MVP Rankings

NBA MVP Ranking 2021-22 : Ja Morant écrase tout sur son passage, Embiid et Cie n’ont qu’à bien se tenir

Le mec qui monte dans la course au MVP, c’est lui.

Source image : NBA League Pass

Un mois et dix jours, avec une vingtaine de matchs à jouer. Voilà ce qui reste dans cette saison régulière NBA 2021-22. Autrement dit, c’est la dernière ligne droite et dans la course au trophée de MVP, elle compte toujours beaucoup surtout quand cette dernière est hyper serrée comme c’est le cas cette année. Allez, par ici le Top 10 maison !

#10 – Jayson Tatum (Celtics)

Stats : 25,9 points, 8,3 rebonds, 4,2 passes décisives, 1,0 interception, 43,3% au tir (dont 32,9% à 3-points) et 85,0% aux lancers-francs
Bilan : 37 victoires – 27 défaites

Rentré dans le Top 10 du MVP Ranking à la mi-février après la grosse série de victoires des Celtics, Jayson Tatum conserve sa dixième place malgré la concurrence de joueurs comme Karl-Anthony Towns (qui cartonne pas mal avec les Wolves en ce moment) et Jimmy Butler (toujours pénalisé par son nombre de matchs ratés sur la saison mais vrai candidat au Top 10). Sous son impulsion, Boston semble solidement installé dans le Top 6 de la Conférence Est et les Verts pourraient même monter un peu plus haut si Cleveland continue d’alterner les hauts et les bas. Cela dépendra peut-être de l’état de santé de Jaylen Brown, touché à la cheville la nuit dernière. Dans le cas où JB doit rater plusieurs matchs, JT devra prendre encore plus les commandes des C’s, ce qui pourrait booster son dossier.

#9 – Devin Booker (Suns)

Stats : 25,6 points, 5,2 rebonds, 4,6 passes décisives, 1,1 interception, 44,8% au tir (dont 36,8% à 3-points) et 86,4% aux lancers-francs
Bilan : 49 victoires – 12 défaites

Avec la blessure de Chris Paul, Devin Booker a une belle opportunité pour marquer des points dans la course au MVP. Car forcément, il va avoir plus de responsabilités en matière de playmaking et c’est l’occasion pour lui de montrer que les Suns peuvent continuer à très bien tourner malgré l’absence du Point God. Les premiers résultats depuis la blessure du CP3 ? D’un point de vue purement individuel, Booker propose du lourd avec des moyennes de 28 points et 8 caviars lors des trois matchs sans Paul, mais les Suns galèrent un peu puisqu’ils sont tombés à deux reprises contre le Jazz et les Pelicans, à chaque fois à la maison (le seul succès, c’était contre Oklahoma City). Rien de dramatique bien évidemment mais si l’arrière de Phoenix veut vraiment grimper dans la hiérarchie des candidats au titre de MVP, les Cactus devront cartonner comme dans la bulle de Mickey en 2020.

#8 – Luka Doncic (Mavericks)

Stats : 27,5 points, 9,1 rebonds, 8,8 passes décisives, 1,1 interception, 44,7% au tir (dont 33,1% à 3-points) et 73,8% aux lancers-francs
Bilan : 37 victoires – 25 défaites

Luka Doncic l’a avoué à plusieurs reprises, il a pris un peu trop de bon temps durant l’été et n’a pas démarré la saison dans la meilleure condition physique possible. Loin de là même. Aujourd’hui ? Tout ça est derrière lui. Preuve ultime, Luka The Don commence à lâcher des posters ou même des putbacks sur la tronche de Dwight Howard, et ça franchement on ne l’avait pas vu venir. Absolument exceptionnel avant le All-Star Break et désormais bien lancé dans sa saison, Doncic continue logiquement de grappiller des places dans notre MVP Ranking pendant que les Mavericks grappillent des victoires. Dallas a remporté huit de ses dix derniers matchs et est toujours installé à la cinquième place de la Conférence Ouest. Bonne nouvelle également pour Luka, la recrue Spencer Dinwiddie – arrivé à la deadline avec Davis Bertans dans l’échange de Kristaps Porzingis – lui offre un vrai soutien en apportant 19 points et 5 passes de moyenne sur les trois derniers matchs.

