 2022-23 : Anthony Davis, Nikola Jokic et Kevin Durant entrent dans la danse

Sur le podium ça bouge pas, derrière par contre ça se bouscule…

Source image : TrashTalk

Ding dong, la dernière édition de la course au MVP vient de sortir. Alors que Jayson Tatum avait pris la pole position il y a deux semaines, la superstar des Celtics a continué de solidifier son dossier mais attention, derrière ça continue de pousser. Ce mercredi, vous découvrirez également de nouvelles têtes dans notre classement, certains ayant particulièrement cartonné au cours de la dernière quinzaine. Allez, c’est parti pour le Top 10.

Stats : 27,3 points / 12,3 rebonds / 2,6 assists / 2,3 contre/ 1,3 steal / 59,0% au tir
Bilan : 10 victoires – 13 défaites

Nommé joueur de la semaine ce lundi, Anthony Davis a absolument tout détruit sur son passage lors de sa dernière dizaine de matchs : plus de 35 points, 15 rebonds et 3 contres de moyenne, des chiffres colossaux pour relancer une équipe des Lakers (alors que LeBron James était à l’infirmerie) qui a remporté huit matchs sur dix après un début de saison bien claqué. AD en a notamment collé 55 aux Wizards, mais surtout il est allé sur les terres de Giannis Antetokounmpo pour sortir une perf exceptionnelle (44 points, 10 rebonds, 3 contres) dans un match référence pour Los Angeles. La seule chose qui a pu le ralentir au final ? Une… grippe, AD étant obligé de laisser ses copains après seulement 8 minutes de jeu la nuit dernière à Cleveland. Bon, si ce n’est que ça, ça nous rassure. Parce que tout ce qu’on veut éviter aujourd’hui, c’est un nouveau bobo qui couperait le monosourcil dans son rythme effréné. Ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas vu à un tel niveau et autant en forme sur le plan physique. Alors on veut que ça dure le plus longtemps possible.

_______

Stats : 28,5 points / 6,3 rebonds / 7,5 assists / 1,1 steal / 46,4% au tir
Bilan : 15 victoires – 9 défaites

Faisant un petit détour par la case infirmerie il y a un peu plus de deux semaines, Ja Morant est revenu rapidement pour reprendre ses petites habitudes et nous régaler avec ses highlights venus de l’espace. Derrière lui, alors que les Grizzlies doivent toujours se débrouiller sans Desmond Bane, Memphis est plutôt sur une bonne dynamique : 5 victoires sur les 6 derniers matchs, suffisant pour prendre place sur le podium de la Conférence Ouest. Mais alors, que manque-t-il à Ja pour viser plus haut dans cette course au MVP ? Des performances véritablement marquantes dans des matchs attendus. Certes, il y a eu ce triple-double et record à la passe face aux Knicks dans la Mecque du basket fin novembre, mais le Madison Square Garden est un peu le jardin de tout le monde cette saison. Morant aura cependant l’occasion sur cette fin d’année 2022 de briller face à des gros : Bucks, Nuggets, Suns (deux fois) et Warriors, toutes ces équipes croiseront la route de Ja en décembre. L’heure d’envoyer un gros message à la concurrence ?

_______

Stats : 23,0 points / 10,0 rebonds / 8,9 assists / 1,3 steal / 63,1% au tir
Bilan : 14 victoires – 10 défaites

Certains se demandaient il y a deux semaines où se trouvait Nikola Jokic dans cette Course au MVP 2022-23, et bah le voilà. Après un début de saison “discret” (selon ses standards hein) où lui et les Nuggets cherchaient surtout à bien réintégrer Jamal Murray et Michael Porter Jr., le Joker a haussé le ton sur le plan individuel au cours de la dernière quinzaine : 26,6 points, 10,9 rebonds, 8,8 caviars à 66,7% au tir. Des chiffres qui ressemblent pas mal à ceux ayant permis au génie serbe de remporter deux statuettes consécutives en 2021 et 2022. Ce statut de double MVP représente peut-être le plus gros challenge à relever pour Jokic, lui qui a mis la barre tellement haut que tout ce qui est en dessous peut presque être considéré comme décevant pour les votants. Néanmoins, Nikola est toujours aussi fort, polyvalent, efficace, et surtout valuable pour le succès de ses Nuggets, qui d’ailleurs marquent un peu le pas en ce moment avec trois défaites consécutives.

