Nets

Kevin Durant, quand on lui demande quand est-ce qu’il sait qu’il est chaud pour scorer : “Quand je me réveille”

Kevin Durant 29 Novembre 2022

Durantula est sans pitié.

Source Image : Youtube

Les Nets recevaient le Magic d’Orlando cette nuit. L’occasion pour les Floridiens de partir toujours plus loin dans la conquête du premier choix de draft, l’occasion pour les Nets de prendre une victoire un peu plus tranquille, mais l’occasion surtout pour Kevin Durant de rouler sur une défense, et le moins qu’on puisse dire c’est que Durantula ne s’en est pas privé.

Deux et deux font quatre, l’eau mouille, le feu brûle et Kevin Durant est un scoreur exceptionnel. Capable de poser des perfs à 30 pions absolument chaque soir avec des pourcentages hallucinants, en atteste son actuelle 18e place sur la All-Time scoring list, place provisoire au vu du peu qui sépare KD de John Havlicek et Paul Pierce et de la fâcheuse tendance du Snake à exploser le boxscore à chaque match. Ce soir, c’est donc Orlando qui en a fait les frais : 45 points, 7 rebonds, 5 assists, 2 contres et 2 steals, le tout à 19/24 au tir. Un grand malade on vous dit. Interviewé en fin de match, le journaliste a alors demandé à Durant s’il savait quand il va réussir un match comme celui-là, et la réponse est légendaire. Regard caméra, petit sourire en coin, et :

On apprécie la petite référence aux mots de Jevon Carter après ses 36 points en overtime face au Thunder, le KD est coquin.

Si Brooklyn galère toujours pour gagner des matchs KD pète pour sa part la forme, et en parlant des Nets tiens, la victoire sur le Magic offre une bulle d’air aux hommes de Jacques Vaughn et les ramène à l’équilibre. Reste à espérer que les Nets trouvent enfin un peu de continuité pour remonter au classement.

Kevin Durant est un immense scoreur, ça ce n’est pas nouveau, mais pour le moment ça ne suffit pas à Brooklyn pour jouer les gros bras à l’Est. Les Nets vont devoir aller chercher mercredi soir à Washington leur première série de trois victoires de suite s’ils veulent enfin intégrer le Top 8, et rien que cette phrase après six semaines de compétition devrait nous étonner un peu plus que ça. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top