#7 – Chris Paul (Suns)

Stats : 14,9 points, 4,5 rebonds, 10,7 passes décisives, 1,9 interception, 48,7% au tir (dont 33,0% à 3-points) et 84,3% aux lancers-francs
Bilan : 49 victoires – 12 défaites

Gros coup d’arrêt pour Chris Paul, blessé au pouce et absent pour plusieurs semaines. Ce bobo va évidemment plomber sa candidature alors qu’il était en plein boom avant la trêve du All-Star Game mais dans le même temps, son absence pourrait aussi montrer à quel point il est valuable dans son équipe de Phoenix (même si on le sait déjà). On l’a vu dans le cas de Rudy Gobert il n’y a pas très longtemps, le Jazz s’est écroulé sans lui et ils sont nombreux à avoir enfin pris conscience de son importance dans le succès d’Utah. Si jamais les Suns venaient à galérer sans Chris Paul lors des dernières semaines de la saison, l’effet serait similaire.

#6 – Stephen Curry (Warriors)

Stats : 25,8 points, 5,3 rebonds, 6,5 passes décisives, 1,4 interception, 42,8% au tir (dont 37,5% à 3-points) et 91,7% aux lancers-francs
Bilan : 43 victoires – 19 défaites

Stephen Curry s’est bien amusé au All-Star Weekend où il est reparti avec le titre de MVP du match des étoiles en poche, mais ça rigole beaucoup moins aujourd’hui. Et pour cause, cette saison, les Warriors n’ont jamais été autant dans le dur qu’actuellement. Six défaites en huit matchs, un Draymond Green qui manque terriblement, et un Steph qui a toujours du mal à retrouver son adresse extérieure, disons que c’est pas la joie dans la Baie de San Francisco. Difficile donc pour Curry de retrouver le Top 5 de notre Ranking dans ces conditions, Top 5 qu’il a quitté pour la toute première fois de la saison avant le All-Star Break. Alors vivement le retour de Draymond, non seulement pour le bien de Golden State mais aussi pour celui de Curry, qui possède évidemment l’un des meilleurs two-way game de la NBA avec Green.

#5 – Ja Morant (Grizzlies)

Stats : 27,6 points, 5,9 rebonds, 6,6 passes décisives, 1,2 interception, 49,8% au tir (dont 34,4% à 3-points) et 75,4% aux lancers-francs
Bilan : 43 victoires – 20 défaites

Si Stephen Curry ne retrouve pas le Top 5 malgré l’absence de Chris Paul, c’est aussi parce qu’un phénomène du nom de Ja Morant explose tout sur son passage (surtout Jakob Poeltl) et qu’on ne peut tout simplement pas l’ignorer dans cette course au MVP. Ce que Ja est en train de faire actuellement, c’est juste énormissime : 162 points sur les quatre derniers matchs, des records en carrière qui tombent soir après soir, des highlights sortant tout droit de NBA Jam, et des victoires qui continuent de s’enchaîner pour Memphis. Bref, toutes les cases sont cochées pour faire de lui un candidat très crédible en cette fin de saison, surtout si les Grizzlies parviennent à rattraper les Warriors à la deuxième place de l’Ouest. De Gregg Popovich à Luka Doncic en passant par la légende Allen Iverson, tout le monde est sous le charme de Ja Morant.

#4 – DeMar DeRozan (Bulls)

Stats : 28,2 points, 5,3 rebonds, 5,0 passes décisives, 51,6% au tir (dont 35,8% à 3-points) et 86,4% aux lancers-francs
Bilan : 39 victoires – 23 défaites

Dix matchs de suite à au moins 30 points marqués, dont huit à 35 avec minimum 50% de réussite au tir, le tout avec un festival de shoots mi-distance et des exploits dans le money time à n’en plus finir, voilà ce qu’a proposé DeMar DeRozan lors d’un mois de février qu’on n’oubliera pas de sitôt du côté de Chicago. DMDR est un peu redescendu de son nuage lors de ses deux dernières sorties contre Memphis et Miami (deux défaites pour les Bulls) mais ses exploits des dernières semaines lui ont permis de solidifier sa quatrième place au classement du MVP malgré l’arrivée en force de Ja Morant. DeMar est donc plus que jamais dans la course aujourd’hui mais pour espérer y rester, ce serait pas mal que les Taureaux commencent à s’imposer face à des poids lourds de la NBA car pour l’instant, c’est très dur.