_______

Stats : 29,9 points / 6,6 rebonds / 5,4 assists / 1,8 contre / 55,3% au tir
Bilan : 13 victoires – 12 défaites

Il s’est passé beaucoup de choses depuis le début de saison à Brooklyn (et bien avant) mais s’il y a bien un truc qui ne change pas, c’est l’excellence individuelle de Kevin Durant. Tout simplement injouable en ce moment, le Slim Reaper se réveille tous les matins en sachant déjà qu’il va martyriser la défense adverse. Telle est la zone dans laquelle KD se trouve actuellement. Sous son impulsion, les Nets ont réussi à sortir la tête de l’eau avec sept victoires sur les dix derniers matchs, prenant ainsi place dans le Top 6 de la Conférence Est grâce à un bilan positif. Elément important à ne pas oublier : Durant a joué tous les matchs de son équipe contrairement à Kyrie Irving et Ben Simmons, et possède le temps de jeu le plus élevé dans toute la NBA (922 minutes en 25 matchs, pratiquement 37 en moyenne), à 34 ans s’il vous plaît. On en connaît certains qui demanderaient un break, mais KD est plutôt du genre à vouloir jouer le plus possible, lui qui a retrouvé la banane après un début de saison où il faisait un peu la gueule suite aux différents épisodes de cet été. Inarrêtable en attaque, impliqué en défense, hyper valuable pour son équipe, le tout avec des résultats collectifs qui commencent à venir, quelque chose nous dit que Kevin Durant va continuer à grimper dans ce classement.

_______

Stats : 29,0 points / 4,0 rebonds / 4,9 assists / 1,5 steal / 49,6% au tir (42,4% à 3-points)
Bilan : 16 victoires – 9 défaites

On préfère cependant prévenir Kevin Durant, ceux qui sont devant lui ne vont pas lui laisser la place comme ça. Parmi eux, il y a Donovan Mitchell, qui a volé la vedette à LeBron James himself la nuit dernière en plantant 43 pions (dont 17 dans le quatrième quart-temps) face aux Lakers du King. Spida l’a dit lui-même récemment, il a “retrouvé le plaisir de jouer” à Cleveland et clairement ça se voit soir après soir à travers ses performances. Alors certes ça a manqué un peu de régularité sur la dernière quinzaine mais le dossier MVP de Mitchell reste vraiment solide dans sa globalité, d’autant plus que les Cavaliers ont tranquillement pris place sur le podium de la Conférence Est derrière les cadors que sont Boston et Milwaukee (8 victoires sur les 11 derniers matchs pour Cleveland).

_______

Stats : 30,0 points / 6,6 rebonds / 7,0 assists / 1,0 steal / 49,9% au tir (43,2% à 3-points)
Bilan : 13 victoires – 12 défaites

Ce n’était qu’une question de temps avant que Stephen Curry n’intègre le Top 5 de la Course au MVP 2022-23. Pénalisé par les résultats décevants des Warriors en début de saison, le meilleur shooteur de l’histoire grimpe logiquement au classement en même temps que Golden State enchaîne les victoires. Les champions en titre ont retrouvé un peu leur standing en remportant 10 de leurs 15 derniers matchs, de quoi apporter un coup de boost à la candidature d’un Curry auteur d’une saison exceptionnelle malgré deux-trois trous d’air récemment. Peut-être que ces derniers sont liés à une cheville un peu douloureuse (pour info, Steph ne jouera pas ce soir contre le Jazz) ou à la réalisation de cette vidéo fake qui a fait le tour du monde, mais il ne fait aucun doute que le Splash Brother mérite d’être dans les hauteurs de ce classement pour tout ce qu’il réalise depuis le début de saison.

_______

Stats : 28,4 points / 4,9 rebonds / 5,9 assists / 48,8% au tir
Bilan : 16 victoires – 8 défaites

44 points à Sacramento, 51 contre Chicago, 41 face à Houston. Non, ce ne sont pas les chiffres du dernier loto mais bien les performances au scoring de Devin Booker entre le 28 novembre et le 2 décembre. Bon, on rassure les défenses qui sont sur le point de rencontrer l’arrière All-Star de Phoenix, il a bien refroidi depuis mais Book reste solidement installé à la quatrième place de notre MVP Ranking. Celui qui a obtenu le titre de joueur du mois dans la Conférence Ouest reste la raison numéro 1 qui explique le début de saison très solide des Suns, toujours premiers du Wild Wild West malgré les absences de Chris Paul (qui est sur le point de revenir), Cam Johnson et Jae Crowder. Certes, y’a du monde qui a step-up entretemps chez les Cactus, Booker étant notamment bien soutenu par les performances de Mikal Bridges et Deandre Ayton, mais c’est bien Devin qui drive tout ça soir après soir, sans jamais prendre de night off.