#3 – Giannis Antetokounmpo (Bucks)

Stats : 29,4 points, 11,4 rebonds, 6,0 passes décisives, 1,4 contre, 1,0 interception, 54,5% au tir (dont 30,1% à 3-points) et 72,9% aux lancers-francs
Bilan : 37 victoires – 25 défaites

Charles Oakley nous a bien fait rire il y a quelques jours quand il a déclaré que Giannis « sortirait du banc » à son époque. Une décla complètement WTF à laquelle un autre ancien, Mister Isiah Thomas, a répondu assez sèchement : « Giannis dunkerait sur tout le monde car il est plus fort, plus costaud, plus rapide. Oakley peut dire ce qu’il veut, il aurait pris cher à chaque fois ». Ouch ! Voilà qui est dit, mais comment ne pas être d’accord avec Zeke ? Giannis montre encore une fois cette saison qu’il est un véritable monstre de la nature et ce n’est pas près de changer. Le Freak a déjà deux titres de MVP dans son armoire à trophées, il sera dans la course pendant de nombreuses années encore, il manque juste quelques succès en plus cette saison pour les Bucks pour vraiment être au sommet de la hiérarchie. Enfin, ce qui fait particulièrement flipper en ce moment et qui le rend encore plus intouchable, c’est sa réussite aux lancers-francs : 44/53 (83%) sur les quatre derniers matchs, pour une moyenne de 34 points avec 14 rebonds et 6 passes.

#2 – Nikola Jokic (Nuggets)

Stats : 25,5 points, 13,8 rebonds, 8,0 passes décisives, 1,4 interception, 56,7% au tir (dont 36,4% à 3-points) et 80,6% aux lancers-francs
Bilan : 36 victoires – 25 défaites

Plus on avance, plus le dossier de Nikola Jokic se solidifie. Bien évidemment, le Joker est énorme depuis le premier match de la saison mais les Nuggets ont vraiment trouvé leur rythme de croisière puisqu’ils sont désormais sur six victoires consécutives, et huit sur leurs dix derniers matchs. Le succès collectif, c’est un peu ce qu’il manquait à Jokic dans cette course au MVP mais cet argument pèse de moins en moins aujourd’hui, surtout quand on sait que Denver évolue toujours sans Michael Porter Jr. et Jamal Murray. Justement, en parlant de ces deux-là, ça sent bon un retour avant la fin de la saison régulière, ce qui pourrait pas mal changer l’équation en vue des Playoffs. Mais en attendant les grandes échéances du printemps, le Joker va tout faire pour porter Denver le plus haut possible, ce qui pourrait bien l’emmener vers un second titre de MVP consécutif.

#1 – Joel Embiid (Sixers)

Stats : 29,8 points, 11,1 rebonds, 4,4 passes décisives, 1,5 contre, 1,0 interception, 49,4% au tir (dont 36,7% à 3-points) et 81,5% aux lancers-francs
Bilan : 37 victoires – 23 défaites

Meilleur marqueur NBA, Joel Embiid pourrait bien devenir le premier pivot depuis Shaquille O’Neal en 2000 à terminer top scoreur de la saison régulière. La question qu’on se pose cependant, c’est de savoir si l’arrivée de James Harden peut avoir un impact sur les stats offensives de Jojo et même sur sa candidature pour le titre de MVP. Mais vu la manière avec laquelle les deux se trouvent alors qu’ils ne jouent ensemble que depuis deux matchs, on se dit qu’Embiid pourrait en fait être encore plus inarrêtable aux côtés du Barbu. « Je n’ai jamais été aussi ouvert de toute ma carrière » avait notamment déclaré Joel après la première rencontre avec Ramesse : en pick & roll ou pick & pop, le duo est déjà dévastateur et le pivot camerounais tourne à plus de 35 points de moyenne depuis le All-Star Break (avec notamment… 40 lancers-francs tentés sur les deux matchs, pour 34 réussites). Des performances épiques qui succèdent également à un match monstrueux d’Embiid sur le parquet de Giannis avant la trêve du match des étoiles, de quoi vraiment marquer les esprits. Alors pour nous, le MVP à vingt matchs de la fin, c’est Jojo et personne d’autre.

Mentions honorables : Jimmy Butler (Heat), Karl-Anthony Towns (Wolves), LeBron James (Lakers), Zach LaVine (Bulls), Rudy Gobert (Jazz), Trae Young (Hawks)

Ja Morant en pleine ascension, Joel Embiid toujours au sommet avec Nikola Jokic juste derrière, Giannis et DMDR en embuscade… autant d’éléments qui rendent cette course au MVP passionnante pour les dernières semaines de la saison régulière. Alors, qui va marquer les esprits d’ici au 10 avril ? Et qui va connaître un coup de mou au pire moment ? C’est maintenant que ça se joue. 

Le MVP début mars, pour vous c'est :

View Results

Loading ... Loading ...
1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top