_______

Stats : 32,9 points / 8,6 rebonds / 8,7 assists / 1,7 interception / 50,3% au tir
Bilan : 13 victoires – 11 défaites

Fin novembre, le dossier MVP de Luka Doncic s’était pas mal fragilisé avec quatre défaites de suite pour Dallas, et un Luka plus que jamais frustré par la tournure des événements. La Doncic-dépendance se retrouvait une nouvelle fois au cœur des débats, mais depuis ça va bien mieux chez les Mavs, de quoi redonner le sourire au phénomène slovène. Non seulement ce dernier a continué ses folies avec des perfs de patron comme face aux Warriors de Stephen Curry (41 points, 12 rebonds, 12 passes, 4 steals) ou aux Suns de Devin Booker (33 points, 6 rebonds, 8 passes en 29 minutes), mais surtout les Mavs ont repris leur marche en avant – 4 victoires en 5 matchs – grâce aux contributions précieuses de Tim Hardaway Jr. et d’autres lieutenants de Luka face à New York et surtout Denver la nuit dernière. Des victoires qui pèsent dans la candidature de Doncic, mais il en faudra d’autres de ce genre pour concurrencer les deux monstres au sommet du classement.

_______

Stats : 31,9 points / 11,3 rebonds / 5,5 assists / 1,1 contre / 54,4% au tir
Bilan : 17 victoires – 6 défaites

La grande actualité chez les Bucks au cours des deux dernières semaines, c’était avant tout le retour de blessure de l’arrière All-Star Khris Middleton. Parce que bon, concernant Giannis Antetokounmpo, on reste dans du grand classique : le Freak détruit pratiquement tout ce qui bouge pour permettre à Milwaukee de continuer son bonhomme de chemin dans les hauteurs de la Conférence Est. Et en plus d’enchaîner les matchs à 35 points ou plus, Giannis commence à planter ses lancers-francs (presque 75% de réussite sur ses 5 derniers matchs), ce qui est assez flippant faut bien l’avouer. Un peu comme avec Nikola Jokic, le Freak doit non seulement rivaliser avec tous les autres candidats présents dans cette liste, mais il doit aussi se battre contre sa propre greatness qui lui a permis de décrocher deux titres de MVP consécutifs en 2019 et 2020. Alors forcément, on le prend un peu pour acquis, à tort.

_______

Stats : 30,8 points / 8,3 rebonds / 4,2 assists / 1,0 contre / 1,0 steal / 48,0% au tir
Bilan : 20 victoires – 5 défaites

Jayson Tatum avait pris la pole position il y a deux semaines, et depuis il a fait ce qu’il fallait pour la conserver. Si on laisse de côté son trou d’air face au Heat il y a cinq jours, JT est resté sur son nuage du début de saison : 37 points contre les Mavs de Luka Doncic, 49 face à Miami devant le Prince William et Kate Middleton, 29 points – 11 rebonds – 4 steals sur le parquet des Nets de Kevin Durant puis encore 31 pions en back-to-back à Toronto, non franchement Tatum c’est beaucoup trop fort cette saison. Et ce qui est peut-être le plus impressionnant dans tout ça, c’est que ses performances XXL s’inscrivent très bien dans le collectif exceptionnel des Celtics, ce qui donne un parfait mélange pour espérer gagner le titre de MVP.

_______

Mentions honorables : Shai Gilgeous-Alexander (Thunder), Joel Embiid (Sixers), Jaylen Brown (Celtics), Zion Williamson (Pelicans), De’Aaron Fox (Kings), Tyrese Haliburton (Pacers), Pascal Siakam (Raptors), Jerami Grant (Blazers), Lauri Markkanen (Jazz)

Le MVP de la NBA au 7 décembre, pour vous c'est :

View Results

Loading ... Loading ...
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top